Revenir à la rubrique : Politique

Le débat de l’entre-deux-tours passé au crible par les pro-Le Pen

Qui a été le grand gagnant du débat opposant hier soir Emmanuel Macron à Marine Le Pen ? Pour les soutiens de cette dernière, pas de doute possible, la candidate du Rassemblement National a réalisé la meilleure prestation. Décryptage de ce duel avec deux de ses plus proches soutiens, le maire de la Plaine-des-Palmistes, Johnny Payet, et le député européen et référent Outre-mer de Marine Le Pen, André Rougé.

Ecrit par SI – le jeudi 21 avril 2022 à 16H24

Débat présidentiel 2022 : Un face-à-face à couteaux tirés

Pour André Rougé, référent Outre-mer de Marine Le Pen, la candidate du RN s’en est beaucoup mieux tirée qu’Emmanuel Macron « aussi bien sur la forme que sur le fond ». Il reproche au président-candidat « une trop grande suffisance, quand ce n’était pas de l’arrogance ou du mépris » aussi bien envers Marine Le Pen « qu’envers les millions de Français qui regardaient ce débat ».

« À partir du moment où a été abordée la question de l’énergie, de l’écologie ou de l’environnement, Marine Le Pen a pris le dessus car Emmanuel Macron ne l’attendait pas sur ces terrains-là. Elle a dit tout ce qu’il fallait quand elle l’a qualifié de ‘climato-hypocrite' », poursuit cet ancien proche Michel Debré et de Jacques Chirac.

Pour la voix de la candidate RN dans les Outre-mer, cette dernière est une autre femme aujourd’hui, « qui a travaillé et qui est prête à exercer les responsabilités de présidente de la République ». « Elle a compris qu’elles étaient les attentes du peuple français, notamment sur le pouvoir d’achat », affirme le député européen, qui assure que Marine Le Pen « est pleine d’ambitions pour l’Outre-mer ». « Marine Le Pen a prévu de nommer un super-ministre de l’Outre-mer qui aura autorité sur ses collègues disposant d’un poids politique suffisant pour taper sur la table pour faire avancer les dossiers ultramarins. De plus, elle prévoit une grande loi programme sur 15 ans avec visibilité sur court, moyen et long terme. Toujours sur le pouvoir d’achat, elle a prévu de réformer l’octroi de mer de façon à ce que les Réunionnais cessent d’être soumis à la double peine, à savoir celle de l’impôt sur le revenu et celle de l’octroi de mer ».

« La question du voile ne se posera ni à La Réunion ni à Mayotte »

André Rougé l’assure, Marine Le Pen veut s’appuyer sur des méthodes « qui ont fait leurs preuves dans le passé » comme la défiscalisation et l’exonération de charges pour les entreprises « qui étaient dans leur temps la loi Pons et la loi Perben de façon à susciter la création d’entreprises et mettre fin à la fatalité du chômage à La Réunion ».  

Sur la passe d’armes des deux candidats sur la question de la laïcité, André Rougé estime qu’il n’y a pas eu « d’ambiguïté ou d’amalgame » de la part de Marine Le Pen. « Le voile n’est en rien pour Marine Le Pen le signe d’une religion, d’ailleurs elle l’avait précisé en décembre dernier lors de sa venue dans l’île que cette question du voile ne se poserait ni à La Réunion ni à Mayotte. En revanche, dans certains de quartiers de métropole c’est devenu un signe ostensible de revendication islamiste, une espèce d’uniforme provocateur. Elle a prévu de faire voter une loi contre le fondamentalisme islamiste, qui est une idéologie et non une religion », tient-il à préciser, serein quant à l’issue de ce second tour : « nou va gagné dimanche soir, Marine Le Pen sera élue présidente ! « 

Un avis partagé par le maire de la Plaine-des-Palmistes, Johnny Payet qui a trouvé Marine Le Pen « excellente » dans son face-à-face avec Emmanuel Macron. « Elle a apporté des réponses claires et nettes sur des sujets bien précis pour la population », se félicite l’édile palmi-plainois. À commencer par le « projet de loi référendaire », soit une réforme de la Constitution par référendum proposé par la candidate du RN. Johnny Payet en est certain, « la souveraineté de la France passera par le peuple ». « Le peuple doit décider et elle l’a dit à plusieurs reprises et c’est ça que la population a besoin d’entendre ».
 

« Quand il y a une loi il faut la respecter »

Le maire de la Plaine, premier élu d’envergure de l’île à soutenir la candidature de Marine Le Pen, a par ailleurs été emballé par les dires de cette dernière sur la question du pouvoir d’achat. « Son programme à ce sujet est beaucoup plus clair et finançable qu’actuellement. Le président sortant a parlé de clopinettes et de quelques mesurettes distribuées par-ci par-là. Emmanuel Macron a endetté la France de 600 milliards d’euros durant son quinquennat. Pour moi le rôle d’un président ce n’est pas de prendre l’argent dans les caisses et de distribuer parce que demain on doit rembourser. C’est trop facile de tout mettre sur le dos de la crise ».

Sur la question de la laïcité, s’il estime que la loi de 1905 est en place depuis plus d’un siècle en France, « elle n’a jamais été réellement appliquée ». « Il faut arriver à mettre cette loi en place, c’est clair et madame Le Pen l’a bien développé hier soir sur plusieurs sujets ». Quitte à mettre à mal le vivre-ensemble réunionnais ? « Pas du tout », répond du tac au tac Johnny Payet, qui ne voit « aucun souci à La Réunion » :  « Les Réunionnaises et les Réunionnais comprennent bien que lorsqu’il y a une loi il faut la respecter ».

Sur la notion de respect, Johnny Payet estime que le président sortant en a manqué envers sa candidate « durant tout le débat ». « Il n’a pas cessé d’être arrogant aussi bien envers la future présidente qu’envers le peuple. Franchement, on ne se comporte pas de cette manière quand on est président de la République », déplore le maire de la Plaine-des-Palmistes, qui donnera ce jeudi soir une ultime réunion publique dans sa commune avec André Rougé.

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Comment prévenir le risque inondation ?

Notre ville de L’Étang-Salé n’est plus ce qu’il était, il y a 20 ans en terme de constructions et d’habitations. Notre réseau d’assainissement est devenu fébrile en raison de l’augmentation des constructions dans notre ville de L’Étang-Salé.

Perceval Gaillard dénonce les « profits scandaleux » du secteur des carburants à La Réunion

Le député Perceval Gaillard a interpellé le ministre de l’Economie au sujet des profits des « profits scandaleux du secteur des carburants à La Réunion ». « Les grossistes pétroliers ont engrangé 28 millions d’euros de résultat net tandis que la Société Réunionnaise des Produits Pétroliers (SRPP), pour son activité de stockage, a dégagé 5,8 millions d’euros de résultat net », pointe-t-il du doigt, déplorant par ailleurs que « seules 30 stations-services sur 160 ont transmis leurs comptes ».