Océan Indien

La majorité du Conseil départemental de Mayotte au bord de l'explosion?

Jeudi 3 Novembre 2016 - 17:11

La majorité du Conseil départemental de Mayotte au bord de l'explosion?

Décembre 2015. Les élections départementales se terminent à Mayotte et une majorité doit émerger pour diriger l'île Hyppocampe, nouveau Département cumulant les compétences de la Région.

Les Républicains (ex Ump) avec 5 cantons d'un côté et le Mouvement Departementaliste Mahorais (allié à l'UDI, reformant pour l'occasion l'ex UDF, et à un micro parti : l'Uprfm) avec 5 cantons de l'autre côté laminent le Parti Socialiste qui n'obtient aucun canton, même si certains cataloguent les nouveaux élus de l'Unfcs à Sada comme apparentés. Un autre canton va à des divers droites (Bandraboua au nord) et 1 dernier va au Nema dans son fief historique de Dzaoudzi-Labattoir.

La logique voudrait qu'une alliance LR/MMD-Udi se forme pour créer une majorité de droite et du centre de 20 membres. C'est mal connaître Mayotte et ses coups tordus où les majorités, depuis la sortie de feu M'Zé (vieux, sage) Younoussa Bamana, sont tout sauf normales. Mansour Kamardine, vieux briscard de LR (éternel porte drapeau de feu le RPR) se met en tête d'imposer un élu LR à la tête du Conseil Départemental. Personne n'ayant la majorité absolue, la tâche est rendue facile par le fait que le doyen d'âge est LR. Ainsi, SIR (diminutif de Soibahadine Ibrahim Ramadani) est élu Président à l'unanimité. Excusez du peu!

Mais c'est ensuite que ça dérape : une alliance se noue entre LR et Nema qui réclame la 1ère Vice Présidence. Dès lors, Issa Abdou Issa accompagné de sa binôme qui devient du coup LR, alors qu'ils étaient tous deux élus MDM, ouvre la porte de la majorité à LR et Issa deviendra 4eme Vice président. Cette indiscipline de parti entraînant une attraction, les élus DVD de Bandraboua rejoignent la coalition.

Et c'est ainsi que naît une gouvernance "partagée" de la droite et du centre, comme on peut le constater sur la carte de la composition du Conseil Départemental.

Mais aujourd'hui, les choses se compliquent : une élue LR de la majorité rue dans les brancards et fustige la gouvernance et le favoritisme des élus de son camp.

Mme Armamie Abdoul Wassion, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, accuse nommément son collègue MDM 4ème Vice-président Issa Abdou Issa, délégué aux Affaires Sociales, d'avoir favorisé une association de Nyambadao, un village de son canton, dans le cadre d'un appel d'offres pour la prise en charge des personnes âgées. Accusations qui ont atterri sur le bureau du Procureur de la République qui n'a pas encore réagi. Et pour cause : les médias locaux se sont emparé de l'affaire et ont analysé pendant toute la semaine dernière les dites accusations : pas de quoi casser trois pattes à un canard selon France Mayotte Matin pourtant d'ordinaire très sévère dans ses révélations journalières. Tous les éléments ont été exposés et les protagonistes se sont expliqué équitablement dans Mayotte Hebdo.

Mais le climat s'alourdit lorsque jeudi soir, Mayotte 1ere organise un débat dans l'émission du soir "Kalaoidala". Les invités, en l'absence d'un représentant de la majorité départementale, se lâchent: Daniel Zaidani, ancien Président aujourd'hui dans l'opposition, exige que le Président Soibahadine s'exprime et mette fin à cette "mauvaise gouvernance". La représentante CFDT du personnel départemental (3000 agents!!) parle de "désaffectation des cadres, de placardisation sans aucun respect, d'avis de CAP jamais suivis". Le représentant de l'Intersyndicale estimant en outre que "la règle au Conseil départemental, c'est qu'il n'y a pas de règle" et que "la situation empire chaque jour qui passe".

Ayant exigé une enquête administrative interne qui n'a jamais été ouverte, et devant le silence du Président du Conseil Départemental qui ne travaille que le matin quatre jours par semaine sauf grosse inauguration, Mme Armamie, que l'on dit aigrie de n'avoir pas obtenu une vice-présidence ou la présidence de la Commission des Affaires sociales confiées à un transfuge, tire à boulets rouge sur le chef de cabinet du Conseil départemental. Sur son compte Facebook, elle publie tous les jours des post incendiaires à l'égard de Hadadi Andjilani, accusé de manipuler les élus, de les menacer et de gérer le Conseil départemental à leur place. Tensions extrêmes qu'une réunion de la majorité à huis clos, mais sans le Président Soibahadine, n'a pas réussi à apaiser.

Alors que Mayotte attend que des solutions soient apportées aux deux grands fléaux de l'île (la saleté des zones habitées et la pollution du lagon d'une part, l'immigration galopante avec son lot d'insalubrité et de délinquance), les élus du Conseil départemental échafaudent des tactiques :

  • la Présidence vient débaucher une élue de Sada, Mme Insya Daoudou, faisant passer l'opposition du groupe Centriste de 10 élus à 9
  • la majorité devenue hétéroclite se scinde officieusement en deux tendances : les pro et les anti Armamie Abdoul Wassion.


Et chacun attend l'issue des présidentielles et des législatives pour rebattre les cartes au sein du Conseil départemental. En effet, le parti LR vient d'exploser entre les Juppéistes (les anciens, autour de Mansour Kamardine) et les Sarkozystes (les jeunes, autour de Elad Chakrina et de Anchya Bamana la maire de Sada). Le combat entre ces deux ténors du barreau mahorais du même parti (LR) est à suivre car la survie de la majorité du Conseil départemental en dépend : une défaite de Kamardine face à Ahamed Douchina, ancien président du Conseil départemental, serait un séisme politique majeur qui remettrait l'opposition centriste autour du MDM au centre du jeu politique.


La majorité du Conseil départemental de Mayotte au bord de l'explosion?
.
Lu 1914 fois



1.Posté par saloua malidi le 04/11/2016 10:14

j'aimerais juste actualiser une info.. Le procureur de la république saisit a bel et bien décidé de diligenter une enquête contrairement à ce qui est dit dans l'article à savoir qu'il n'aurait pas réagit. SOURCE KTV : https://www.youtube.com/watch?v=ct79HN-2LDI

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter