Revenir à la rubrique : Politique

Le RN vise un grand remplacement politique à La Réunion

L’eurodéputé RN André Rougé était à La Réunion pour préparer la visite de Marine Le Pen sur l’île à la mi-avril. Le parti d’extrême-droite se voit devenir la première force politique sur l’île lors des prochaines élections.

Ecrit par Baradi Siva – le dimanche 31 mars 2024 à 07H02
André Rougé

André Rougé, cadre du Rassemblement national, proche conseiller de Marine Le Pen, était à La Réunion et a fait le tour des médias. Une façon de préparer la venue de la présidente du parti d’extrême-droite attendue sur l’île durant la deuxième quinzaine d’avril.

Sur une île où le RN ne convainc pas aux élections locales et où le bureau s’organise difficilement, André Rougé a voulu insuffler un sentiment de confiance pour ces élections européennes.

Le RN veut être le nouveau parti numéro 1 à La Réunion

 

André Rougé indique d’entrée de jeu l’ambition forte du Rassemblement national. “Le RN est le parti ascendant et je pense que, prochainement, il sera la force politique principale à La Réunion.”

L’eurodéputé qui a grandi à La Réunion assure : “Lors des prochaines élections, nous aurons des élus dans les mairies, au Département et à la Région.”

Une ambition affichée alors que le bureau RN n’est pour l’instant que très rudimentairement organisé. Les affiches et flyers pour les Européennes n’ont pas été livrés sur l’île. Les membres du parti se sont d’ailleurs aussi déchirés au sujet de la sélection du candidat réunionnais à l’élection de juin.

 

 

Le cadre du Rassemblement national, lui, se félicite des nouveaux recrutements du RN 974. Il y a d’abord Jean-Jacques Morel, fidèle compagnon de Didier Robert, qui, aux Législatives, n’a battu l’ex-candidate RN Gaëlle Lebon que de 1,5 point au premier tour.

L’autre grand nom à rejoindre la formation politique de Jean-Luc Poudroux, l’homme a été maire de Saint-Leu, député de la 7ème circonscription et président du Département. Mais abandonné par l’Union de la Droite et des Centres, il ne s’est pas représenté en 2022.

Les têtes de réseaux” évoquées par André Rougé se tournent vers le RN après leurs désillusions électorales avec la plateforme de Droite. “Il n’y a plus de Droite, donc je viens avec vous”, a même expliqué Jean-Jacques Morel lors de son arrivée au parti d’extrême-droite.

Comment le RN veut transformer les Européennes en référendum anti-Macron

 

L’Histoire a une fâcheuse tendance à se répéter. Le référendum français sur un traité pour une constitutionnalisation de l’Europe avait été utilisé par les opposants comme un appel à s’opposer au président Chirac.

La stratégie du RN est aujourd’hui la même. “Ce sont des élections de mi-mandat pour Emmanuel Macron. C’est aussi pour les Réunionnais l’occasion de manifester leur mécontentement de la politique menée par Emmanuel Macron. On voit qu’il suscite le mécontentement dans toutes les classes.”

 

 

Le Rassemblement national est largement en tête dans les sondages nationaux pour les élections européennes. Et la tête de liste, Jordan Bardella, a multiplié les attaques contre le gouvernement et le parti Renaissance depuis le début d’une campagne lancée bien avant les autres.

André Rougé indique quand même que l’objectif du RN est aussi de changer l’Europe de l’intérieur et notamment modifier les nombreuses normes qui régissent l’union.

 

L’immigration : sujet principal au national, inexistant à La Réunion

 

C’est là une tendance initiée il y a plusieurs élections. Le Rassemblement national adapte son discours selon les territoires. Ainsi, sur la terre du vivre-ensemble, les problématiques d’immigration qui sont au cœur du programme présenté au niveau national ne sont pas évoquées.

La Réunion, hormis quelques centaines de Sri Lankais, n’est pas confrontée à une vague de flux migratoire comme partout ailleurs. C’est une chance et il faut en profiter”, assure André Rougé.

Au niveau national, le Rassemblement national a organisé en début de semaine des États généraux de l’immigration. La pierre angulaire du programme de Jordan Bardella est donc totalement absente lors de la présentation à La Réunion de la politique que le parti d’extrême-droite veut mettre en place. Est-ce là une adaptation des éléments de langage ou un double-discours ?

 

 

Montée de la violence à La Réunion

 

Des violences se multiplient ces dernières semaines à La Réunion. Le maire de Saint-Benoît les attribue à un “communautarisme” de personnes arrivées sur l’île. Le député LFI Jean-Hugues Ratenon a posé la question du transfert de détenus de Mayotte et a souligné un manque de contrôle des mineurs isolés venus de l’île aux Parfums.

Le Rassemblement national n’y voit pas un problème lié à une communauté :  “Que ces voyous soient originaires de Mayotte, de la Creuse ou de la Lozère, ce sont des voyous et ils doivent être traités comme tels”, indique André Rougé.

Un discours du RN résolument plus nuancé que par le passé et moins inflammatoire que celui de ses concurrents politiques.

 

L’ennemi n°1 identifié : LFI

 

André Rougé, eurodéputé qui devrait être sur la liste du Rassemblement national, a aussi commenté la politique menée par LFI en Europe, mais aussi localement par ses soutiens réunionnais.

J’ai déposé un amendement financier pour améliorer la distribution en eau en Guadeloupe et mener des travaux à Mayotte. LFI, le parti de Younous Omarjee et d’Huguette Bello a voté contre. Il s’agit de tambouille politicienne”, lance-t-il.

Face à la levée de boucliers menée par la présidente de Région, Huguette Bello, sur à la réforme de l’octroi de mer, André Rougé répond : “L’octroi de mer ne s’appliquera que pour les produits hors-Europe et ceux qui concurrencent la production locale. Pour rassurer les élus, le droit ordinaire doit s’appliquer et les collectivités locales doivent être financées par la dotation globale de fonctionnement.”

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
66 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello reçoit le président de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts

La présidente de Région a exposé les enjeux stratégiques du développement de La Réunion au président de la Commission de surveillance de la Caisse des Dépôts, mais aussi au directeur de la Banque des Territoires, ainsi qu’au directeur régional de la Caisse des Dépôts/Banque des territoires et au directeur régional adjoint de la Caisse des Dépôts/Banque des territoires.

Saint-Benoit : L’opposition ne croit pas à la « métamorphose » de la ville promue par Selly

À quelques heures du vote du budget, l’opposition bénédictine ne cache pas ses critiques vis-à-vis de l’action municipale engagée par Patrice Selly. « Saint-Benoit est en mouvement mais mouvement avec un S, avec des mouvements de contestation », lance Philippe Le Constant qui, comme Jean-Luc Julie, s’interroge sur la « métamorphose » de la commune mise en avant par l’équipe municipale « au vu de la faible part allouée à l’investissement ».

Une deuxième édition réussie pour le Festival de la Participation Citoyenne

Le Festival de la participation citoyenne, qui s’est tenu à Saint-Denis le 13 avril 2024, a réuni plus de 500 personnes autour de divers dispositifs de participation citoyenne, marquant également la clôture du Congrès Océan Indien de l’ANACEJ, avec des activités visant à renforcer la démocratie directe et l’engagement civique des Dionysiens.