Revenir à la rubrique : Politique

Continuité territoriale : « Didier Robert continue de s’enfoncer », selon EELV

Selon le parti EELV, « Didier Robert continue de s’enfoncer » à propos de la continuité territoriale. Le président de la Région Réunion a [réaffirmé son incompréhension vis-à-vis du gouvernement]urlblank:http://www.zinfos974.com/Budget-de-la-continuite-territoriale-reduit-Didier-Robert-assure-que-les-jeunes-du-RSMA-seront-epargnes_a78755.html qui restreint l’enveloppe en la matière. « Amputer le SMA (Service Militaire Adapté) de 10 millions d’euros, voilà la réponse qu’apporte Didier Robert au 60% de chômage chez […]

Ecrit par zinfos974 – le lundi 01 décembre 2014 à 11H28

Selon le parti EELV, « Didier Robert continue de s’enfoncer » à propos de la continuité territoriale. Le président de la Région Réunion a [réaffirmé son incompréhension vis-à-vis du gouvernement]urlblank:http://www.zinfos974.com/Budget-de-la-continuite-territoriale-reduit-Didier-Robert-assure-que-les-jeunes-du-RSMA-seront-epargnes_a78755.html qui restreint l’enveloppe en la matière.

« Amputer le SMA (Service Militaire Adapté) de 10 millions d’euros, voilà la réponse qu’apporte Didier Robert au 60% de chômage chez les jeunes ! Pourtant, les plus de 70% de taux d’insertion que permettent les formations dispensées par ce dispositif d’insertion socioprofessionnel en faveur de notre jeunesse, devraient, au contraire, pousser le Président de Région à tout faire pour la conforter. Mais voilà, dans l’affolement de ne plus pouvoir utiliser l’instrument qui lui sert le plus dans sa politique de grand démagogue, il est prêt à tout, même à sacrifier un outil de lutte contre le chômage qui fonctionne« , réagissent les représentants d’EELV (Europe Ecologie-Les Verts) à la Réunion.

« Il n’est plus possible pour le président de Région de le nier : son dispositif de continuité territoriale cumule les défauts« , estiment même Jean-Alain Cadet, William Silotia et Mélissa Cousin.

« Inefficace« , « socialement injuste » et « démagogique« , ce sont les termes pour décrire le dispositif prôné par l’équipe en place. Ces derniers estiment que l’aide « n’a aucunement fait baisser les prix, au contraire elle est un effet d’aubaine pour les compagnies »,
« ne tient pas compte de la situation sociale des ménages et demeure largement insuffisante pour les -nombreuses- familles réunionnaises les plus en difficultés » et « ne tient nullement compte de la nature du voyage ni des ressources de chacun« .

EELV demande que ce dispositif soit « revu » pour être « plus juste socialement et plus efficace sur le plan économique« . Le parti propose ainsi d’engager « un vrai débat sur la question entre l’État, les collectivités territoriales, la population et les compagnies aériennes« , d' »encadrer le prix des billets bénéficiant de la continuité territoriale. L’argent public ne doit pas aller dans la poche de ces compagnies sans contrepartie« , « de revoir les plafonds pour mieux prendre en compte la situation financière de chacun » et de proposer « plus de sièges dans les périodes où les familles en ont le plus besoin« .

A titre d’exemple, « au lieu de puiser 10 millions d’€ sur le budget de formation de nos jeunes au SMA, que les compagnies reversent à la région Réunion 6,66 € sur chaque billet émis dans l’année (1 500 000 voyageurs) ! Et ceci peut se faire dès maintenant« , préconise EELV Réunion.
 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Cirest : Ratenon interpelle les élus et demande à Selly un changement de gouvernance

Jean-Hugues Ratenon ne cache pas ses préoccupations concernant la gestion de la Cirest et de la SPL Estival. Suite aux révélations du rapport provisoire de la Cour régionale des comptes, aux témoignages de l’intersyndicale et aux informations relayées par les médias, le député de la 5e circonscription juge la situation alarmante et demande à Patrice Selly, président de l’intercommunalité, un changement de gouvernance.