Revenir à la rubrique : Faits divers

Tir de gomm-cogne à Saint-Philippe : 4 ans de prison pour l’auteur

Arrivé libre au tribunal, Jean-Donovan P. l'a quitté pour se rendre directement en prison. Reconnu coupable dans l’affaire du tir de gomm-cogne contre un jeune homme en mars 2022, il a été condamné à quatre ans de prison, dont un en sursis probatoire, avec mandat de dépôt.

Ecrit par N.P – le mardi 28 novembre 2023 à 14H11

Le procès de Jean-Donovan P. a commencé ce mardi matin au tribunal de Saint-Pierre. Pour la justice, il est à l’origine du tir de gomm-cogne en marge d’une soirée à Saint-Philippe en mars 2022. Une dispute avait éclaté pour un téléphone volé, et la victime, Loïc, 23 ans, sera gravement blessé au visage suite à ce tir. Le principal mis en cause disparaitra ensuite plusieurs jours, avant de se faire cueillir par le GIGN dans le quartier du Chaudron. 

Le soir des faits, accusé d’être à l’origine de ce vol, un groupe de dionysiens incluant le prévenu est pris à partie. Ceux-ci refusent de se faire fouiller, et le ton monte rapidement. Un coup part et atteint Loïc, lourdement touché au visage. La victime devra se faire enlever un os de la mâchoire et ne peut plus ouvrir totalement la bouche. Le soleil lui est désormais désagréable et il dit éviter les foules. Même une télévision trop forte l’angoisse. 

7 mentions au casier pour le prévenu

L’enquête montrera d’ailleurs que le prévenu avait déjà tenté de se servir de son arme cinq jours auparavant dans une station-service. Idem lors d’une soirée à Saint-Paul deux mois avant les faits. Le prévenu avait déjà tiré en direction de quelqu’un, mais heureusement le coup n’avait atteint personne. Le caractère impulsif du prévenu se ressent d’ailleurs sur son casier. Avec sept mentions, dont déjà des faits violence avec arme, Jean-Donovan P. n’est pas un inconnu de la justice. D’ailleurs, le parquet demande que soit retenue la récidive légale, le prévenu, mineur à l’époque, ayant déjà été condamné en 2018 pour des faits similaires. 

Pour le mis en cause, c’est la tension autour de lui et un coup parti tout seul qui expliquent cette situation. Or, l’expert balistique dit qu’il y a deux sécurités, dont une qui demande au moins 850 g de pression sur la détente et plus de 2 kg de pression sur le marteau. 

La position du prévenu ne tient pas pour le parquet, qui ne manque pas de le faire savoir lors de ses réquisitions. Ainsi, le procureur demande une peine de cinq ans d’emprisonnement dont un an avec sursis. Le mandat de dépôt et une interdiction de porter une arme pendant 15 ans sont également demandés par le représentant de la société. « Il sait très bien qu’il ne peut pas réparer son erreur, et qu’elle est grave. Du fait de cette gravité, il risque de le payer cher« , confie Me Julien Barraco, l’avocat de la défense, en attendant le délibéré de cette affaire.

Finalement, les juges du siège ont décidé de condamner le prévenu à quatre ans de prison, dont un en sursis probatoire pendant deux ans. Un mandat de dépôt n’a pas accompagné cette décision. 

S’abonner
Notification pour
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
666
2 mois il y a

c’est les soldes !!!

cmoin
Répondre à  666
2 mois il y a

Justice complice!
C’est honteux,il est libre de recommencer!

mister magoo
2 mois il y a

il ne retourne même pas en prison…. jackpot !

Chris
2 mois il y a

Bien fait pour lui. Bon séjour en tôle. Et courage au blessé.

Gasparin
2 mois il y a

Honteux ! Ces cancrelats de kanyars sont protégés alors qu’ils devraient être écrasés. Ça va mal finir. Les gens vont commencer à se défendre par eux-mêmes.

math974
2 mois il y a

black Friday pour la justice

Dans la même rubrique

William porté disparu depuis le 25 novembre

William Mardémoutou a été vu pour la dernière fois le 25 novembre dernier à Saint-Benoît. Il est âgé de 45 ans, il mesure entre 1,70 et 1,75m, il est de type Indopakistanais, de corpulence normale et a les cheveux courts, noirs et épais. Si vous disposez d’informations, appelez la gendarmerie de Saint-Benoît au 0262 50 33 82 ou en dehors des heures ouvrables, composez le 17.

Trafic de cocaïne Dubaï-Réunion et blanchiment : La tête de réseau présumée et sa compagne influenceuse confrontés

Il y a un an, Karim B., soupçonné d’être à la tête d’un réseau de trafic de cocaïne et de blanchiment d’argent en lien avec ce trafic, était placé en détention provisoire. Sa compagne, influenceuse et chroniqueuse TV, était également inquiétée, soupçonnée d’avoir été complice en tant que prête-nom d’une société d’import-export de véhicule qui aurait permis d’écouler une partie des sommes provenant du trafic. Tous deux vont se retrouver ce mardi après-midi dans le cabinet du juge d’instruction qui devrait confronter leurs déclarations.

Saint-Joseph : À 71 ans, elle va en prison pour violences conjugales

Une Saint-Joséphoise était jugée hier par le tribunal de Saint-Pierre pour des violences sur son conjoint en récidive. La septuagénaire souffre de problèmes psychiatriques qui lui causent une jalousie obsessionnelle avec une dangerosité avérée. Elle a été condamnée à sept mois de prison ferme.

Le Tampon : Elle le quitte, donc il tue ses poules

Un Tamponnais va passer 11 mois derrière les barreaux pour avoir commis en récidive des violences conjugales. Après avoir craché sur son ex qui tenait leur bébé dans les bras, il est allé tuer ses poules, car il affirme ne pas avoir eu d’autres solutions.

St-Louis : Une gentille voisine jugée pour abus de faiblesse

Entre avril 2017 et septembre 2019, Marie-Fabienne R. est soupçonnée d’avoir abusé de la vulnérabilité d’un homme handicapé dont elle s’occupait. Ce dernier souffre d’un handicap visuel et a rencontré la prévenue, jugée ce jeudi devant la cour d’appel, par l’intermédiaire de voisins.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial