Revenir à la rubrique : Faits divers

Agression violente d’un SDF à St-Denis

La violente agression s’est produite sur l’avenue Maréchal Leclerc à St-Denis lundi soir. Un SDF a été frappé à coups de pied et de poing au visage alors qu’il était tranquillement allongé sur un muret, indique la presse écrite. La victime de 45 ans souffre d’un traumatisme crânien et est entre la vie et la […]

Ecrit par Nicolas Payet – le mercredi 01 avril 2020 à 07H35

La violente agression s’est produite sur l’avenue Maréchal Leclerc à St-Denis lundi soir. Un SDF a été frappé à coups de pied et de poing au visage alors qu’il était tranquillement allongé sur un muret, indique la presse écrite.

La victime de 45 ans souffre d’un traumatisme crânien et est entre la vie et la mort. 

Deux suspects d’une vingtaine d’années ont été interpellés et placés en garde à vue. Les deux mis en cause, ivres ce lundi soir, nient l’agression. Ils seront présentés ce mercredi devant la justice.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Korbey d’or : L’entreprise mise KO par les malversations de son dirigeant et de ses proches

Nouvelle comparution en correctionnelle pour Sergio Toinette, l’ancien dirigeant de Korbey d’Or, pour abus de biens sociaux, corruption et blanchiment. Six de ses proches sont également poursuivis dans cette affaire d’infractions économiques et financières dont le montant des détournements et des tours de passe-passe entre la société de services à la personne et ses satellites fait tourner la tête. Petit exemple d’un florilège, les 457.000 euros d’espèces qui se sont volatilisées pour se retrouver sur le compte des dirigeants via une porteuse d’enveloppes.