Revenir à la rubrique : Politique

Succession de TAK : Patrice Thien Ah Koon reprend la mairie, Jacquet Hoarau la CASUD

Passé le choc et après avoir caressé l'espoir de porter l'écharpe tricolore avec glands à franges d'or, les membres de la majorité municipale sont en grande partie finalement rentrés dans le rang hier à l'issue d'une réunion. Le fils du maire reprend les rênes de la ville tandis que son fidèle bras droit la CASUD. C'est en tout cas le scénario privilégié sauf “coup de Trafalgar”.

Ecrit par Prisca Bigot – le vendredi 24 mai 2024 à 19H16

Il faudra sûrement attendre 2026 pour que le vent soit porteur de changement. Le délibéré de la Cour d’Appel de St-Denis a causé quelques remous au sein de la municipalité tamponnaise. Alors qu’André Thien Ah Koon est frappé d’inégibilité pour 5 ans à l’âge de 84 ans, des velléités de succession se sont rapidement fait connaitre.

Hier dans l’après-midi, André Thien Ah Koon a sifflé la fin de la récré et a ramené ses troupes dans les rangs. Si ni Patrice Thien Ah Koon, ni Jacquet Hoarau ou encore Augustine Romano n’ont fait l’unanimité, la majorité municipale a opté pour « le partage de responsabilité », indique une source proche de la collectivité.

Le fils du maire sera ainsi candidat à la reprise du pouvoir à la commune du Tampon et Jacquet Hoarau à la CASUD. “Une décision qui a plutôt satisfait chacun des deux camps”, confie cette source. Pour autant, la majorité n’exclut pas « quelques votes blancs au sein de leur rang pour tout de même marquer la désapprobation mais sans vraiment influencer l’issue de l’élection”, en est-elle convaincue. Une élection entre conseillers municipaux qui se tiendrait d’ici à la première semaine de juin. Il reviendra à Jacquet Hoarau en tant que premier adjoint de signer la convocation d’un conseil municipal extraordinaire dès réception de la démission d’André Thien Ah Koon.

 

“La continuité de la présidence de la CASUD ne peut être que tamponnaise”

 

Sollicité après cette réunion, le conseiller municipal, Marcelin Thélis, commente cette décision : “Y avait-il quelqu’un qui a les épaules, le charisme, la disponibilité et l’empathie d’André Thien Ah Koon.” Pour le 9e adjoint, si “Patrice est introverti, il a accepté de prendre cette charge et est capable de le faire jusqu’en 2026 et après”. La garde rapprochée de Thien Ah Koon se montre d’autant plus sereine que certaines figures de l’opposition tamponnaise “face à cette crise” serait prêtes à baisser les armes au moins jusqu’aux élections municipales de 2026.

Si le nom de Patrice Thien Ah Koon suscite quelques crispations, celui de Jacquet Hoarau à la tête de la CASUD semble davantage fédérer. L’homme qui connait ses dossiers, “un vrai bosseur” le vante son collègue Marcelin Thélis, pourrait même apaiser les vives tensions qui brulent la cohésion au sein de l’intercommunalité depuis la dernière élection. “La continuité de la présidence de la CASUD ne peut être que tamponnaise”, affirme Marcelin Thélis. “Je ne pense pas qu’il y aura une forte opposition à l’élection de Jacquet Hoarau à moins d’un coup de Trafalgar extraordinaire. Le plus important est de retrouver de la sérénité pour conduire les importants chantiers engagés pour la population”, plaide l’élu. Contactée, la municipalité de Saint-Joseph n’a souhaité faire « aucun commentaire sur une décision de justice ». 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
83 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Jean-Marie Virapoullé : « Mon choix dans la 5ème circonscription »

Jean-Marie Virapoullé se positionne dans la 5ème circonscription. S’il fait l’impasse sur cette élection anticipée, il dévoile néanmoins aujourd’hui vers qui son choix se portera les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le vice-président du Département et conseiller municipal de l’opposition saint-andréenne votera pour celle qui défendra à l’Assemblée le maintien du fameux « amendement Virapoullé ».

Législatives : Jean-Jacques Morel lance une « alerte cyclonique » sur une gauche « autonomiste »

Habitué des joutes électorales dans le chef-lieu, Jean-Jacques Morel repart au combat dans ces législatives anticipées sous l’étiquette du Rassemblement national, qu’il a rejoint en février dernier. L’avocat dionysien, qui aura pour suppléante Linda Samourgompoullé, compte sur la poussée du RN dans l’île pour enfin l’emporter enfin face au candidat soutenu par le Nouveau Front populaire, le socialiste Philippe Naillet, dans un remake du duel de 2022.

Législatives : La gauche fait front dans l’Ouest

L’heure était au bilan pour Perceval Gaillard et Karine Lebon, mais aussi à la présentation du programme du Nouveau Front Populaire version péi. Face au “danger du RN”, les députés sortants appellent à un sursaut des électeurs.