Revenir à la rubrique : Société

Saint-Pierre : Alerte aux piqûres de poissons-pierre

Plusieurs personnes, dont un enfant, ont été piquées ces derniers jours par des poissons-pierre à Terre-Sainte. Si la plage est actuellement fermée pour cause de pollution, la peur grandit dans le quartier. La piqûre du poisson-pierre peut être mortelle et la prudence est de mise.

Ecrit par Gaëtan Dumuids – le vendredi 12 janvier 2024 à 06H08
Hugo, 5 ans, a été piqué par un poisson pierre. La douleur est encore forte au lendemain de l'accident.

Malgré les vacances et le soleil, la plage de Terre-Sainte était vide jeudi matin. Si des panneaux indiquent l’interdiction de baignade à cause de la pollution, c’est une autre raison qui pousse les plagistes à déserter le lieu. En effet, depuis plusieurs jours, les cas de piqûres de poissons pierre se multiplient.

Hier, c’est le petit Hugo, 5 ans, qui a été victime d’une piqûre sur la plage de Terre-Sainte. Alors qu’il venait tout juste de rentrer à l’eau, le garçon est sorti en hurlant avec l’orteil en sang. Ses parents l’ont transporté directement aux urgences. Après une nuit d’enfer, la douleur est toujours forte pour l’enfant qui a mal jusqu’à la cuisse. Sa mère ne cesse de lui préparer des bains de pied, alternant l’eau chaude et l’eau froide.

Eulalie, sa grand-mère était présente à ce moment-là. « Ça me déchire le cœur de le voir comme ça. Les pleurs qu’ils faisaient n’étaient pas les mêmes que d’habitude, on voyait qu’il souffrait énormément. Ça saignait beaucoup et on voyait la tache grossir à vue d’œil. Sa mère me dit qu’il a à présent des poches de sang », explique-t-elle avec douleur.

La seule consolation pour la famille, c’est de savoir que la petite sœur de trois ans voulait rentrer dans l’eau avec son frère n’y est pas allée. « Elle aurait été piquée comme son frère puisqu’elle voulait aller avec lui« , assure Eulalie.

Comment savoir si on a été piqué par un poisson-pierre ?

À titre de comparaison, en 2023, les MNS sont intervenus pour deux cas de piqûre sur la plage principale de Saint-Pierre. Ces derniers expliquent qu’à cette période de l’année, les poissons-pierre sortent d’une forme d’hibernation. Les petits quittent les rochers où ils sont nichés pour trouver de la nourriture sur le bord de plage. C’est avec eux que se produit une grande partie des accidents.

« C’est important que les gens sachent repérer s’ils ont été piqués par un poisson-pierre ou non. Cela provoque une douleur très vive et fait comme un hématome violet autour de l’endroit de la piqûre. Si vous voyez cet hématome, il faut mettre le pied dans de l’eau chaude et aller aux urgences ou chez SOS médecin. C’est très important de réagir vite, car la piqûre peut rendre handicapé ou être mortelle », explique l’un des MNS de Saint-Pierre qui rappelle également que l’île n’est pas dotée d’antipoison.

De son côté, Krishna ne va pas à l’eau sans chaussures. Ce pêcheur du quartier estime « que les gens ne connaissent pas assez la mer. Ils ne savent pas quand l’eau est bonne ou non, s’ils peuvent y aller ou pas. Il faudrait que les autorités mettent des panneaux pour prévenir des risques du poisson pierre et les saisons les plus risquées. Que les gens sachent qu’on ne rentre pas quand l’eau est un peu trouble. »

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique