Revenir à la rubrique : Politique

Rétablissement des crédits du SMA: Bello torpille l’attitude du sénateur Robert

L’Assemblée nationale a adopté hier soir en nouvelle lecture l’article 32 du plan de loi de finances 2015 qui rétablit les crédits initialement prévus en faveur du service militaire adapté (SMA). Huguette Bello commente ce vote en égratignant au passage l'attitude du sénateur Didier Robert, même si elle déplore tout autant la baisse des crédits ouverts pour la continuité territoriale décidée par le gouvernement. Le communiqué de la députée de la 2? circonscription :

Ecrit par zinfos974 – le samedi 13 décembre 2014 à 12H59

« En rétablissant les crédits du SMA à leur niveau initial, l’Assemblée nationale vient de clore une séquence désastreuse ouverte au Sénat par le Président de la Région Réunion.

Il y a dix jours, en effet, Didier Robert, le représentant de la Région qui détient le record européen du chômage des jeunes, n’a pas hésité à défendre avec acharnement un amendement qui amputait de 10 millions d’euros le SMA.

Rien ne peut justifier une telle désinvolture qui brouille, en quelques heures, le message d’alarme qu’année après année nous nous évertuons à faire retentir dans toutes les instances, sur le chômage terrifiant qui frappe notre jeunesse.

En tant que responsables politiques, nous avons tous le devoir absolu de sanctuariser et de protéger les crédits destinés à l’insertion et à l’emploi, et a fortiori au SMA.

Le SMA est un des instruments majeurs pour l’insertion des jeunes Réunionnais. Créé il y a plus de cinquante ans, il est le plus ancien dispositif d’insertion de France. Son efficacité jamais démentie et sa popularité auprès des jeunes en font un pilier des politiques d’insertion. Constamment cité en référence, il inspire bien d’autres expériences. Il a survécu à la disparition du service militaire. Mieux, il a été ouvert aux jeunes filles.

Vouloir priver notre jeunesse du plus emblématique des dispositifs d’insertion, jouer cette grande réussite réunionnaise comme un pion sur l’échiquier politicien, c’est une manœuvre inacceptable.

Certes je déplore que la ligne budgétaire destinée à ce qu’on appelle la « continuité territoriale » ait été diminuée de 10 millions d’euros. Pour exprimer clairement mon désaccord avec cette baisse, j’ai été parmi les rares députés qui se sont abstenus, le 4 novembre dernier, lors du vote des crédits de l’Outre-mer. Mais il est inconcevable et inconvenant de faire d’un des plus précieux dispositifs en faveur de l’insertion et de l’emploi le bouc émissaire de cette erreur. Tout comme il serait inconcevable et inconvenant, comme menace de le faire le Président de Région, de s’attaquer aux fonds destinés à l’éducation ou à l’Université.

Le véritable désenclavement aérien de notre île passe par une politique tarifaire lisible, transparente, et qui garantisse à tous, toute l’année, des billets à des prix accessibles.

L’égalité des droits est un principe fondamental. Mais il est vidé de tout son sens lorsque les bénéficiaires sont appelés à financer eux-mêmes cette égalité. C’est le cas du dispositif mis en place par Didier Robert, qui met deux fois les Réunionnais à contribution : d’une part, pour financer une compagnie régionale, et, d’autre part, pour payer l’aide au voyage distribuée par la Région Réunion. Cerise amère sur le gâteau, ce système contribue à maintenir à un niveau élevé les prix des billets d’avion, ce qui, évidemment, pénalise les plus modestes.

L’urgence d’une vraie réforme saute aux yeux. Elle devra concilier notre situation géographique et notre statut politique. Si la ligne « Réunion-Paris » n’est pas considérée comme une ligne intérieure, elle ne doit pas non plus être traitée comme une ligne internationale. Une nouvelle catégorie est à inventer : une ligne adaptée aux besoins d’une Région française d’outre-mer et aux spécificités d’une Région européenne ultrapériphérique. »

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Raphaël Glucksmann à La Réunion : Pour une Europe « de la solidarité »

La famille socialiste réunie au grand complet ce samedi lors du meeting de Raphaël Glucksmann à la Nordev. Plus de 2.000 personnes ont en effet assisté au grand oral du leader de Place Publique, également chef de file du Parti socialiste à l’occasion des élections européennes. Ce dernier a exposé sa vision ambitieuse pour l’avenir de l’Europe et son engagement en faveur d’une société « plus juste et équitable », notamment à La Réunion. (Photos : © Pierre Marchal / Anakaopress)

Photos : Raphaël Glucksmann visite les Jardins du Chaudron

Raphaël Glucksmann, tête de liste du PS-Place publique pour les prochaines élections européennes, a visité ce samedi 20 avril les jardins du Chaudron. Une visite qui s’inscrit dans le cadre de son déplacement de trois jours sur l’île, visant à lancer sa campagne pour les élections de juin prochain.

La délégation sénatoriale socialiste sensibilisée sur le besoin de politiques publiques adaptées aux Outre-Mer

À la veille de leur départ, les 7 sénateurs socialistes reçus cette semaine par leur homologue Audrey Belim ont fait un bilan de leur visite dans l’île. Ces derniers ont en effet entrepris une démarche de découverte des particularités et des défis des territoires ultramarins ainsi que des initiatives locales. Leurs observations seront consignées dans un livre blanc, dans le but d’influencer l’élaboration de politiques publiques mieux adaptées aux spécificités ultramarines.