Revenir à la rubrique : Politique

Baisse du budget de l’agriculture: Mobilisation des députés ultramarins, le Ministre rectifie le tir

Les députés ultramarins, dont Jean-Jacques Vlody, ont fait part de leur « étonnement » et « incompréhension », comme l’explique le député socialiste de la Réunion, concernant les diminutions de 2,4 millions d’euros de l’enveloppe canne-sucre et de 3,6 millions d’euros de l’enveloppe « diversification » annoncées lors de l’examen du budget de l’agriculture ce mardi. Expliquant que la baisse de […]

Ecrit par – le mercredi 05 novembre 2014 à 15H21

Les députés ultramarins, dont Jean-Jacques Vlody, ont fait part de leur « étonnement » et « incompréhension », comme l’explique le député socialiste de la Réunion, concernant les diminutions de 2,4 millions d’euros de l’enveloppe canne-sucre et de 3,6 millions d’euros de l’enveloppe « diversification » annoncées lors de l’examen du budget de l’agriculture ce mardi.

Expliquant que la baisse de l’enveloppe canne-sucre aurait mis en difficulté les agriculteurs de la filière qui doivent déjà faire face à la fin des quotas sucre à partir de 2017, Jean-Jacques Vlody rappelle que la filière canne représente 22 000 emplois et constitue le pilier fondamental de l’agriculture réunionnaise.

Quant à la diminution de l’enveloppe « diversification », elle aurait mis en cause « l’équilibre financier des exploitations et l’organisation par filière de l’agriculture réunionnaise. Pire encore, elle aurait eu des conséquences  sur le revenu des agriculteurs », poursuit le député.

Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt, s’est finalement engagé à modifier le PLF 2015 en rétablissant les crédits à hauteur 35 millions d’euros.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.