Revenir à la rubrique : Faits divers

Incident à But : Deux personnes électrisées

Deux victimes ont été évacuées en état d'urgence absolue à l'hôpital suite à un incident qui s'est produit dans le magasin But à Saint-Pierre. Le bâtiment a dû être évacué pour permettre la réalisation de tests électriques.

Ecrit par Prisca Bigot – le vendredi 17 mai 2024 à 11H11

Un incident s’est produit ce matin dans un local électrique du magasin But de Saint-Pierre. Une explosion est survenue avant l’ouverture du commerce alors que deux ouvriers travaillaient sur le tableau électrique lié aux panneaux solaires.

Les deux hommes, employés d’une société d’intervention électrique, ont été pris en charge par les secours et transportés au CHU Sud en état d’urgence absolue, explique le commandant Wilfred Soupa-Poullé, commandant des opérations de secours au SDIS.

Le bâtiment a été évacué par mesure de sécurité, le temps de la réalisation de tests électriques. Le commerce a pu rouvrir ses portes au terme des contrôles. Selon le chef de la sécurité du bâtiment, la commission de sécurité est passée récemment.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Aux assises, le procès du ti-père accusé de la mort de Gabriel : « Frapper, c’est une méthode d’éducation »

Ce mardi, au deuxième jour du procès d’Haymerick Gonfo, la mère de Gabriel n’est pas venue témoigner, malgré l’importance de sa déposition. La cour a décidé de poursuivre l’audience – alors que la défense avait plaidé un renvoi de l’affaire – dévoilant des détails poignants sur les maltraitances subies par l’enfant. Haymerick Gonfo risque 30 ans de réclusion criminelle et ne reconnaît pas les faits.