Revenir à la rubrique : Politique

UDI: « Revolution fiscale » d’Yves Jego de nouveau en campagne à La Réunion

Yves Jego, candidat à la présidence de l'UDI, a tenu un meeting ce samedi soir à Saint-André dans le cadre de sa campagne électorale. Plus de 500 sympathisants sont venus l'accueillir. Il a annoncé "une révolution fiscale" avec un impôt unique à 15%.

Ecrit par SH – le samedi 13 septembre 2014 à 20H07

Musique, acclamations et grands discours… Un meeting de l’UDI s’est tenu à Saint-André ce samedi pour accueillir et écouter Yves Jego, en campagne pour la présidence du parti.

Plus de 500 personnes se sont réunies dans la salle des fêtes du centre-ville. Pour l’accompagner, le maire de la commune, Jean-Paul Virapoullé, le maire de Salazie, Stéphane Fouassin, et la présidente du Conseil général, Nassimah Dindar étaient présents.

Accueilli par des applaudissments, Yves Jego était l’objet de louanges de ces élus camarades. « Allons accompagner Yves Jego, a proclamé Jean-Paul Virapoullé, après avoir décrit l’UDI comme « le centre où se rejoignent les convictions », capable de sauver la France, et non « le centre mou ».

Pour Nassimah Dindar, la carrière de maire d’Yves Jego, ininterrompue et « pendant laquelle il a toujours été réélu » est une preuve de sa qualité. « On défend Yves car on sait qui il est. Il sait écouter la population ». Selon la présidente du Conseil général, « il n’a pas eu suffisamment le temps de faire ce qu’il voulait faire lorsqu’il était ministre de l’Outre-mer », mais « on lui doit la baisse des prix avant la liste Lurel ».

Un impôt unique à 15%

Yves Jego quant à lui a expliqué que son retour sur l’île, dont la fédération UDI est la deuxième à l’échelle nationale n’était pas pour « sa gloire personnelle » mais « pour écouter les Réunionnais et faire ce qui est nécessaire ».

Il a présenté les projets de « la génération UDI » et d’un « grand parti » capable de gouverner la France, « pour ceux qui ne se reconnaissent plus dans l’offre politique socialiste ».

Il a évoqué une « révolution fiscale » et un impôt de 15 % « pour tout » « pour donner de la richesse à cette île » et aux Réunionnais qui veulent travailler « à la sueur de leur front », dit-il en les flattant. 

S’adapter aux bouleversements sociaux et économiques et redonner à la politique « un peu de noblesse », ce serait ses intentions.

 

UDI: UDI:

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.