Revenir à la rubrique : Politique

En mauvaise santé financière, la CASUD risque la mise sous tutelle par le préfet

La CASUD est en mauvaise santé financière à en croire l’audit financier réalisé par le cabinet Exfilo. Réunis hier en conseil communautaire, les élus de la Communauté d’agglomération du SUD (Entre-Deux, Saint-Joseph, Saint-Philippe et le Tampon) ont tiré la sonnette d’alarme sur le risque de voir la communauté d’agglomération placée sous tutelle par la préfecture. […]

Ecrit par – le samedi 30 août 2014 à 09H43

La CASUD est en mauvaise santé financière à en croire l’audit financier réalisé par le cabinet Exfilo. Réunis hier en conseil communautaire, les élus de la Communauté d’agglomération du SUD (Entre-Deux, Saint-Joseph, Saint-Philippe et le Tampon) ont tiré la sonnette d’alarme sur le risque de voir la communauté d’agglomération placée sous tutelle par la préfecture.

Les chiffres soulevés par l’audit financier sont sans concessions. La situation financière de la CASUD est très fragile à en croire les élus. La communauté d’agglomération du Sud doit faire en urgence des économies au risque de voir afficher un déficit de 4,5 millions d’euros dès l’année prochaine, peut-on lire dans le Quotidien et le JIR de ce jour.

L’audit financier diligenté par le cabinet Exfilo a passé à la loupe l’ensemble des budgets de la communauté d’agglomération du Sud : budget principal, charges de personnel, transport, assainissement… « i[Nous risquons une mise sous tutelle de la CASUD par le préfet]i », prévient Henri-Claude Huet, 11e vice-président de la communauté d’agglomération. Pour le président actuel de la CASUD, André Thien-Ah-Koon, le coupable de cette situation est tout trouvé. Il s’agit de l’ancien président de la communauté, Didier Robert. Les charges de personnel trop élevées, le manque de recettes, les nombreuses délégations de service public signées en direction du secteur privé, sans transfert du personnel, font que la situation financière de la CASUD est inquiétante.

Si André Thien-Ah-Koon a exclu toute hausse de la fiscalité, la CASUD va devoir trouver des solutions pour faire des économies. Plusieurs pistes sont avancées comme revenir sur les délégations de service public ou encore la suspension du versement d’indemnités pour les élus.

Pour le moment, aucune décision n’a été prise hier par les élus. Ces derniers se laissent le temps de la réflexion jusqu’au prochain conseil communautaire.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

NRL : Audrey Bélim salue la prise en compte de l’inflation par l’AFIT France

Interrogé par Audrey Bélim, Franck Leroy, nouveau président de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport (AFIT France),a assuré à la sénatrice que l’organisme prendrait en compte l’inflation dans son soutien financier au projet, jusqu’en 2028. « C’est un point fondamental qui n’était pas acquis », rappelle la parlementaire.

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.