Revenir à la rubrique : Politique

Européennes : « Nous devons porter l’espérance », déclare Ericka Bareigts

Ericka Bareigts, première secrétaire fédérale du Parti socialiste, faisait un point ce mardi sur le programme porté par Raphaël Glucksmann, tête de liste Place publique/PS pour les Européennes, en compagnie notamment d'Ashvine Séverin, représentante de Place publique, et des deux parlementaires socialistes, Philippe Naillet et Audrey Belim. Entre politique agricole, problématique du logement, protection de la biodiversité ou encore encadrement des prix, la patronne du PS local et ses soutiens appellent les électeurs à ne pas se tromper de scrutin et de regarder avant tout "les programmes portés par chaque candidat".

Ecrit par S.I. – le mardi 04 juin 2024 à 20H29

« Cette élection européenne est l’une des plus importantes », a déclaré Ericka Bareigts, insistant sur l’importance de ne pas confondre ce scrutin avec une élection présidentielle. « Il est crucial de se concentrer sur les enjeux européens tels que la grande pauvreté, le risque climatique, l’instabilité politique et la montée des extrêmes. Limiter le vote du 9 juin à une sanction anti-gouvernementale ou anti-socialiste est une faute politique grave », a déclaré la responsable socialiste.

Ericka Bareigts a particulièrement souligné l’importance de la biodiversité, notamment à La Réunion où 41 % des plantes sont endémiques. « Si la biodiversité disparaît, le vivant disparaîtra. Protéger notre faune et flore endémiques est essentiel pour notre identité et notre équilibre climatique ». Elle a rappelé que 34 plantes endémiques de La Réunion sont intégrées dans la pharmacopée française et européenne, soulignant ainsi l’importance économique de cette biodiversité.

 

 

La défense et la réforme de la Politique agricole commune (PAC) sont également des priorités du programme de Raphaël Glucksmann. « Nous devons inverser le modèle actuel où 80 % des subventions vont aux grandes exploitations. Il faut soutenir les petites surfaces agricoles qui nous nourrissent et garantir aux agriculteurs des moyens suffisants pour vivre de leur activité ». Pour Ericka Bareigts, la réforme de la PAC doit permettre une production locale abordable, même pour les plus pauvres: « Aujourd’hui, le système coûte très cher et il ne fait vivre personne, y compris d’ailleurs les consommateurs, parce que la production locale est quelquefois très chère et peu abordable lorsque les gens sont en plus très pauvres ».

La protection des îles face aux risques climatiques est une autre priorité soulignée par la première secrétaire fédérale du PS. « Belal a été une petite démonstration de ce qui nous attend avec des phénomènes climatiques plus intenses comme Irma », assure-t-elle. Elle propose la création d’un fonds équivalent au FEDER pour protéger les populations insulaires, soulignant que La Réunion n’est pas prête à faire face à des tempêtes de l’ampleur d’Irma.

« Ne pas se tromper de scrutin« 

 

Ericka Bareigts a également abordé les mesures visant à lutter contre l’inflation et à encadrer les prix de l’industrie agroalimentaire au niveau européen. Une transparence des prix « essentielle », et que seule une politique européenne peut y parvenir, juge-t-elle. Elle a également mentionné la nécessité de mettre en place une tarification sociale de l’eau à l’échelle européenne « pour garantir son accès à tous ».

Autre pilier du programme de Raphaël Glucksmann mis en avant par ses soutiens, celui de la justice sociale, avec notamment des mesures « visant à réduire les écarts salariaux et renforcer le pouvoir d’achat ». « Parler de pouvoir d’achat, c’est aussi parler de salaires. L’égalité salariale doit être un objectif central pour réduire les inégalités, notamment à La Réunion où les disparités sont particulièrement marquées », a-t-elle affirmé. Elle a souligné que les 10 % les plus riches vivent en moyenne 13 ans de plus que les 10 % les plus pauvres, « un écart inacceptable ».

Référente de Place publique dans l’île, Ashvine Séverin estime pour sa part que le programme de Raphaël Glucksmann est celui qui porte le mieux la question du droit des femmes. Un programme « créé avec le Planning familial » et qui milite pour l’application de la clause de « l’Européenne la plus favorisée ». Elle s’explique : « si des pays comme l’Islande ou le Danemark possèdent une protection juridique avancée par exemple sur la question des violences conjugales, nous nous engageons d’adopter ces lois sur le territoire ». Elle ajoute : « Nous souhaitons également la mise en place d’ateliers obligatoires dans les écoles pour éduquer sur l’égalité des genres, déconstruire les stéréotypes et promouvoir le respect et l’égalité ».

 

 

Ericka Bareigts a conclu son intervention en appelant les électeurs à soutenir un programme européen ambitieux et progressiste. « Est-ce qu’on veut une Europe de la paix, une Europe sociale, protectrice, ambitieuse, pour les jeunes et de l’espérance ? Oui. Pour cela, il faut voter et faire barrage à ces partis qui empêchent le progrès et l’espérance ». Dans son viseur: « le Rassemblement national, les nationalistes, les eurosceptiques, les conservateurs » ou encore « les libéraux ».

Elle a également mis en garde contre le danger de se tromper de scrutin, en rappelant que les enjeux sont européens et non nationaux. « Les électeurs vont se décider parce que la politique d’Emmanuel Macron est mauvaise (Marine Le Pen: « L’Europe, c’est l’Europe de Macron ») ? Parce qu’il y a la vraie et la fausse gauche (Younous Omarjee: « Raphaël Glucksmann c’est le retour de François Hollande ») ? C’est quoi ces débats ? Ce ne sont pas des vrais débats, ce n’est pas digne des enjeux que nous avons, des enjeux fondamentaux que nous avons, de l’espérance que nous devons porter », a-t-elle conclu.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
132 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Le Rassemblement National montre son vrai visage et insulte la mémoire de l’esclavage

Dans une interview accordée à Réunion 1ère, Johnny Payet, maire RN de la Plaine des Palmistes, a déclaré qu’il fallait « arrêter de parler d’esclavage » et a exprimé son opposition à la Fet Kaf et aux festivités du 20 décembre. Le parti Pour La Réunion condamne fermement ces propos, les qualifiant d’insultants à la mémoire des victimes de l’esclavage et de l’engagisme.