Revenir à la rubrique : Politique

Jean-Jacques Morel : “Michel Fontaine est un néo-communiste, suppôt de l’évolution statutaire”

Ce week-end, Michel Fontaine a fustigé ses anciens camarades de l’union de la droite et du centre qu’il accuse de fragiliser la droite républicaine. Parmi les politiciens visés, Jean-Jacques Morel lui répond vertement en l’accusant d’une triple trahison et de collusion avec la gauche.

Ecrit par Baradi Siva – le vendredi 17 mai 2024 à 14H09

Jean-Jacques Morel, ancien membre de l’union de la droite et du centre aux côtés de son ami Didier Robert, a quitté la plateforme après sa dernière déception électorale et a rejoint cette année le Rassemblement national. Il a été la cible de Michel Fontaine, ce week-end, qui l’accuse de contribuer à diviser à la droite.

L’avocat de profession a souhaité répondre au ténor de la droite et lui reproche une trahison en trois actes et une alliance plus ou moins cachée avec la gauche. Il va même jusqu’à affirmer que Michel Fontaine serait favorable à l’évolution statutaire alors qu’il crie haut et fort qu’il s’y oppose. Pour Jean-Jacques Morel, le maire de Saint-Pierre joue une partie de “poker menteur”.

 

Trahison” aux Régionales

 

C’est quelqu’un qui est hypocrite et ne dit pas les choses. La Droite départementaliste est depuis quelques années totalement orpheline. Parce que Michel Fontaine est le fruit de la mésalliance et du mensonge”, déclare Jean-Jacques Morel.

Il livre sa lecture d’une élection qui a marqué l’histoire de la droite à La Réunion : “La mésalliance remonte aux Régionales 2021 où Michel Fontaine reconstitue l’UMPS avec Ericka Bareigts parce que pour lui Huguette Bello ne valait pas un clou. Il fait cette alliance au premier tour. Il s’aperçoit qu’il s’est trompé de cheval et bien sûr, il va offrir la Région sur un plateau à la Gauche en faisant voter Bello au second tour et en trahissant la droite départementaliste incarnée à l’époque par Didier Robert, et en trahissant l’espoir de nombreux Réunionnais qui voulaient voir la Région rester à droite.”

 

 

Trahison” aux Sénatoriales

 

Puis, vous avez l’acte 2 où le masque commence à tomber lors des Sénatoriales. La liste LR soutenue par Michel Fontaine contient deux Macronistes. La liste est gommée et il s’agit d’un soutien au président de la République”, assure Jean-Jacques Morel.

Il affirme que Viviane Malet a soutenu les politiques du président et que Stéphane Fouassin est “passé chez Macron”. L’avocat rappelle par ailleurs que Nassimah Dindar, présente sur la liste mais pas élue, a “un pied dans le Parti socialiste à Saint-Denis et a voté pour la suppression de l’amendement Virapoullé”. Pour lui : “sur cette liste, les dés étaient pipés”. Jean-Jacques Morel avait donc présenté sa propre liste.

Trahison” aux Européennes

 

L’acte 3, c’est les Européennes. Où était LR pour la visite du candidat François-Xavier Bellamy ? LR ne répond plus. Heureusement que vous avez la fidèle et loyale Nathalie Bassire, seule députée de droite et défenseure du statut de La Réunion, département français”, salue Jean-Jacques Morel qui revient sur l’organisation de la visite officielle de la tête de liste LR aux Européennes par Nathalie Bassire et Imrhane Moullan, qui sont de droite, mais pas encartés chez les Républicains.

Et là, Michel Fontaine va revenir par la fenêtre pour tenter d’accaparer la réunion. Il a eu un comportement grossier envers Imrhane Moullan, son opposant à Saint-Pierre. Et il s’en prend au passage à des collègues comme moi-même”, déplore Jean-Jacques Morel.

Michel Fontaine serait de mèche avec la gauche

 

Jean-Jacques Morel conclut sa plaidoirie par un résumé de la trinité de la traîtrise : “Pour parler d’union, faut-il encore avoir les mêmes convictions. Moi, je suis un défenseur de la droite départementaliste et je n’ai pas changé. Par contre, alliances avec Ericka Bareigts, avec Huguette Bello aux Régionales ; liste ambiguë aux Sénatoriales avec Macron ; et là, LR ne répond plus aux Européennes et où sera-t-il le 9 juin ?

