Revenir à la rubrique : Blog de Pierrot

Nassimah Dindar « ministre fantôme » de la Recherche de Jean-Louis Borloo

C’est une pratique très en vogue, en Grande-Bretagne notamment. L’opposition crée un « shadow cabinet » (cabinet fantôme), une sorte de gouvernement virtuel comprenant les principaux ministères à la tête desquels on place les hommes ou femmes politiques susceptibles d’occuper le poste en cas d’arrivée au pouvoir. C’est ce qu’a fait ce week-end l’Union des démocrates et indépendants […]

Ecrit par zinfos974 – le dimanche 16 juin 2013 à 19H34

C’est une pratique très en vogue, en Grande-Bretagne notamment. L’opposition crée un « shadow cabinet » (cabinet fantôme), une sorte de gouvernement virtuel comprenant les principaux ministères à la tête desquels on place les hommes ou femmes politiques susceptibles d’occuper le poste en cas d’arrivée au pouvoir.

C’est ce qu’a fait ce week-end l’Union des démocrates et indépendants (UDI) de Jean-Louis Borloo lors d’une réunion à huis clos en marge du Premier conseil national du parti.

En deuxième position sur la liste présentée à la presse, et juste derrière Hervé Morin, apparait Nassimah Dindar avec le portefeuille de la Recherche, de l’Innovation et de la Prospective. Une première étape sur la voie de la consécration pour la présidente du conseil général, elle qui rêve de devenir ministre depuis le jour où elle a accédé à la présidence du palais de la Source.

Ce gouvernement virtuel se réunira chaque mois (prochaine réunion le 17 juillet) avec l’idée de servir de vitrine au parti centriste en montrant des visages nouveaux, de formaliser ses propositions politiques et d’ouvrir un dialogue avec les Français, a expliqué le député Yves Jego chargé de la coordination du projet.

Organisé autour de 15 grands ministères auxquels s’ajoute une équipe élargie de trente membres, il se réunira dans un premier temps à huis clos, pour roder la formule, avant d’intervenir sur Internet, a précisé l’ancien secrétaire d’Etat à l’Outremer. « L’idée est de sortir chaque mois une proposition de loi qui pourra ensuite être reprise par le groupe à l’Assemblée ou alimenter le programme du parti« , a-t-il ajouté. « En outre, chaque membre du contre-gouvernement sera amené, à tour de rôle, à réagir chaque semaine à l’actualité dans une petite vidéo de 7 à 8 minutes visible sur le site de l’UDI« , a-t-il souligné.

Voici la liste des « ministres » livrée par Jean-Louis Borloo : Hervé Morin (Entreprises et croissance), Nassimah Dindar (Recherche, innovation, prospective), Yannick Favennec (Agriculture, forêt, agroalimentaire), Valérie Létard (Affaires sociales), Sonia de la Prévôté (Travail et insertion professionnelle), Bertrand Pancher (Territoires, Développement durable), Sonia Lagarde (Outremer et mer), Philippe Vigier (Dépense publique), Rama Yade (Enseignement et jeunesse), Catherine Morin Desailly (Culture, communication et numérique), Jean-Christophe Lagarde (Intérieur), François Zochetto (Justice), Philippe Folliot (Défense, ancien combattants), Chantal Jouanno (Affaires étrangères et biens publics mondiaux) et Jean Arthuis (Intégration européenne).

La Recherche et l’Innovation, c’est bien. Mais nul doute que Nassimah Dindar cherchera à obtenir mieux…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Le podcast de Pierrot] Les riches paieront… Êtes-vous riche ?

Je voudrais aujourd’hui vous inciter à prendre un peu de hauteur.
Un candidat dans votre circonscription peut vous paraitre sympathique, ça peut même être un copain d’enfance ou quelqu’un avec qui vous jouez au foot ou de la guitare. C’est tout naturellement que vous pourriez être incité(e) à voter pour lui.
Je voudrais juste attirer votre attention sur le fait que ce copain, une fois élu, siègera au sein d’un groupe à l’Assemblée nationale et qu’il appliquera les directives de son parti.
On n’est pas libre quand on fait partie d’un groupe. Il y a une réunion en préalable au cours de laquelle on discute avant de voter en interne. Et une fois que la majorité s’est prononcée, vous êtes obligé€ de respecter les consignes de vote du groupe.
Tout ça pour vous dire quoi ? Avant de voter, regardez bien les programmes des différents partis nationaux. Renseignez-vous, lisez tout ce qui s’écrit, écoutez les analyses des économistes. Le 8 juillet, il sera trop tard.

La presse écrite doit vivre

Difficile d’évoquer aujourd’hui un autre sujet que le procès en référé qui s’est déroulé ce matin devant le tribunal de commerce de Saint-Denis entre le JIR de Jacques Tillier d’un côté et l’imprimerie ICP Roto représentée par son président Alfred Chane Pane de l’autre côté. Au final, la Justice a tranché : en l’absence de contrat liant les deux parties, elle ne peut contraindre l’une d’elles, en l’occurrence ICP Roto, à contracter avec l’autre, le JIR. Si un contrat avait existé, elle aurait pu obliger l’imprimeur à l’appliquer. Mais en droit français, pour qu’un contrat soit valable, il faut qu’il y ait accord sur l’objet et le prix. Ce qui n’était manifestement pas le cas en l’espèce.

[Pierrot Dupuy] Contrairement à ce que vous croyez, La Réunion ne serait pas protégée par l’OTAN en cas de guerre

Depuis quelques semaines, l’actualité bruisse de rumeurs concernant le potentiel déclenchement d’une 3ème guerre mondiale. Il faut dire que les sujets d’inquiétude ne manquent pas : guerre en Ukraine aux portes de l’Europe, guerre à Gaza où les morts se compteraient selon le Hamas par dizaines de milliers, risque de conflit entre l’Iran et Israël, la Chine qui cache de moins en moins ses intentions belliqueuses vis-à-vis de Taïwan…
Dans cet océan de mauvaises nouvelles, nous nous croyons à l’abri sur notre petite île perdue au milieu de l’océan Indien.
En plus, que peut-il nous arriver, protégés que nous sommes par la France, laquelle est elle-même membre de l’OTAN ? Bien fou celui qui oserait s’en prendre à un membre de l’Alliance Nord, et donc aux États-Unis. C’est oublier un peu vite que dans Alliance Nord, il y a Nord…