Revenir à la rubrique : Faits divers

Altercation mortelle pour une place de parking : L’auteur du coup de poing attend son procès, en prison

Le père de famille de 27 ans ne sortira pas de prison en attendant son procès. Pour rappel, une altercation entre deux hommes dans le quartier de la Cressonnière à Saint-André avait mal fini il y a un an ; l’un d’eux trouvant la mort après un désaccord à propos d’une place de parking.   […]

Ecrit par – le jeudi 19 décembre 2019 à 18H08

Le père de famille de 27 ans ne sortira pas de prison en attendant son procès. Pour rappel, une altercation entre deux hommes dans le quartier de la Cressonnière à Saint-André avait mal fini il y a un an ; l’un d’eux trouvant la mort après un désaccord à propos d’une place de parking.
 
C’est le père de 51 ans du jeune homme qui se dispute avec un individu devant leur maison. Il s’agit d’un ouvrier de 58 ans travaillant sur un chantier voisin. Il s’était garé sur une place habituellement occupée par la famille.
 
Le jeune au physique imposant sort de la maison et s’en mêle et affirme avoir voulu défendre son père en assénant un violent coup de poing à la victime, le faisant tomber par terre, sa tête heurtant le trottoir, et entraînant sa mort.
 
Mis en examen pour violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner, l’homme de 26 ans est alors placé en détention provisoire. Cela fait donc un an qu’il est incarcéré, loin de sa femme et de sa petite fille gravement malade. Devant la chambre d’instruction ce mardi, il demandait sa mise en liberté, le temps d’être jugé devant la cour criminelle dans quelques mois. « Ça me fait très mal, ils ont besoin de moi », affirme-t-il.
 
Il y a de quoi avoir mal : il a ôté la vie à un père de famille sans histoires; lui-même a un casier vierge et est décrit par son entourage comme un homme « gentil » et « calme ».
 
Mais aucune pitié de la part de l’avocat général qui demande à ce qu’il soit maintenu en détention. Elle évoque les mensonges et concertations avec la famille qui a témoigné, le fait qu’il ne soit « pas maître de ses actions » et qu’il n’ait « aucun sens critique après un an d’incarcération, comme si c’est un accident qu’il a subi ». Les mensonges, son avocat Jean-Jacques Morel les refuse : « Les faits ont été filmés ».
 
« J’ai jamais voulu entraîner cette situation. J’assure toutes mes responsabilités et je regrette mon geste », affirme-t-il.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

4 voies du Tampon : Une voiture sur le toit

Un accident vient de se produire sur la quatre voies du Tampon. Un véhicule se trouve sur le toit au milieu de la voie descendante voiture sur le toit. De gros ralentissement sont en cours dans le secteur.

St-Louis : Redressé fiscalement, le commerçant devient trafiquant de drogue

Trois Mauriciens sont soupçonnés d’un trafic d’oiseaux et de stupéfiants inter-îles et sont derrière les barreaux depuis 10 mois en attendant leur jugement. Suite à une avarie moteur, leur speed boat qui devait rallier l’île soeur était resté en rade à Sainte-Rose en avril 2023. L’occasion de mettre la main sur leur contact réunionnais qui serait l’intermédiaire entre les cultivateurs de zamal péi et les trafiquants. Ce boutiquier de Saint-Louis avait pourtant fait fortune…