Revenir à la rubrique : Politique

Nathalie Bassire rejoint un groupe parlementaire d’ultramarins et insulaires

L'unique députée de droite élue à La Réunion aux élections législatives de 2022 ne rejoint pas le groupe Les Républicains à l'Assemblée. Elle explique son choix.

Ecrit par 25097 – le vendredi 24 juin 2022 à 17H14

Nathalie Bassire est la seule députée de droite en lice aux élections législatives de 2022 à avoir été réélue à La Réunion. L’ancienne députée Les Républicains n’avait plus l’étiquette du parti majoritaire de Droite pour ce scrutin. Elle ne rejoint donc pas leur groupe de parlementaires à l’Assemblée nationale. Elle a plutôt choisi une équipe de députés qui fait la part belle aux ultramarins et aux insulaires.
 

Elle explique son choix : « Au départ, on voulait créer un groupe pas uniquement, mais au moins avec des députés ultramarins. Il y avait déjà une prise d’initiative du président Bertrand Pancher qui est très sensible à la situation des Outre-mer. Il y avait déjà un certain nombre de députés ultramarins ou insulaires qui avaient été sollicités. J’ai répondu à cette demande, je n’ai pas été la seule. J’ai entendu plusieurs électeurs dire qu’on devrait faire un groupe ultramarins, peut-être que ça représenterait une force supplémentaire. » La députée insiste : « Je veux qu’il y ait le réflexe Outre-mer dans chaque projet ou proposition de loi. »

Le travail a déjà commencé pour Nathalie Bassire qui s’apprête donc à siéger dans le groupe provisoirement appelé « UTIL » (Ultramarins, Territoires, Insularités, Libertés) : « J’ai rencontré le président, nous sommes en train de définir ensemble un projet politique. Je me retrouve avec des députés guadeloupéens, mahorais, de Saint-Pierre et Miquelon et des Corses. Nous sommes des territoires à part entière avec des spécificités. Il y a également un député breton car il estime que la Bretagne a droit à ses propres spécificités. »

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

NRL : Audrey Bélim salue la prise en compte de l’inflation par l’AFIT France

Interrogé par Audrey Bélim, Franck Leroy, nouveau président de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport (AFIT France),a assuré à la sénatrice que l’organisme prendrait en compte l’inflation dans son soutien financier au projet, jusqu’en 2028. « C’est un point fondamental qui n’était pas acquis », rappelle la parlementaire.

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.