MENU ZINFOS
Faits-divers

Responsabilité pénale de l'assassin de Vanina : Une longue bataille d'experts


Ridaï Mari, l'assassin présumé de la jeune Vanina dans des circonstances épouvantables, est-il un psychopathe ? D'abord considéré comme pénalement irresponsable, le trentenaire sanguinaire est en ce moment face à ses juges et encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Par Isabelle Serre - Publié le Lundi 7 Février 2022 à 09:16

Responsabilité pénale de l'assassin de Vanina : Une longue bataille d'experts
Examiné par un psychiatre au moment de sa garde à vue, le 4 mai 2018, Ridaï-Mdallah Mari était diagnostiqué "extrêmement dangereux". L'expert concluait à l'abolition de son discernement et du contrôle de ses actes au moment des faits. L'assassin présumé était inaccessible à une sanction pénale. Fermez le ban, le trentenaire ne serait jamais jugé, jamais puni pour des faits d'une incroyable cruauté.

L'examen du professionnel avait conclu à la nécessité d'un internement dans une unité spécialisée, inexistante sur l'île, du fait de la dangerosité criminelle du jeune homme originaire de Sada, à Mayotte.

Suite à ces inquiétantes conclusions, une nouvelle expertise psychiatrique était réalisée en urgence par le même expert. Le 7 mai 2018, l'état du mis en cause semblait s'être nettement amélioré. L'expert n'avait pas été dupe. Il avait repéré la personnalité "manipulatrice" et "psychopathique" du sujet. Il établissait les mêmes conclusions que précédemment, Ridaï Mari étant toujours considéré comme un malade au sens psychiatrique du terme dont le rapport à la réalité était "altéré" du fait de sa maladie psychiatrique.

Dangerosité criminelle extrême

Un mois plus tard, un autre expert se cassait les dents sur le mis en cause. Ce dernier refusait d'être examiné.

En octobre 2018, la juge d'instruction ordonnait une nouvelle analyse du sujet par un duo d'experts. L'amélioration soudaine de l'état du sanguinaire, aux premiers jours de son incarcération, était expliquée par l'administration d'un anti-psychotique à la suite de son interpellation. Il était à nouveau conclu que Ridaï Mari était d'une dangerosité criminelle extrême. Son inaccessibilité à une sanction pénale était à nouveau posée. Un an plus tard, en juin 2019, une contre-expertise était ordonnée par la juge d'instruction en charge du dossier.

Une évaluation psychiatrique quotidienne 

Cette fois-ci, la maladie de l'accusé était clairement posée : une psychose paranoïaque entrainant des troubles de la personnalité, à savoir des délires, de la mégalomanie et de l'hystérie. "Les faits sont en lien avec ces éléments psychiatriques", explique le professionnel, soulignant cependant la capacité du trentenaire à comprendre le sens de ses actes et, ainsi, le sens d'une sanction pénale, nécessitant tout de même une évaluation psychologique et psychiatrique quotidienne dans un établissement pénitentiaire spécialisé.

Lors d'un jugement récent en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel pour des faits adjacents, Ridaï-Mdallah Mari a nécessité un transport spécial pour assister à son procès, mobilisant une escorte policière inhabituelle. Son comportement à l'audience qui va durer trois jours et demi pourra-t-il permettre au jury populaire de le juger en toute sérénité ?
 




1.Posté par MôvéLang le 07/02/2022 09:24

S'il arrive à se faire passer pour un fou et se faire interner, il lui suffira de rester tranquille pendant quelques mois, c'est certain qu'il sera libéré très rapidement.
Il pourra alors continuer à tuer des diables.

2.Posté par billout le 07/02/2022 11:45

Ce type est un assassin et il fait le fou , ce genre de personne est très fort pour baiser la gueule du juge et l 'avocat , plusieurs mois derrière les barreaux il n 'a pas fumé du zamal ni d 'autre drogue il doit délirer moins .

3.Posté par martino le 07/02/2022 09:50

si li lé dangereux,mette a li avec ban' detenus réputés dangereux, c'est un manipulateur qui arrive à duper le tribunal et les experts

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes