Revenir à la rubrique : Justice

Images d’une (trop) banale désespérance… Parcours symptomatique d’un jeune parmi 100.000 autres

Appelons-le Paul,  fausse identité voulue par moi car même si son casier est plus chargé qu’un baudet du mexicain, je n’ai pas envie qu’on reconnaisse celui que je parviens pas à considérer comme Billy te Kid ! « Décidez pour moi ! » Il est arrivé sans fanfaronner, entre ses trois gendarmes, frais extrait ce matin de […]

Ecrit par – le mardi 05 décembre 2017 à 18H21

Appelons-le Paul,  fausse identité voulue par moi car même si son casier est plus chargé qu’un baudet du mexicain, je n’ai pas envie qu’on reconnaisse celui que je parviens pas à considérer comme Billy te Kid !

« Décidez pour moi ! »

Il est arrivé sans fanfaronner, entre ses trois gendarmes, frais extrait ce matin de sa cellule de Domenjod. Il y était depuis hier seulement !… et comparaissait ce matin pour une tout autre affaire, une affaire stupide. Une affaire bête à pleurer et je vous assure que je ne m’en  prive pas.

A la barre, il ne fait pas le dur. Ce n’en est pas un. On se demande s’il sait pourquoi il est là, ce jeune garçon de âgé de 23 ans et en paraissant à peine 18. Comble de l’incompréhension, il a déjà 8 condamnations à son CV judiciaire. Un vieux routier paraderait en un tel cas ; pas lui.

Il attend qu’on veuille bien décider de son sort car lui-même , bof ! n’y a jamais vraiment réfléchi. A-t-il un sort, au moins ? Et c’est qui, ça ?

Plaque illisible ? Allez ! La « bascule à Charlot », direct !

Il s’est fait gauler en juin dernier, à Trois-Bassins, à 15h30, alors qu’il conduisait, sans permis, une voiture ne lui appartenant pas, alors qu’il allait chercher du lait pour son fils qui en manquait. Il n’habite pas avec la mère de son fils mais a été sollicité parce que son pote, propriétaire de la Golf, était pété comme une girafe. Il a accepté car il aime son fils, ce mec. Au bout du chemin, il y avait les gendarmes qui n’ont pu que faire leur travail : pas de bol, hein ? La plaque avant, maculée de boue, était illisible. Faute conduisant évidemment à la guillotine, vous pensez bien !

Ce jeune représente bien nos jeunes d’aujourd’hui. Ils sont comme lui, sans projet d’existence. Et ça, les amis, c’est désespérant. Je le considère comme une faute personnelle. Je le dis comme je le pense :

Comment avons-nous pu, nous, les adultes « raisonnables » (soi disant !), laisser à nos enfants une telle désespérance ?
Car ce mec, ce jeune perdu, ne semblant pas savoir où il était ni pourquoi, je me demandais s’il n’était pas MON fils…  Ou le vôtre… pour peu que vous réfléchissiez sur notre pourri de ce p… de monde moderne !

Un TIG vaut mieux que la taule !

Ce jeune paumé a juste pu dire qu’il regrettait (pourquoi en douter ?). La jeune procureur Simbille a parlé du CV très lourd de l’accusé, sans s’appesantir, sensible certainement aux situations désespérées, n’a demandé qu’unTIG modéré.
Une argumentation ses faille des deux côtés. La substitut Simbille a mis en figure de proue le CV déjà très chargé de l’accusé. Très patiente, la présidente Dinot a insisté:

« Vous avez entendu ? Un TIG ? Vous êtes d’accord ? »

« Madame la présidente… Je préfère un Travail d’intérêt général qu’un séjour à Domenjod ! »

Voilà ! Voilà ! Ce jeune prouve, en répondant précisément à des questions précises, qu’il n’est pas la moitié d’un con.  BON ! Alors ?……..
Je me demande juste si j’ai donné à mes enfants ne serait-ce que la moitié des chances qu’ils méritaient !!!!!

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique