Revenir à la rubrique : Faits divers

Tentative d’assassinat de Morgane : un des complices présumés reste libre

Ce sont de véritables sévices qui ont été infligés à la jeune fille de 14 ans, en avril dernier. Abandonnée pendant 48 heures sous une canalisation d'un site isolé de Terre Sainte, elle avait été retrouvée agonisante. Ce mardi, l'un des complices du principal suspect de cette sordide affaire comparaissait devant les juges de l'instruction suite à un appel du parquet de Saint-Pierre.

Ecrit par 2181159 – le jeudi 08 septembre 2022 à 08H29

Week-end de Pâques 2022, Morgane, une Saint-Pierroise de 14 ans, était attirée dans un piège par un de ses amoureux. Croyant à des retrouvailles, elle avait été la cible de coups d’une rare violence. Grièvement blessée par son agresseur, un mineur de 15 ans accompagné d’un de ses dalons qui aurait été témoin de toute la scène, elle avait été abandonnée sous une canalisation sur un terrain vague à Terre Sainte.

Pendant 48 heures, l’auteur des coups qui aurait prémédité son acte abject et ses deux complices présumés ont laissé la malheureuse à son triste sort. L’un d’eux avait enfin libéré sa parole à la fin des fêtes pascales et Morgane avait été retrouvée agonisante avec un pronostic vital engagé. Tabassée à coups de pierre, notamment au niveau du crâne, et victime de coups de couteau, elle avait cependant survécu après un marathon de l’horreur.

Un marathon de l’horreur

Trois adolescents d’un même collège avaient été arrêtés puis mis en examen pour tentative d’assassinat et complicité de tentative d’assassinat. Tous avaient été incarcérés dans la foulée dans le quartier des mineurs de la maison d’arrêt de Domenjod. Le premier est suspecté d’avoir monté un plan pour attirer Morgane et la tuer. Certains détails le concernant interrogent sur sa personnalité et sa santé mentale. Le garçon par ailleurs très bon élève aurait oublié son arme sur place et après son forfait serait revenu sur les lieux pour la récupérer alors que la victime était au sol dans un état critique. 

À son domicile et selon une source proche du dossier, les détails de sa stratégie machiavélique étaient inscrits sur le mur de sa chambre. Il avait d’ailleurs utilisé le téléphone de Morgane pour envoyer un message simulant une tentative de suicide. Des recherches pour la retrouver avaient lancé les proches et les forces de l’ordre sur une fausse piste.

Stratégie machiavélique

Ses deux complices ont été la semaine dernière remis en liberté par le juge des libertés et de la détention après quatre mois de détention préventive. Pour l’un deux, celui qui aurait assisté au supplice infligé à la victime, le parquet a fait appel de son placement sous contrôle judiciaire. Ce mardi, le jeune de 15 ans également poursuivi pour non assistance à personne en danger a comparu devant la chambre de l’instruction. Soutenu par ses proches, il a été entendu à la barre par les magistrats lors d’une audience à huis clos. Un huis clos de rigueur du fait de son âge.

Après en avoir délibéré, les juges ont décidé de le laisser libre.

Thèmes : Affaire Morgane
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

4 voies du Tampon : Une voiture sur le toit

Un accident vient de se produire sur la quatre voies du Tampon. Un véhicule se trouve sur le toit au milieu de la voie descendante voiture sur le toit. De gros ralentissement sont en cours dans le secteur.

St-Louis : Redressé fiscalement, le commerçant devient trafiquant de drogue

Trois Mauriciens sont soupçonnés d’un trafic d’oiseaux et de stupéfiants inter-îles et sont derrière les barreaux depuis 10 mois en attendant leur jugement. Suite à une avarie moteur, leur speed boat qui devait rallier l’île soeur était resté en rade à Sainte-Rose en avril 2023. L’occasion de mettre la main sur leur contact réunionnais qui serait l’intermédiaire entre les cultivateurs de zamal péi et les trafiquants. Ce boutiquier de Saint-Louis avait pourtant fait fortune…

Non renouvellement d’emplois à la Région : Le rapporteur public conclut au réexamen des contrats des agents « brutalement » remplacés

Les conclusions rendues ce jeudi matin par le rapporteur public sonnent comme un revers pour la Région Réunion. Onze requérants, dont les contrats n’ont pas été renouvelés malgré leur expérience dans le poste qu’ils occupaient depuis plusieurs années, demandaient leur réintégration et l’annulation des contrats des remplaçants. Prise illégale d’intérêts par l’actuelle majorité et silence assourdissant du parquet de Saint-Denis ont également été dénoncés par les avocats des agents concernés.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial