Revenir à la rubrique : Blog de Pierrot

Mélanz Kartié, une association qui pratique le mélange des genres…

L'association "Mélanz Kartié" dont le président est Cédric Brandon, est basée à la Ravine des Cabris à Saint-Pierre. Elle gère entre autres une équipe de football qui joue en Super D2. Au titre de ses autres activités, des employées en contrats aidés assistaient les enfants le soir, pour les mettre à niveau dans leurs scolarités. Elle était bien structurée puisqu'elle s'était dotée d'un manager général en la personne de Didier Agathe, l'ancien footballeur professionnel du Celtic Glasgow et d'un entraineur, Gérard Almar. Au mois de mai dernier, le club a connu une grave crise avec le départ simultané de Didier Agathe et Gérard Almar. Autant ces deux derniers sont restés discrets, autant le président s'est répandu dans la presse, notamment dans une interview accordée au Quotidien le 18 mai dernier, dans laquelle il accuse Didier Agathe de s'être en fait "servi du club". Le 16 juillet, lors de l'assemblée générale du club, le président Cédric Brandon en a remis une couche, provoquant une vive polémique. Il est vrai qu'il avait à faire face à la grogne d'une partie des salariés qui se plaignaient de ne pas être payés. Il était donc urgent de trouver un bouc émissaire pour tenter de détourner l'attention des vraies responsables.

Ecrit par Pierrot Dupuy – le mercredi 08 septembre 2010 à 22H54

Les salariés de l’association Mélanz Kartié ont commencé à se plaindre de ne pas être payés correctement depuis le mois d’avril de cette année. Il est vrai que le nombre de salariés qui était de 5 fin 2009, est subitement passé à 19 fin avril et à 21 fin mai 2010. Pourtant, tous ces salaires sont des Contrats d’Aide à l’Emploi, (CAE), c’est-à-dire que l’essentiel du salaire est réglé par le Conseil général. Les charges sociales, si les demandes sont faites correctement, peuvent même être remboursées par des subventions communales.

Alors, pourquoi les salariés de Mélanz Kartié ne sont-ils pas payés correctement ?

Le Président Brandon a tenté de faire porter le chapeau à différentes personnes, notamment à son trésorier Laurent Lesage (qui a depuis démissionné) et à l’ancien manager Didier Agathe.

Pourquoi le trésorier n’est-il pas responsable ?

En fait, le Président Brandon est seul à détenir la procuration sur le compte BRED de l’association. Le trésorier dispose d’une procuration conjointe avec le Président Brandon sur le compte de la Banque de la Réunion, compte qui servait, initialement, à recevoir les virements de l’Agence Départementale d’Insertion afin de payer les salariés.

De plus, le trésorier ne pouvait avoir accès, ni aux pièces comptables, encore moins au relevés bancaires, ni surtout à la comptabilité inexistante de l’association. Cette dernière, pour l’année 2009 n’a été réalisée qu’à partir de mars 2010 et vu le nombre de documents ou de relevés bancaires manquants, ou de talons de chéquiers perdus, le trésorier n’a eu connaissance des comptes réels que fin mai 2010.

Enfin, les comptes 2010 n’ont été à jour qu’à la mi-juillet, juste avant l’assemblée. Le trésorier ne pouvait donc être informé de la situation financière de l’association Mélanz Kartié et n’était donc en rien responsable, contrairement aux dires du président Brandon, qui ne lui permettait d’ailleurs pas d’avoir connaissance des pièces comptables.

Le seul tort que l’on peut reconnaitre au trésorier est en fait d’avoir fait confiance au président Brandon et de lui avoir signé des chèques et des ordres de virement en blanc…

Pourquoi Didier Agathe n’est-il pas responsable ?

L’ex-joueur du Celtic de Glasgow n’avait pas signature, ni accès aux comptes et c’est précisément Cédric Brandon qui était allé le chercher afin que les joueurs de Mélanz Kartié puissent être licenciés.

Le Président Brandon n’a pas hésité, devant toute l’assemblée réunie, à salir et diffamer Didier Agathe, reportant sur lui les dépenses de Mélanz Kartié.

Il a par exemple déclaré que les frais de déplacements d’un voyage à Mayotte devaient être remboursés par Didier Agathe. Or, ce dernier n’a pas participé au voyage, contrairement à certaines personnes qui en ont profité pour faire du tourisme gratuit… Cela n’a pas empêché Cédric Brandon d’adresser une facture de 5.000 € en date du 26 mai à l’Académie des Sports de Didier Agathe, soi-disant signée par le trésorier Laurent Lesage. Lequel a contesté par la suite avoir signé le courrier.

