Revenir à la rubrique : Faits divers

Meurtre de Vanina : Ridaï-Mdallah Mari rejugé en appel à la cour d’Assises

Le 7 février 2022, les jurés de la cour d'assises avaient suivi les réquisitions de l'avocate générale en prononçant la peine de 30 ans de réclusion criminelle assortie d'une peine de sûreté de 20 ans. L'accusé avait fait appel de cette décision afin d'être rejugé à nouveau devant la cour d'assises. L'audience de celui qui a sauvagement assassiné la jeune Vanina Galais en mai 2018 débute ce mardi pour une durée de quatre jours.

Ecrit par 1167938 – le mardi 02 mai 2023 à 05H25

Reconnu coupable par la cour d’assises de la Réunion le 7 février 2022, le meurtrier de Vanina, Ridaï-Mdallah Mari, purge une peine de 30 ans de réclusion criminelle. Le jury populaire avait suivi les réquisitions en retenant l’altération du discernement de l’accusé mais pas son abolition ainsi que l’aurait souhaité son avocat.

Le verdict de la cour d’assises est d’une rare sévérité : 30 ans de réclusion criminelle assortis d’une période de sûreté de 20 ans et, fait assez rare, d’une rétention de sûreté. « La rétention de sûreté signifie qu’à la fin de sa peine, un collège d’experts devra se prononcer sur sa dangerosité. Et si sa dangerosité est avérée, il risque de voir sa peine prolongée et de rester en détention« , indiquait alors Me Fabrice Saubert, avocat de la famille de Vanina Galais.

Ce nouveau procès qui s’ouvre ce mardi 2 mai 2023 laisse apparaitre certaines interrogations concernant l’accusé Ridaï-Mdallah Mari qui est détenu à l’isolement depuis le début de son emprisonnement à Domenjod. La première concerne la santé mentale de l’accusé : il refuse de sortir de l’isolement alors que son état psychiatrique ne cesse de poser question, en atteste son comportement lors d’une audience à la chambre de l’instruction le 18 janvier dernier. Insultant tous les Français, il avait été évacué de la salle par le GIGN. La seconde sera de savoir si l’accusé, qui ne veut plus voir son avocat, va révoquer l’avocat désigné par le Bâtonnier du barreau de Saint-Denis. 

L’audience de ce procès en appel est prévue sur une durée de quatre jours. La nouvelle décision du jury populaire est attendue le vendredi 5 mai dans la journée. 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Agression sexuelle sur mineur : Un multirécidiviste condamné à 14 ans de prison par le tribunal correctionnel

Des faits d’une particulière gravité étaient jugés ce vendredi devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis dans le cadre d’une comparution à délai différé. Un homme né en 1970 avait à répondre d’agression sexuelle sur une enfant de 9 ans. Connu de la justice pour des faits similaires, il a déjà écopé de 26 ans de prison dont 12 pour des faits de viol sur mineur.

Disparition inquiétante à Saint-Paul : Un homme de 74 ans introuvable

La gendarmerie a ouvert une enquête pour la disparition inquiétante d’une personne majeure. Il s’agit de Jean Georges Gamin, 74 ans, qui n’a plus donné signe de vie depuis mercredi. Il avait quitté le domicile de sa sœur à la Possession pour se rendre en bus à la maison de la justice et du droit de La Saline les Hauts. Toute personne ayant des informations est priée de contacter la gendarmerie de Plateau Caillou au 02.62.93.75.42 ou hors des heures ouvrées, le 17.

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant retourne en prison

Amjad G. s’en était pris à un agent de la prison de Domenjod le 17 juillet dernier alors qu’il venait d’être jugé pour des faits d’exhibition sexuelle. Relâché après sa détention provisoire, il a été arrêté pour répondre cette fois des faits de violence sur l’agent pénitentiaire. Une information Zinfos974.