Revenir à la rubrique : Faits divers

St-Denis: Un enseignant met un coup de tête à un élève de 10 ans

C’est au sein de l’école élémentaire Raymond Mondon à Saint-Denis que les faits se sont déroulés le 18 février dernier, comme le relatent nos confrères de Réunion La 1ère.   Le professeur de la classe de CM2 se serait laissé emporter au point de donner un coup de tête à un élève devant le reste […]

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 28 février 2020 à 14H42

C’est au sein de l’école élémentaire Raymond Mondon à Saint-Denis que les faits se sont déroulés le 18 février dernier, comme le relatent nos confrères de Réunion La 1ère.
 
Le professeur de la classe de CM2 se serait laissé emporter au point de donner un coup de tête à un élève devant le reste de la classe.
 
Les parents de l’enfant ont depuis porté plainte et demandent l’exclusion immédiate et définitive de l’enseignant. Il a déjà été suspendu de ses fonctions alors qu’une procédure disciplinaire a été lancée par le rectorat.
 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Trois ans ferme pour le gramoun qui a agressé sexuellement sa petite fille

Un sexagénaire était jugé vendredi dernier en comparution immédiate pour l’agression sexuelle de sa petite fille. Depuis deux ans, ses gestes devenaient de plus en plus insistants envers l’enfant, qui a montré une force de caractère exceptionnel. Le tribunal l’a condamné à quatre ans de prison, dont trois ans ferme.

La descente aux enfers cachait en réalité un manipulateur violent

Avec son 3e procès en 10 mois, le masque est définitivement tombé pour un trentenaire jugé de nouveau pour des menaces de mort sur la mère de son enfant. Derrière l’image de l’homme détruit par les coups de la vie, c’est surtout un homme violent et égocentré qui était jugé par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre. Cette fois, les magistrats ne lui ont plus accordé de chance et il est parti derrière les barreaux pour deux ans.

Saint-Leu : Le père de famille absent à son procès, mais bien présent dans la terreur

Un quadragénaire était jugé ce jeudi par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour avoir fait vivre un cauchemar à la mère de son fils et à sa famille. En plus des violences et des menaces de mort, il est soupçonné d’avoir dégradé plusieurs véhicules. Faute de preuves matérielles pour ces derniers faits, le tribunal a préféré aller au-delà des réquisitions sur le reste afin d’assurer la paix aux victimes.