Autre « détail » : Le président de Mélanz Kartié demande également à Didier Agathe de rembourser les frais du kinésithérapeute. Or, le contrat lie le praticien et Mélanz Kartié ! En quoi Didier Agathe devrait-il honorer les engagements de l’association ?

Enfin, pour faire suite à ses déclarations devant l’assemblée du 16 juillet, le président Brandon a adressé une « note de frais » à l’Académie des Sports de Didier Agathe pour un montant de 38.397.76 €. Rien que ça ! Là encore, le courrier est signé par le trésorier Laurent Lesage, alors que ce dernier n’est plus trésorier depuis la dernière assemblée générale. Laurent Lesage a d’ailleurs signé une attestation dans laquelle il certifie n’avoir jamais signé le document qui ne peut donc être qu’un faux !

Malgré les dénégations de Didier Agathe qui affirme n’avoir rien à voir dans ces dépenses orchestrées par la présidence de Mélanz Kartié, la rumeur continue à courir dans les milieux sportifs selon laquelle il « se serait servi » de l’association. C’est tout juste si on ne l’accuse pas de vol…. On imagine d’où viennent les accusations et autres insinuations…

Des salariés payés en retard alors que l’ADI a viré l’argent

Les salariés se plaignent de ne pas être payés en temps voulu. L’association a pourtant reçu de l’ADI deux virements de 5.897 € et 12.928 € les 16 et 17 juin, pour paiement des salaires. Le président pouvait donc les payer en totalité début juillet. Seules trois personnes ont reçu leurs salaires, les autres ont eu un acompte le 20 juillet et un solde le 29…

Lors de la réunion du personnel qui a eu lieu le vendredi 6 aout, la personne qui tient la comptabilité lui a fait remarquer qu’elle avait reçu ces sommes et qu’il aurait pu, s’il l’avait voulu, payer ses salariés puisqu’il avait bien pu retirer 1.800 € de son compte courant pour partir en vacances à l’île Maurice. Perdant son sang froid, le président Brandon l’a menacé devant la vingtaine de personnes présentes de venir incendier sa maison, de lui faire ce que cette personne avait eu en Métropole (elle y avait été agressée à l’arme blanche). Une plainte a été déposée à la gendarmerie.

Un salarié financé par l’ADI, alors qu’il n’est plus à la Réunion…

Un salarié, sous contrat CAE, quitte l’association en décembre 2009. L’association continue pourtant à percevoir les indemnités de l’ADI. Ainsi elle a reçu, en mai, 3.546 € pour un salarié parti en décembre…

Cédric M… s’est vu signer un contrat CAE avec l’association Mélanz Kartié, mais une fois le contrat signé comme éducateur sportif, il eu la surprise d’apprendre qu’il allait travailler à porter et livrer des batteries dans la société du président Brandon.

Certaines personnes arrivées avec Didier Agathe ont vu leur salaire annulé ou payé seulement à moitié, bien que l’ADI continue à verser la subvention régionale à l’association…

Toutes ces personnes se sont naturellement plaintes au Pôle Emploi qui s’occupe des CAE. Il sera bien difficile à Mélanz Kartié d’avoir, à présent, de nouveaux contrats, d’autant plus que le président Brandon a refusé de régler les charges sociales de l’association avec comme excuse qu’il n’a pas de trésorerie. Aucune charge sociale n’est réglée depuis un an. L’association doit donc, à ce jour, plus de 48.000 € aux différents organismes sociaux (CGSS-ASSEDIC-CRR).

Les cotisations salariales, c’est-à-dire celles qui sont retenues sur le salaire des employés ne sont pas réglées. Là, il s’agit d’un délit !

Si Mélanz Kartié a des problèmes financiers, pourquoi dans ce cas acheter sur son compte 15 bouteilles de Johnny Walker, ou faire payer les notes de l’hypermarché où figurent des « Couche Baby Like« ? A moins que l’association ne prenne ses footballeurs au berceau…

C’est certainement de tout cela que voulait parler le Président Brandon dans son interview au Quotidien du 18 mai dernier, quand il parlait de : « Retrouver nos vraies valeurs de solidarité, de convivialité et d’entraide dans un réel esprit de famille » pour justifier le départ de son manager général et de son entraineur…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Pierrot Dupuy : Les ennemis de mes ennemis sont mes amis

La question a tourné en boucle sur toutes les radios et toutes les télévisions durant le week-end : Le Rassemblement national est-t-il devenu un parti fréquentable et a-t-il réellement abandonné les idées racistes de son fondateur Jean-Marie Le Pen?

Pierrot Dupuy – Ces salauds de chômeurs

Le patron des Républicains propose rien de moins que de vendre encore plus d’essence et de gasoil. Et cerise sur le gâteau, de le faire payer par ces salauds de chômeurs !