Revenir à la rubrique : Faits divers

Confinement : Les premières verbalisations sont tombées à Saint-Denis

Alors que la population est appelée à rester chez elle, les policiers effectuent actuellement un contrôle systématique des véhicules et des piétons devant la préfecture à l’entrée de Saint-Denis.   « Les gens doivent rester chez eux et limiter leurs déplacements au maximum. Les personnes qui sortent doivent impérativement être munies d’une attestation sur l’honneur imprimée […]

Ecrit par Régis Labrousse - Charlotte Molina – le mercredi 18 mars 2020 à 12H31

Confinement : Les premières verbalisations sont tombées à Saint-DenisConfinement : Les premières verbalisations sont tombées à Saint-DenisConfinement : Les premières verbalisations sont tombées à Saint-DenisConfinement : Les premières verbalisations sont tombées à Saint-DenisConfinement : Les premières verbalisations sont tombées à Saint-DenisConfinement : Les premières verbalisations sont tombées à Saint-DenisAlors que la population est appelée à rester chez elle, les policiers effectuent actuellement un contrôle systématique des véhicules et des piétons devant la préfecture à l’entrée de Saint-Denis.
 
« Les gens doivent rester chez eux et limiter leurs déplacements au maximum. Les personnes qui sortent doivent impérativement être munies d’une attestation sur l’honneur imprimée ou manuscrite », précise le  commandant Chassagne, chef des unités de l’ordre public et de sécurité routière.
 
L’objectif est d’inciter la population à prendre au sérieux les mesures de confinement pour lutter contre la propagation du coronavirus.
 
Ainsi, tout automobiliste n’ayant pas une raison urgente de se déplacer (impossibilité de faire du télétravail, se soigner, faire ses courses, etc) ou n’ayant pas d’attestation en sa possession est verbalisé à hauteur de 135 euros.

« Je dois aller acheter du pain ! »
 
Si les forces de l’ordre faisaient encore de la prévention hier, en ce deuxième jour de confinement les premières verbalisations sont déjà tombées.
 
Les rues de Saint-Denis sont quasiment désertes ce matin, et les quelques personnes contrôlées comprennent le durcissement des mesures, comme ce Dionysien sorti acheter son pain muni d’une attestation sur l’honneur.
 
« Il faut que tout le monde se plie à ces décisions et que nous soyons responsables pour éviter la propagation du virus. Moi je dois aller acheter du pain, parce qu’il faut bien que je mange ce midi ! »

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

St-Denis : Les parents dépassés frappent leur garçon avec le tuyau d’arrosage

Le père et la mère minimisent les coups portés régulièrement à leur marmaille de 12 ans avec une ceinture. Mais les constatations médicales sont sans appel. Un jour de février 2020, ils se sont, chacun à leur tour, particulièrement acharnés à cause d’un « trop-plein ». Si la famille semble désormais réunie, les prévenus ont tout de même été condamnés ce vendredi. Le père est derrière les verrous pour d’autres faits de violences.

Trafic de drogues de synthèse : Le psychonaute sévèrement condamné

Des substances psychédéliques par kilo importées par colis postal de Chine où elles sont fabriquées par des laboratoires ont inondé La Réunion. Ces cristaux qui imitent la cocaïne ou les amphétamines ne seraient pas de la drogue, selon un trentenaire rejugé à sa demande par la cour d’appel en novembre 2023. Celui-ci s’est réclamé de sa consommation personnelle et n’a pas manqué d’imagination pour justifier son train de vie. Mais il n’a pas convaincu la cour dont la décision tombe comme un couperet.