Revenir à la rubrique : Faits divers

Plus de 6000 personnes alcoolisées prennent le volant tous les jours

La conduite sous l’empire d'un e?tat alcoolique est l’une des premie?res causes de la mortalite? routie?re sur l'île de la Réunion. Afin de sensibiliser les conducteurs aux risques lie?s a? la consommation d’alcool dans la conduite, Ve?ronique Beuve, sous-pre?fe?te de Saint-Benoi?t et cheffe de projet se?curite? routie?re et Eric Tuffery, procureur de la Re?publique pre?s le tribunal judiciaire de Saint-Denis, ont participé a? une pre?sentation du module de sensibilisation "alcool, conduite et loi" anime?e par les intervenants de?partementaux de se?curite? routie?re (IDSR).

Ecrit par – le lundi 09 mars 2020 à 12H01

Le module de sensibilisation « alcool » au tribunal judiciaire, est né d’un partenariat entre le parquet de Saint-Denis (procureur de la République) et la préfecture en 1999. Devant le constat du nombre important d’accidents liés à l’alcool, une démarche innovante a été mise en place avec une vocation pédagogique. En 2019, 38 séances ont été dispensées alors que le premier trimestre 2020 a déjà 23 séances programmées. En moyenne, 30 personnes sont présentes lors de ces séances de sensibilisation. À noter qu’elles sont destinées aux primodélinquants routiers. 

Une séance de sensibilisation dure en moyenne une heure au cours de laquelle sont effectuées plusieurs présentations : 

– Accidentologie nationale et régionale et part de l’alcool dans ces accidents.
– Principes généraux de la conduite et effets de l’alcool sur celle-ci. 
– Absorption, progression et élimination de l’alcool dans le corps humain.
– Diffusion de films sur la sécurité routière.
– Questions 

L’objectif principal est avant tout d’informer les justiciables sur les raisons pour lesquelles ils ont été arrêtés, les risques qu’ils ont pris et qu’ils ont fait prendre aux autres. À la Réunion, ce sont en moyenne 3% des automobilistes qui circulent en ayant absorbé de l’alcool. Ce pourcentage représente environ 6000 à 7000 personnes.

 

« Le but est de valoriser les IDSR  qui travaillent régulièrement sur la pédagogie et la prévention routière. Ils sont au -nombre de 58, nommés par le préfet par arrêté préfectoral qui sont tous volontaires. Ils dispensent aujourd’hui un module de sécurité routière sur le thème de « rappel à la loi » pour tous les justiciables qui ont été pris en délit lors de leur conduite. 

Les délits sont en constante augmentation. On observe en ce moment plus de 30% d’augmentation sur les accidents même si les accidents mortels sont en baisses. Aujourd’hui nous constatons que 3% des personnes qui circulent tous les jours sous l’emprise de l’alcool ce qui représente entre 6000 et 7000 personnes qui sont potentiellement générateurs d’accidents et d’accidents mortels. Il est donc important que nous soyons tous acteurs contre cette insécurité routière, contre cette délinquance routière », explique Véronique Beuve, sous-préfète de Saint-Benoît et cheffe de projet sécurité routière.

« Ce module est diffusé tous les lundis matin aux personnes qui ont été convoquées pour se faire notifier une ordonnance pénale délictuelle. Ce sont des gens qui ont commis des délits routiers tels que conduite après avoir bu de l’alcool ou consommé des stupéfiants. Il y a environ 40 personnes qui sont convoquées. 

Le but est que les gens quittent le tribunal non pas uniquement avec leur décision, mais également avec des éléments qui leur permettent de réfléchir. On évoque notamment des événements familiaux ou amicaux, où l’on sait qu’énormément d’alcool est consommé. Beaucoup de gens consomment des stupéfiants à la Réunion et rappelons que c’est le même délit que l’alcool. Si vous avez consommé du cannabis il y a deux jours, on pourra en retrouver la trace, et je rappelle que c’est un délit », indique Eric Tuffery, procureur de la République près le tribunal judiciaire de Saint-Denis. 

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Trafic de drogues de synthèse : Le psychonaute sévèrement condamné

Des substances psychédéliques par kilo importées par colis postal de Chine où elles sont fabriquées par des laboratoires ont inondé La Réunion. Ces cristaux qui imitent la cocaïne ou les amphétamines ne seraient pas de la drogue, selon un trentenaire rejugé à sa demande par la cour d’appel en novembre 2023. Celui-ci s’est réclamé de sa consommation personnelle et n’a pas manqué d’imagination pour justifier son train de vie. Mais il n’a pas convaincu la cour dont la décision tombe comme un couperet.

Trottinettes électriques : La police contrôle et verbalise

Ce jeudi matin, les policiers de Saint-Denis avaient dans leur viseur les propriétaires de trottinettes électriques. Comme indiqué sur la page Facebook de la Police Nationale de La Réunion, de nombreuses infractions ont été relevées et de nombreuses verbalisations ont été dressées.

Opération Place Nette : Trois individus interpellés pour port d’arme

Les fonctionnaires de la police nationale de La Réunion ont effectué des contrôles dans le cadre de l’opération « place nette » ce mercredi à Saint-Denis. À ce titre, cinq personnes ont été interpellées dans le quartier de Sainte-Clotilde, indique la police sur sa page Facebook.

Tentative de meurtre au carré cathédrale : Avant son jugement en appel, le suspect souhaite retrouver la liberté

Un acquittement pour tentative de meurtre « incompréhensible » selon le parquet général qui a fait appel de la décision de la cour d’assises prononcée en septembre dernier. Julien G. est poursuivi pour avoir planté une lame dans la carotide d’un touriste suite à une discussion animée sur fond d’alcool avec des touristes en décembre 2020 au centre-ville de Saint-Denis. Il souhaite attendre son nouveau procès en liberté.