Revenir à la rubrique : Social | Société

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l'intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l'administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l'association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE).

Ecrit par T.L. – le mercredi 10 juillet 2024 à 17H50

De nombreux salariés de la Croix Marine ont fait le déplacement jusqu’aux locaux de l’association à Saint-Paul, ce mercredi matin. Leur directeur Christophe Delpech, toujours en poste depuis la nomination d’une administratrice provisoire, était bien présent lui aussi, même s’il est resté cantonné dans son bureau pendant que les salariés se massaient dans la salle de réunion.

Alors qu’un brouillard épais entoure le fonctionnement de la Croix Marine depuis la suspension de son agrément préfectoral, et que l’Inspection du travail s’interroge sur la gestion de l’association par l’administratrice provisoire Michelle Narayanin, une nouvelle chape de plomb s’est abattue sur les 57 salariés lorsqu’ils ont compris qu’on les avait fait venir pour leur annoncer la liquidation de la Croix Marine dès le mois de septembre.

« L’objet de cette réunion, c’était de parler des contours du plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Les élus du CSE étaient accompagnés en visio du cabinet d’expertise qu’ils avaient désigné. Mais très rapidement, madame Narayanin a embrayé sur la liquidation de l’association », relate Yannick Galais, porte-parole de l’intersyndicale CFDT – CGFE CGC – UR974.

 

« Des candidatures d’autres structures pour la reprise de la Croix Marine »

 

Toujours selon le secrétaire général de la CFDT Santé sociaux Réunion, des débats se sont engagés avec les salariés pour souligner que la liquidation ne pouvait être prononcée qu’à l’issue d’un PSE dont les termes devaient être négociés, au regard de la mobilisation sociale des salariés et de l’intervention du préfet Jérôme Filippini dans le dossier.

« Il y a eu des candidatures d’autres structures pour la reprise de la Croix Marine, dont la dernière en date émane de Proxim’Services. On a proposé à l’administratrice de faire un appel d’offres, elle considère que sa seule mission est de procéder à la liquidation de l’association », poursuit Yannick Galais. « Elle a fini par convenir d’écrire au préfet pour clarifier ses missions. De son côté, l’intersyndicale a déjà envoyé un courriel pour demander une rencontre avec Jérôme Filippini ».

Pour les élus du CSE et les syndicats, se dessine une stratégie en deux étapes : d’abord liquider la Croix Marine, dont la réputation est sérieusement entachée par de nouvelles accusations de malversations, puis ensuite lancer un appel d’offre visant à constituer une structure identique, dans laquelle les salariés pourront difficilement faire valoir leur ancienneté ou leurs avantages déjà acquis.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Point épidémiologique : 29 cas de paludisme recensés au premier semestre

Dans son point épidémiologique hebdomaire, Santé Publique France indique que l’île a connu 29 cas de paludisme cette première partie d’année, contre 31 pour tout 2023. Le Covid-19 est toujours sous surveillance, tandis qu’une hausse des hospitalisations est enregistrée pour des cas d’infection respiratoire aigüe.