Revenir à la rubrique : Politique

Conseil des ministres européens à Milan: Y. Omarjee représente le Parlement européen

Le député européen, Younous Omarjee, est depuis hier à Milan pour représenter le Parlement européen au Conseil des ministres en charge de la politique de cohésion. En tant que 1er Vice-Président de la commission développement régional (REGI), il conduira la délégation du Parlement et interviendra pendant 15 minutes pour défendre l’avenir de la politique de […]

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 10 octobre 2014 à 09H16

Le député européen, Younous Omarjee, est depuis hier à Milan pour représenter le Parlement européen au Conseil des ministres en charge de la politique de cohésion.

En tant que 1er Vice-Président de la commission développement régional (REGI), il conduira la délégation du Parlement et interviendra pendant 15 minutes pour défendre l’avenir de la politique de cohésion et des fonds structurels auprès des ministres des 28 Etats membres, du Président du Conseil européen et du Commissaire européen, Johannes Hahn.

Tout l’enjeu de la discussion portera sur la question de la mise en œuvre du nouveau principe dit de « conditionnalités macroéconomiques ». Ce principe prévoit que le versement des fonds structurels européens puisse être désormais suspendu pour les États membres qui ne respectent pas la règle d’or budgétaire et qui ne mettent pas en œuvre les mesures destinées à faire décroître leurs déficits.

Pour Younous Omarjee, la question est aujourd’hui de savoir avec quel niveau de rigueur ce mécanisme sera mis en œuvre lorsqu’un État membre ne sera pas en mesure de respecter les critères européens de bonne gouvernance économique. « Voilà tout l’objet de notre discussion de ce vendredi« , a-t-il précisé en ajoutant que « cela est d’autant plus important pour nos régions d’outre-mer que notre gouvernement a annoncé qu’il ne serait pas en mesure de respecter, ni en 2014, ni en 2015, les engagements de réductions des déficits qu’il avait pris auprès de ses partenaires européens ».

Le député européen fera part aux ministres des États membres que la priorité du Parlement européen est d’épargner les régions les moins développées de ces suspensions des crédits européens en cas de sanction pour la mauvaise gestion de la dette du pays concerné. « Imaginez un instant si demain les fonds structurels se trouvaient suspendus pour l’Outre-mer au motif que la France ne respecte pas ses objectifs de réduction de son déficit ? Nous ne pouvons rester sans réagir !« , a insisté le député Younous Omarjee.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

6ème circonscription : Engagement « total » pour Alek Laï-Kane-Cheong

Alexandre Laï-Kane-Cheong et Florence Chane-Tune sont les candidats investis dans la 6e circonscription par la Plateforme réunionnaise regroupant le PS, le PCR, Banian, Europe Écologie-Les Verts, Ansanm et Cilaos. Poussé par cette plateforme, le binôme qui avait récolté près de 47% des voix lors des législatives de 2022 en étant soutenu par aucune machine politique, donne les raisons de ce soutien et espère bien changer la donne face au député sortant, Frédéric Maillot.

3e circonscription : Le Front se fédère autour d’Alexis Chaussalet

Le candidat revendiqué du Nouveau Front Populaire dans la 3e circonscription démarre sa campagne pour les élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains. Candidat malheureux en 2022, Alexis Chaussalet peut à présent compter sur un important soutien des forces de gauche, ce qui a provoqué une petite fracture au sein de la Plateforme de gauche.