Jean-Jacques Morel décide alors d’utiliser la photo de l’inauguration de la piscine de Saint-Pierre comme preuve d’un rapprochement entre Michel Fontaine et la liste LFI aux Europénnes. Il rappelle que l’opération de communication réalisée début mai s’est déroulée en présence de Michel Fontaine, maire de la commune, d’Huguette Bello, présidente de Région et de Younous Omarjee, eurodéputé. Pour rappel, la collectivité régionale et l’Europe ont participé au financement du complexe.

Mais Jean-Jacques Morel, élu de l’opposition à la Région, y voit un soutien de Michel Fontaine envers Huguette Bello : “Michel Fontaine est un néo-communiste, suppôt de l’évolution statutaire. Et si on n’y prend pas garde, ces gens vont brader La Réunion pour un plat de lentilles.”

 

C’est un jeu de poker menteur !

 

Jean-Jacques Morel assure être le seul représentant de la droite départementaliste qui défend le statut de La Réunion tel qu’il est actuellement. Il en veut pour preuve le soutien de Jean-Paul Virapoullé – à l’origine de l’amendement qui assure des dispositions spécifiques pour La Réunion dans la Constitution – lors des Sénatoriales, malgré la présence sur sa liste de Johnny Payet, responsable local du Rassemblement national.

Il assure que Michel Fontaine est pour l’évolution statutaire et vote avec les “autonomistes” (les représentants locaux de LFI sont accusés par la droite de vouloir l’autonomie de La Réunion, ndlr) : “Il avait sur sa liste Nassimah Dindar qui a signé pour la suppression de l’amendement Virapoullé, comme la gauche pour répondre à l’appel de Fort de France.”

Jean-Jacques Morel fustige Michel Fontaine : “C’est un jeu de poker menteur !

Le RN comme nouvelle base de la droite républicaine ?

 

Jean-Jacques Morel avait été critiqué par Michel Fontaine pour son adhésion au Rassemblement national. L’ami de Didier Robert explique avoir quitté LR après les Législatives où le ténor de la droite locale aurait voulu “faire perdre Morel”.

L’avocat de profession avait en début d’année rejoint le RN. Il avait alors déclaré que le parti de Marine Le Pen était la seule formation de droite restant à La Réunion. “Oui, le RN est la droite républicaine”, confirme-t-il. Jean-Jacques Morel assure que les députés RN sont institutionnalisés et républicanisés.

Il affirme que le RN est maintenant dédiabolisé : “Peut-être qu’il y a 20 ans, Jean-Marie Le Pen représentait des idées racistes et antisémites, mais il a depuis été exclu du parti.”

Poussé vers la sortie de l’union de la droite et du centre par Michel Fontaine, Jean-Jacques Morel explique qu’il veut maintenant bâtir une nouvelle droite républicaine, qui aura pour base le Rassemblement national.

Après avoir commencé sa carrière au centre-droit et être passé par la droite “dure” avant de rejoindre l’extrême-droite, Jean-Jacques Morel affirme sans sourciller qu’il n’a pas changé et ses convictions non plus. Pour lui, c’est plutôt le paysage politique qui évolue.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
56 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Jean-Marie Virapoullé : « Mon choix dans la 5ème circonscription »

Jean-Marie Virapoullé se positionne dans la 5ème circonscription. S’il fait l’impasse sur cette élection anticipée, il dévoile néanmoins aujourd’hui vers qui son choix se portera les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le vice-président du Département et conseiller municipal de l’opposition saint-andréenne votera pour celle qui défendra à l’Assemblée le maintien du fameux « amendement Virapoullé ».

Législatives : Jean-Jacques Morel lance une « alerte cyclonique » sur une gauche « autonomiste »

Habitué des joutes électorales dans le chef-lieu, Jean-Jacques Morel repart au combat dans ces législatives anticipées sous l’étiquette du Rassemblement national, qu’il a rejoint en février dernier. L’avocat dionysien, qui aura pour suppléante Linda Samourgompoullé, compte sur la poussée du RN dans l’île pour enfin l’emporter enfin face au candidat soutenu par le Nouveau Front populaire, le socialiste Philippe Naillet, dans un remake du duel de 2022.

Législatives : La gauche fait front dans l’Ouest

L’heure était au bilan pour Perceval Gaillard et Karine Lebon, mais aussi à la présentation du programme du Nouveau Front Populaire version péi. Face au “danger du RN”, les députés sortants appellent à un sursaut des électeurs.