Revenir à la rubrique : Politique

Six mois de mandature à la Possession : Le difficile apprentissage de l’équipe Miranville

Vanessa Miranville fait son bilan après six mois de mandature plus ou moins compliqués. Entre la mise à l'écart d'élus de la majorité, les attaques virulentes de l'opposition, le recrutement d'une DGS pointé du doigt… le premier mandat de la maire de la Possession n'est pas de tout repos.

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 10 octobre 2014 à 14H05

L’apprentissage du pouvoir est dur pour l’équipe de Vanessa Miranville. Aux commandes de la ville de la Possession depuis six mois, l’édile de la ville fait un premier bilan sur sa mandature.

Vanessa Miranville reconnait des « difficultés » sur ses premiers mois de mandature. « On cherche à faire fonctionner une machine qui est en cours de réparation« , explique-t-elle. Compliqué de passer après 40 ans de mandature sous les couleurs du PCR et de l’ancien maire Roland Robert. « Nous sommes en train de faire un travail interne qui n’est pas visible de la population et il est vraiment urgent pour nous de faire aboutir nos projets« , poursuit Vanessa Miranville.

Sur les changements au sein de sa majorité, Vanessa Miranville les considère « inévitables« . « Nous sommes une équipe de 30 élus. Aucun d’entre nous ne l’était avant le 30 mars. Nous avons découvert quel était le rôle d’un élu« , précise-t-elle. Et de rappeler que la population de la Possession a fait le choix d’une « équipe nouvelle« , la sienne, et non d’une « équipe rigide et figée« . « On veut rester cette équipe, être réactif pour adapter les retours de la population« , souligne Vanessa Miranville.

Sur la mise à l’écart des trois adjoints, la maire de la Possession l’explique par un changement de valeur. « Les trois adjoints qui ne le sont plus, ont été remplacés par trois autres personnes. On a eu des retours internes de cadres, de la population, nous expliquant qu’ils n’étaient plus dans l’esprit de notre équipe. Nous sommes à l’écoute et nous ne faisons pas valoir notre intérêt personnel avant l’intérêt général. Leur attitude ne montrait plus le respect de ces valeurs« , avance-t-elle.

« Nous avons un devoir d’exemplarité »

A la Possession, la mairie a engagé un travail de fond au sein de son administration. « Nous avons un devoir d’exemplarité. Nous sommes en train de procéder à un remaniement administratif, des changements de postes… Comment le demander aux agents alors que nos élus ne le font pas ? C’est impensable pour nous« , explique Vanessa Miranville.

« On est tous sur des sièges éjectables. La décision revient aux Possessionnais, celle de savoir si le travail est acquis. Nous sommes toujours sur une perpétuelle remise en question« , reconnait Vanessa Miranville. Un point de vue partagé par Gilles Hubert, adjoint à la mairie. « Certains sont toujours en campagne. Au lieu de se mettre au travail, ils sont déjà dans la configuration d’une nouvelle élection. Nous nous sommes dans l’opératif et le travail sur le terrain« , explique-t-il.

En face, les attaques de l’opposition et leurs conséquences ne passent plus. L’annulation du dernier conseil municipal du 9 août dernier va devoir pousser la majorité à revoter l’ensemble des décisions le 5 novembre, date du prochain conseil municipal. Une annulation qui a retardé la distribution des « chèques eau » pour les familles en difficulté. « Ce sont les Possessionnais qui sont touchés (…). L’opposition a juste envie de nous casser et cherche par tous les moyens à nous mettre des bâtons dans les roues. Ils sont déstabilisés par nos valeurs de transparence et de démocratie. Leur arme fatal, casser ce que l’on fait« , expliquent tous ensemble les adjoints présents autour de la table.

La nouvelle majorité se donne encore six mois pour avoir une « équipe pleinement opérationnelle« . Les organigrammes seront définis, les circuits de validations des projets établis pour « éviter les erreurs comme celle là« , conclut Vanessa Miranville.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Succession de TAK : Patrice Thien Ah Koon reprend la mairie, Jacquet Hoarau la CASUD

Passé le choc et après avoir caressé l’espoir de porter l’écharpe tricolore avec glands à franges d’or, les membres de la majorité municipale sont en grande partie finalement rentrés dans le rang hier à l’issue d’une réunion. Le fils du maire reprend les rênes de la ville tandis que son fidèle bras droit la CASUD. C’est en tout cas le scénario privilégié sauf “coup de Trafalgar”.

Sylvie Gustave Dit Duflo, candidate sur la liste de Valérie Hayer : « Travailler de manière transversale pour défendre les spécificités de chaque territoire »

Sylvie Gustave Dit Duflo, vice-présidente de la région Guadeloupe et présidente du conseil d’administration de l’Office français de la biodiversité, est en visite à La Réunion en tant que candidate sur la liste « Besoin d’Europe » conduite par Valérie Hayer, dans le cadre des élections européennes. Elle nous explique les actions menées par son groupe et les enjeux pour les territoires ultramarins.

Bouteille de gaz à 15 euros : La Région va prolonger le dispositif jusqu’à la fin de l’année

Les élus de la commission permanente de la Région ont voté ce vendredi une enveloppe supplémentaire de 1,5 million d’euros afin de garantir le dispositif de plafonnement du prix la bonbonne de gaz à 15 euros jusqu’au mois prochain. Si Huguette Bello appelle les pétroliers à une participation à cet effort de solidarité, la présidente de la Région va proposer le vote d’un budget supplémentaire afin de garantir le dispositif jusqu’à fin 2024.