Revenir à la rubrique : Justice

Recrutement controversé à l’Université: Le défenseur des droits tire la sonnette d’alarme

Suite à des propos tenus après la nomination controversée d’une historienne métropolitaine à l’Université de La Réunion, le défenseur des droits, Jacques Toubon, a alerté la justice sur de possibles faits de discriminations.   Pour rappel, en mai dernier, la Nantaise Virginie Chaillou-Atrous avait été nommée à l’université de la Réunion pour remplacer le professeur Sudel Fuma, […]

Ecrit par – le jeudi 09 mars 2017 à 17H49
Suite à des propos tenus après la nomination controversée d’une historienne métropolitaine à l’Université de La Réunion, le défenseur des droits, Jacques Toubon, a alerté la justice sur de possibles faits de discriminations.
 
Pour rappel, en mai dernier, la Nantaise Virginie Chaillou-Atrous avait été nommée à l’université de la Réunion pour remplacer le professeur Sudel Fuma, disparu en juillet 2014. Si la délibération du conseil d’administration avait validé l’élection de la candidate à une large majorité, cette nomination avait provoqué une levée de boucliers de la part des de quelques associations, notamment du CREFOM (Conseil représentatif des Français de l’outre-mer). Saisi en référé, le tribunal administratif avait alors suspendu, en juillet 2016, la nomination de la Nantaise. Dans une interview donnée au Figaro en décembre dernier, Virginie Chaillou-Atrous déclarait se sentir victime de « racisme à l’envers ».
 
Le défenseur des droits a indiqué au parquet du TGI de La Réunion que certains propos tenus sur les réseaux sociaux et dans certaines publications pouvaient être considérés comme des provocations à la discrimination raciale, en ce qu’ils identifiaient le reproche à l’encontre de la candidature de la réclamante, « à savoir le fait qu’elle n’est pas d’origine réunionnaise et qu’elle n’y vit pas ». Or, le défenseur des droits souligne que « l’origine et le lieu de résidence sont des critères de discrimination ».

Celui-ci s’est également réjouit du fait que l’université a respecté le principe de non-discrimination, et a tenu a rappeler qu’un refus de recrutement fondé sur l’origine ou le lieu de résidence serait illégal.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique