Revenir à la rubrique : Politique

J.Sinimalé clarifie les choses : Il soutient Velleyen et vire son neveu de la mairie

L’attitude du maire de Saint-Paul était très attendue. Joseph Sinimalé a tranché dans le vif en se positionnant clairement cet après-midi lors d’une conférence de presse à l’Eperon. Joseph Sinimalé vient d’annoncer qu’il serait candidat suppléant de…Yolland Velleyen, son adjoint, dans le 3e canton de Saint-Paul (devenu le canton 19), celui qui regroupe les secteurs […]

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 13 février 2015 à 14H55

L’attitude du maire de Saint-Paul était très attendue. Joseph Sinimalé a tranché dans le vif en se positionnant clairement cet après-midi lors d’une conférence de presse à l’Eperon.

Joseph Sinimalé vient d’annoncer qu’il serait candidat suppléant de…Yolland Velleyen, son adjoint, dans le 3e canton de Saint-Paul (devenu le canton 19), celui qui regroupe les secteurs de la Saline, Saint-Gilles les Bains et l’Eperon.

Mais un événement imprévu a sensiblement ajouté de la confusion dans l’esprit des sympathisants du maire et futurs électeurs. Son propre neveu et directeur de cabinet, David Sinimalé, a maintenu son intention de briguer ce même canton malgré l’avertissement de son tonton. L’affaire commençait à faire désordre. Son propre directeur de cabinet briguant un siège de conseiller général face à un candidat issu de la majorité !

Le maire et conseiller général de Saint-Paul allait-il suivre la fibre familiale en soutenant son neveu David Sinimalé ou accorder sa confiance à son adjoint ? La réponse du maire enlève désormais toute ambiguïté.

Erick Gangama, un autre neveu, sera lui aussi dégagé de la mairie

En se calant en tant que suppléant du binôme Velleyen – Géraldine Barlieu, il coupe court aux interprétations qui commençaient à formuler l’idée que la candidature de son neveu était orchestrée.

Mieux, le tonton sanctionne sèchement les incartades de son neveu. David Sinimalé s’est vu signifier hier sa rupture de contrat du poste de directeur de cabinet qu’il occupait.

Joseph Sinimalé n’a pas fini de faire le ménage. L’autre annonce de cet après-midi concerne Erick Gangama, adjoint de quartier et aussi neveu du maire. Erick Gangama a, lui aussi, maintenu sa candidature sur le canton 1 (17 maintenant), le même que brigue un certain Cyrille Melchior, élu sortant.

Là aussi Joseph Sinimalé n’a pas fait dans la demi-mesure puisque le maire a annoncé que les délégations d’adjoint d’Erick Gangama lui seraient retirées. « Aux municipales de 2014, on a créé les conditions de l’union. Moi je suis dans l’union et le serai encore demain. Je ne peux pas supporter que dans une même famille il y ait un tel désordre », a sanctionné le maire…et le tonton.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Législatives 2024 : Tout savoir sur la 6e circonscription

Le premier tour des élections législatives anticipées sur la sixième circonscription sera très similaire à 2022 avec de nombreux candidats qui tentent à nouveau leur chance. La revanche du duel entre les frères ennemis, Frédéric Maillot et Alek Laï-Kane-Cheong, pourrait avoir lieu au second tour.

Jean-Marie Virapoullé : « Mon choix dans la 5ème circonscription »

Jean-Marie Virapoullé se positionne dans la 5ème circonscription. S’il fait l’impasse sur cette élection anticipée, il dévoile néanmoins aujourd’hui vers qui son choix se portera les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le vice-président du Département et conseiller municipal de l’opposition saint-andréenne votera pour celle qui défendra à l’Assemblée le maintien du fameux « amendement Virapoullé ».

Législatives : Jean-Jacques Morel lance une « alerte cyclonique » sur une gauche « autonomiste »

Habitué des joutes électorales dans le chef-lieu, Jean-Jacques Morel repart au combat dans ces législatives anticipées sous l’étiquette du Rassemblement national, qu’il a rejoint en février dernier. L’avocat dionysien, qui aura pour suppléante Linda Samourgompoullé, compte sur la poussée du RN dans l’île pour enfin l’emporter enfin face au candidat soutenu par le Nouveau Front populaire, le socialiste Philippe Naillet, dans un remake du duel de 2022.