Revenir à la rubrique : National | Politique

Européennes : Défilé des têtes d’affiche politico-médiatiques à La Réunion cette semaine

La campagne médiatique des élections européennes démarre aujourd’hui. Plusieurs têtes d’affiche ont déjà foulé le sol réunionnais, mais un défilé de grands noms est prévu dans les prochains jours. De Marine Le Pen à Raphaël Glucksmann en passant par Marine Tondelier, plusieurs grands partis se sont donnés rendez-vous à La Réunion cette semaine.

Ecrit par Baradi Siva – le lundi 15 avril 2024 à 06H17

Il semble que La Réunion est aux politiciens en campagne électorale ce que Paris est aux maisons de haute couture et aux top models : un lieu de passage incontournable.

Les politiciens vont vadrouiller pendant quelques jours à La Réunion cette semaine. Ces influenceurs d’un autre genre ne seront pas à la recherche d’une photo instagrammable à Cap Jaune, même s’ils se prêteront sûrement au jeu des traditionnelles dégustations culinaires.

Le défilé que va connaître La Réunion coïncide aussi avec le début du décompte des temps de parole dans les médias pour la campagne électorale. Les prises de position seront donc particulièrement importantes à partir de ce lundi 15 avril. Les choses sérieuses commencent sur notre île.

 

Des démarrages anticipés

 

La Réunion a été choisie comme ligne de départ par plusieurs partis nationaux engagés dans les élections européennes. Marion Maréchal Le Pen a été la première à se déplacer dès le mois de février pour Reconquête. 


Jean-Luc Mélenchon a lui passé une semaine entière à La Réunion. Une visite qui s’est achevée par un meeting aux côtés de Younous Omarjee, placée en 2e position sur la liste LFI et d’Huguette Bello, présidente de Région. L’eurodéputé sortant a choisi ses deux premiers adversaires pour les élections, Place Publique/PS et le RN. Des représentants de ces deux listes seront à La Réunion cette semaine. 

 

Un défilé de haute volée

 

Marine Tondelier, la secrétaire nationale d’Europe Ecologie Les Verts sera la première de trois têtes d’affiche qui seront sur l’île cette semaine. Elle sera accompagnée de l’eurodéputé sortant, David Cormand, 2e sur la liste EELV, ainsi que de plusieurs parlementaires.

Elle restera trois jours avant de se rendre à Mayotte. EELV avait terminé en quatrième position à la sortie des urnes à La Réunion en 2019 et se trouve toujours à la traîne dans les sondages nationaux.

Plusieurs grands noms sont attendus cette semaine à La Réunion. Le Rassemblement national devrait être représenté par l’ancienne candidate à la Présidentielle, Marine Le Pen. Elle figurera en dernière position, inéligible, de la liste RN aux Européennes.

Le Rassemblement national 974 a choisi son candidat pour les élections de juin, Joseph Rivière. Mais le RN n’a pas encore annoncé si le Réunionnais fera partie ou non des 81 candidats de la liste qui caracole en tête des sondages.

Le troisième et dernier responsable politique à se déplacer à La Réunion cette semaine est Raphaël Glucksmann. Fondateur et coprésident de Place Publique, il est aussi en tête de la liste d’alliance entre le mouvement citoyen et du Parti socialiste.

Cette union ne se classe actuellement qu’à la troisième place des sondages. Le candidat réunionnais présent sur la liste, Christophe Estève, en 45ème position, n’a donc que peu de chances d’être élu.

François Asselineau sera aussi à La Réunion du 17 au 20 avril. Il organisera deux réunions publiques. Lui, qui prône la sortie de l’Union européenne, veut être élu pour proposer le Frexit.

 

Une campagne de terrain extrêmement importante

 

Les élections européennes sont boudées par les Réunionnais (30,66%, un record) comme par tous les Français (50,12% de votants en 2019). Avec un tel niveau d’abstention, chaque vote vaut de l’or pour les formations politiques, d’autant plus dans le cadre d’un suffrage proportionnel.

Les partis déploient donc des moyens importants, notamment dans des territoires comme La Réunion qui peuvent peser lourd dans la balance. Ainsi, le RN avait déjà envoyé l’eurodéputé André Rougé dans l’île le mois dernier pour préparer l’arrivée de Marine Le Pen.

Même stratégie pour LFI qui a occupé le terrain au début du mois avec Jean-Luc Mélenchon, mais qui prévoit une deuxième phase de campagne dans l’île avec la venue de Manon Aubry attendue en mai.

 

Une campagne qui se durcit

 

Les partis situés dans l’opposition au niveau national ont choisi de transformer les élections européennes en un référendum anti-Macron. Un choix notamment fait par les deux extrêmes, le RN et LFI.

Mais alors que la course devient de plus en plus serrée dans les sondages, les formations politiques commencent maintenant à se détourner de l’ennemi commun pour attaquer leurs adversaires directs. Younous Omarjee a démarré son discours de meeting en interpellant Raphaël Glucksmann (Place Publique/PS), puis Jordan Bardella (RN).

La semaine de campagne électorale à La Réunion pourrait donc aussi être celle des règlements de compte.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
21 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] « L’insalubrité des logements sociaux est un phénomène complexe et multifactoriel »

Karine Lebon annonce une bataille parlementaire cruciale le 22 mai 2024. Celle-ci pourrait contribuer à résoudre la crise du logement social à La Réunion, exacerbée par une forte croissance démographique, des coûts de construction élevés et des procédures administratives complexes. C’est pourquoi la députée de la 2e circonscription de La Réunion a proposé au vote la création d’une commission d’enquête visant à analyser et à remédier à ces problèmes urgents afin d’améliorer les conditions de vie des Réunionnais.