Revenir à la rubrique : Faits divers | Politique

Indemnités de logement : Didier Robert poursuivi pour concussion et prise illégale d’intérêts

Didier Robert, toujours sous enquête pour des indemnités de résidence perçues entre 2016 et 2019, potentiellement supérieures à son loyer devra en répondre prochainement devant le tribunal correctionnel. Après une condamnation en 2021 pour abus de biens sociaux et une relaxe en 2024 pour l'affaire des emplois de cabinet, c'est la troisième comparution pénale pour l'ancien président de la Région Réunion. Une information Zinfos974.

Ecrit par Isabelle SERRE – le mercredi 10 juillet 2024 à 11H45

Mai 2021, reconnu coupable d’abus de biens sociaux et de non-déclaration de certains revenus à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, l’ex-homme fort de la Région était condamné à trois ans d’inéligibilité et 15 mois de prison avec sursis dans l’affaire des musées régionaux. Il était relaxé des chefs d’inculpation de concussion et de prise illégale d’intérêts. Après avoir annoncé faire appel, il s’était finalement désisté.

Trois ans après cette condamnation, Didier Robert, dernièrement relaxé dans l’affaire des emplois de cabinet, est toujours inquiété dans celle qui concerne des indemnités de résidence (dites de séjour ou de logement) qu’il aurait indûment touchées entre 2016 et 2019. L’ancien président de la Région aurait perçu une indemnité journalière supérieure au montant du loyer qu’il réglait à l’époque pour sa maison dionysienne. Le bail stipulait en effet un montant mensuel de 2.300 euros alors que Didier Robert touchait de la part du Conseil régional environ 2.800 euros par mois d’indemnité pour se loger. Soit un préjudice présumé de 134.280 euros au total.

En décembre 2022 d’ailleurs, le comptable de la Région Réunion était condamné par la Chambre régionale des comptes pour avoir réglé à Didier Robert ces indemnités de résidence de 90 euros par jour entre 2016 à 2019 en l’absence de pièces justificatives suffisamment précises et cohérentes pour déterminer ce montant. En 2016, l’opposition avait dénoncé l’augmentation de ces indemnités de Didier Robert.

Début juin, Didier Robert a été de nouveau été entendu dans la continuité de la même affaire. Lors de son audition de décembre 2022, celle-ci s’était brutalement achevée. L’avocat de l’intéressé, Me Philippe Creissen, indique que le policier en charge d’entendre son client ne lui avait pas donné la possibilité de lui parler. L’enquêteur avait souhaité un changement d’avocat, précise la robe noire. La procureure de la République a finalement décidé qu’un nouvel enquêteur reprendrait l’audition 18 mois plus tard.

Désormais complet, l’étude du dossier était toujours en cours au niveau du parquet. Hier, Didier Robert a été informé que ce dernier avait décidé de le poursuivre devant le tribunal correctionnel pour concussion et prise illégale d’intérêts le 11 octobre prochain.

L’avocat de Didier Robert estime de son côté que sur le sujet, la Chambre régionale des comptes a fait « une erreur d’appréciation juridique » dans son rapport. La même erreur qui a été faite dans l’affaire des emplois supposés fictifs de la région et dans laquelle les 11 prévenus poursuivis, dont Didier Robert, ont été blanchis par les juges correctionnels. « Le procureur financier s’est intéressé uniquement au loyer de l’habitation du président », détaille Me Creissen.

La CRC dans son rapport n’aurait en effet pris en compte que le montant du loyer. Mais le logement de l’ancien président comportait une piscine à entretenir et surtout ce dernier assumait les charges classiques : l’ameublement, les taxes, l’assurance habitation. « Le coût réel du logement de mon client dépasse largement l’indemnité allouée », tacle son conseil.

Ce dernier insiste également sur le fait que le domicile du président était également utilisé pour des réceptions officielles, ce qui a nécessité des dépenses à prendre à compte, « des dépenses traçables que le parquet doit trouver, car cette partie de l’enquête lui incombe ». Didier Robert était logé pendant sa présidence dans une maison située à La Montagne par nécessité impérieuse de service et dans la continuité du service public. « Il a dépensé plus de 3000 € par mois pour ce logement », conclut Me Creissen.

L’ancien comptable public de la Région devra rembourser 700 000 euros

Soupçons d’emplois illégaux à la Région : Relaxe générale prononcée

Thèmes : Didier Robert
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
34 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Bilan de mi-mandat : Le terrain pour les rodéos bientôt prêt

S’il reste encore deux ans à Olivier Hoarau pour remplir ses promesses de campagne, certains dossiers continuent leur chemin comme le futur terrain de rodéos à deux-roues, ou le projet de l’Amiral. D’autres, comme la piscine intercommunale, semble encore dans les limbes.

Disparition inquiétante à Saint-Paul : Un homme de 74 ans introuvable

La gendarmerie a ouvert une enquête pour la disparition inquiétante d’une personne majeure. Il s’agit de Jean Georges Gamin, 74 ans, qui n’a plus donné signe de vie depuis mercredi. Il avait quitté le domicile de sa sœur à la Possession pour se rendre en bus à la maison de la justice et du droit de La Saline les Hauts. Toute personne ayant des informations est priée de contacter la gendarmerie de Plateau Caillou au 02.62.93.75.42 ou hors des heures ouvrées, le 17.

Législatives : Après le chaos, le statu quo

Après une dissolution de l’Assemblée nationale, des élections législatives anticipées, une campagne tumultueuse et une mobilisation record des électeurs, le camp Macroniste s’est de nouveau retrouvé majoritaire lors du vote inaugural de la nouvelle législature. Yaël Braun-Pivet, protégée d’Emmanuel Macron, reprend sa place au perchoir de l’Assemblée nationale et prouve que malgré le séisme électoral, les plaques tectoniques de la politique française n’ont en fait pas vraiment bougé.

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant retourne en prison

Amjad G. s’en était pris à un agent de la prison de Domenjod le 17 juillet dernier alors qu’il venait d’être jugé pour des faits d’exhibition sexuelle. Relâché après sa détention provisoire, il a été arrêté pour répondre cette fois des faits de violence sur l’agent pénitentiaire. Une information Zinfos974.