Revenir à la rubrique : Social | Société

La pression monte au GDS Réunion

Les salariés du Groupement de Défense Sanitaire de La Réunion (GDS) ont débrayé ce mardi matin alors que le conseil d'administration se réunissait pour présenter ses nouveaux membres. Désespérés par le manque de transparence, inquiets de la perte de confiance des financeurs et de la mise en demeure du préfet, ils projettent de durcir le mouvement.

Ecrit par Prisca Bigot – le mardi 06 février 2024 à 18H15

“Ils jouent avec des mandats, mais c’est de nos emplois, de nos vies dont on parle”, rappelle Jean-Marie Chatel, délégué du personnel. Les salariés de l’association subissent les errements de gestion des deux dernières présidences. Finalement, fin décembre dernier, le préfet met en demeure le groupement de constituer un conseil d’administration représentatif et équilibré de ses adhérents dans un délai de 4 mois. Le représentant de l’État évoque même “la légitimité, voire la légalité” des décisions prises par la gouvernance.

Depuis l’assemblée générale du 3 novembre dernier, il ne restait plus que trois membres du bureau. “Un comité d’évaluation indépendant » a été créé pour évaluer les 22 candidatures. À terme, le GDS risque de perdre sa reconnaissance d’organisme à vocation sanitaire (OVS) qui lui permet de réaliser des missions de lutte, de surveillance et de protection en santé animale. Une reconnaissance attribuée par l’État à une seule et unique structure par région durant 5 ans.

Sans OVS, plus de GDS”, s’inquiètent les salariés qui ont débrayé ce mardi en même temps que les membres cooptés étaient en réunion pour se présenter. Un courrier rédigé, signé des salariés et transmis aux nouveaux membres cooptés, mais aussi au président du Département qui finance la structure via le FEADER. Il y expose les difficultés financières qui menacent les emplois, les conditions de travail dégradées, le manque de dialogue social, mais aussi la volonté toujours présente chez les salariés de performer les missions du groupement… Le courrier évoque également le devenir du poste occupé par Jérome Huet ancien président largement décrié.

 

 

“La situation est trop grave pour que les salariés ne se mobilisent pas. Aujourd’hui, nous demandons une visibilité sur l’avenir. On pose des questions et on sent bien que les réponses ne sont pas sincères alors que nous travaillons à faire que le GDS soit vu à nouveau comme l’acteur incontournable de l’élevage réunionnais”, défend Corinne Soudroun, également déléguée du CSE.

Paul Payet, éleveur de cerfs est venu en soutien des salariés. Il demande la démission de la présidente Yolaine Soucane, “Afin de redonner confiance à tous et ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain, pour l’élevage, pour les missions sanitaires, pour l’emploi”, a-t-il lancé dans un communiqué lundi soir.

Les salariés se préparent donc à durcir les actions et à faire monter la pression pour se faire entendre, déterminés à sauver leur outil de travail. D’autant que si le GDS venait à perdre son OVS, d’autres acteurs des filières agricoles, court la rumeur, seraient déjà prêts à reprendre ses missions de service public, financées en grande partie par des fonds publics…

Thèmes : GDS
S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fatigamoin
17 jours il y a

le truc c’est qu’on sait pas de quoi vous parlez : pas de contexte, pas d’articles en lien, aucune référence… ça sert à quoi au juste ?

PereVert
Répondre à  fatigamoin
17 jours il y a

Il suffit de lire l’article pour comprendre, ce que visiblement, vous n’avez pas fait.

Pourquoi polluer l’espace commentaire ?

lavérité
17 jours il y a

c’est utile à qui et pourquoi ce GDS ?? On ne sait pas de quoi vous parlez ..

Monsieur COM
Répondre à  lavérité
16 jours il y a
Dernière modification le 16 jours il y a par Monsieur COM
onin
16 jours il y a

Pour résumer, les dirigeants sont mauvais, l’état remet en question la légitimité des décisions de la structure, les financeurs ne veulent plus payer…etc
Si ça ne fonctionne pas, il faut fermer tout simplement. J’ai chercher et tout ce que j’ai trouvé c’est qu’ils accompagnent les éleveurs, mais je n’ai trouvé aucune action mise en valeur, aucun résultat probant…etc. Bref, à part le nom et la raison d’être de l’association, ça ne sert à rien.

Dans la même rubrique

Eleanor va-t-elle faire le tour de La Réunion ?

La tempête Eleanor devrait réaliser une boucle entière autour des Mascareignes tout en se dissipant. Le système dépressionnaire doit d’abord transiter au Sud de La Réunion ce week-end sans apporter une dégradation « significative » de la météo, avant de remonter le long de la côte Est malgache, là où elle s’est formée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial