Revenir à la rubrique : Politique

Pascal Gauci, secrétaire général pour les affaires régionales, quitte ses fonctions

Pascal Gauci est nommé secrétaire général de la préfecture des Hauts-de-Seine, sous-préfet de Nanterre, informe la préfecture de La Réunion par voie de communiqué :

Ecrit par N.P – le mardi 19 avril 2022 à 13H51

Par décret du Président de la République en date du 15 avril 2022, Monsieur Pascal Gauci est nommé secrétaire général de la préfecture des Hauts-de-Seine, sous-préfet de Nanterre. Il prendra ses fonctions dans le courant du mois de mai.

Après avoir occupé les fonctions de directeur de cabinet du préfet de l’Ain, puis du préfet de Guadeloupe, Monsieur Pascal Gauci a été sous-préfet d’Arcachon, chef du bureau du management du corps préfectoral, secrétaire général du haut-commissariat de la République en Nouvelle Calédonie et secrétaire général de la préfecture du Maine-et-Loire.

Il était secrétaire général pour les affaires régionales depuis 2019. Particulièrement engagé pour accompagner les acteurs économiques faces aux conséquences de la crise Covid-19, le préfet salue son grand investissement au service du territoire.

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

NRL : Audrey Bélim salue la prise en compte de l’inflation par l’AFIT France

Interrogé par Audrey Bélim, Franck Leroy, nouveau président de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport (AFIT France),a assuré à la sénatrice que l’organisme prendrait en compte l’inflation dans son soutien financier au projet, jusqu’en 2028. « C’est un point fondamental qui n’était pas acquis », rappelle la parlementaire.

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.