Revenir à la rubrique : Politique

Rencontre interreligieuse : George Pau-Langevin évoque le climat « fraternel » à la Réunion

La ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, est arrivée à la Réunion, ce jeudi. Première rencontre de sa visite, un déjeuner avec le groupe interreligieux à la préfecture. Les représentants des religions, islamique et chrétienne, mais également hindoue et confucéenne, étaient présents pour échanger avec la ministre. « La Réunion a cette caractéristique d’avoir toutes les religions […]

Ecrit par SH – le jeudi 22 janvier 2015 à 15H44

La ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, est arrivée à la Réunion, ce jeudi. Première rencontre de sa visite, un déjeuner avec le groupe interreligieux à la préfecture. Les représentants des religions, islamique et chrétienne, mais également hindoue et confucéenne, étaient présents pour échanger avec la ministre.

« La Réunion a cette caractéristique d’avoir toutes les religions présentes sur son territoire et d’avoir entre elles un climat extrêmement apaisé sinon fraternel », affirme-t-elle, « le but pour nous est de comprendre pourquoi ça fonctionne et voir comment on peut s’assurer que les religions se fréquentent, se respectent et vivent en paix dans toute la France ». Les représentants lui ont également rappelé l’histoire de La Réunion et pourquoi ce vivre-ensemble avait été tissé.

Si le climat est calme sur notre île, les attentats des 7, 8 et 9 janvier nous montrent que « nous ne sommes à l’abri de rien », avoue George Pau-Langevin, et qu’il faut « rester lucide ». Formations des imams, surveillance des réseaux sociaux et un effort collectif pour que l’Islam en France devienne un « Islam de France », tout en développant la laïcité, qui « n’est en rien l’ennemi de la religion »… voilà les solutions, selon la ministre des Outre-mer.

Houssen Amode, président du  conseil régional du culte musulman, également présent aujourd’hui, affirmait : « Il ne faut pas que l’on s’endorme sur nos lauriers, que l’on ne fasse pas d’amalgames et que l’on réalise qu’il y a une cause. Les gens ne naissent pas avec cette agressivité et cet esprit criminel. C’est une question d’éducation, de culture et de social. Il n’y a pas de modèle réunionnais mais c’est une expérience qui mérite d’être vécue et partagée ». Il ajoute que les représentants de la religion musulmane à la Réunion sont en étroite collaboration depuis longtemps avec les autorités.

George Pau-Langevin continue sa visite aujourd’hui dans le sud de l’île pour y rencontrer des entrepreneurs, des jeunes du RSMA-R et assister à une table ronde avec les Terres Australes et Antarctiques Françaises.

 

Partager cet article
Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Petite-Île : L’opposant de Serge Hoareau condamné pour diffamation

Jean-Hugues Suzanne était jugé hier pour diffamation à l’encontre du maire de Petite-Île. En début d’année, l’opposant municipal publiait diverses accusations sur l’édile de manière hebdomadaire sur son compte Facebook. Il a été reconnu coupable, le tribunal estimant qu’il devait s’exprimer dans les lieux destinés au débat politique.

Bras-Panon met le braquet sur l’agrotourisme

Avec le projet AGRIPéï 2030, le Conseil départemental porte une réflexion sur les enjeux de l’agriculture réunionnaise sur le long terme. La charte de développement agricole de Bras-Panon, renouvelée ce jeudi pour une durée de six ans entre la municipalité, la collectivité départementale, la Région Réunion et la Chambre d’agriculture, s’intègre dans cette réflexion et dans celle de son Plan Alimentaire Territorial qui se déroule en parallèle de la charte.

Vidéo – La Région devra briser le plafond de verre pour gagner en autonomie

40 ans après sa création, la Région Réunion pourrait-elle devenir un modèle pour la République, et ce, malgré son ouverture à la différenciation ? C’est la question posée ce mercredi dans le troisième et dernier colloque organisé par la collectivité régionale en présence d’éminents spécialistes du droit.