Revenir à la rubrique : Blog de Pierrot

Où l’on s’aperçoit qu’il n’y avait pas qu’un seul tireur de ficelles dans le conflit de la Sicalait…

Nous avons reconstitué le déroulé des événements de la fin de semaine dernière à la Sicalait, de façon à mettre en lumière les responsabilités de chacun. Jeudi après-midi, les administrateurs de la coopérative sont réunis avec pour principal sujet de discussion : faut-il donner satisfaction aux grévistes en leur offrant la tête du directeur Olivier […]

Ecrit par zinfos974 – le lundi 15 décembre 2014 à 21H58

Nous avons reconstitué le déroulé des événements de la fin de semaine dernière à la Sicalait, de façon à mettre en lumière les responsabilités de chacun.

Jeudi après-midi, les administrateurs de la coopérative sont réunis avec pour principal sujet de discussion : faut-il donner satisfaction aux grévistes en leur offrant la tête du directeur Olivier Dekokère ?

Les débats sont animés. D’un côté, il y a une minorité qui souhaite mettre fin à la grève qui coûte de l’argent à la coopérative, fut-ce au prix du licenciement du directeur. En face, une grosse majorité qui s’y oppose, au prétexte qu’il a fait du bon boulot, qu’il a remis au travail certains tires-au-flanc et surtout qu’il a redressé les comptes. On parle même d’un bénéfice exceptionnel de 900.000€ au titre de l’année 2014, ce qui génèrera de beaux dividendes que se partageront les éleveurs actionnaires de la coopérative. En fin d’après-midi, tout le monde se sépare après avoir pris la décision de ne pas licencier Olivier Dekokère.

Chacun retrouve le chemin de sa maison… sauf trois administrateurs, Patrick Hoarau le président, accompagné de Noël Bègue et Jean-René Reboult. Et un quatrième compère se joint à l’équipée, un certain Patrice Deurveilher, un ancien administrateur aujourd’hui redevenu simple éleveur.

De ce quatuor, deux noms émergent : Noël Bègue, réputé très proche de la CGPER et de son président Jean-Yves Minatchy, et Patrice Deurveilher, qu’on décrit comme l’homme à tout faire d’Yves Evenat, l’ancien directeur de la Sicalait, qui a occupé le poste pendant plus de 20 ans, et dont il se dit que c’est lui qui tire en coulisses les ficelles de la grève de façon à protéger ses intérêts personnels (lire notre article « [Et si le conflit de la Sicalait n’était qu’une énorme manipulation?]urlblank:http://www.zinfos974.com/Et-si-le-conflit-de-la-Sicalait-n-etait-qu-une-enorme-manipulation_a79142.html « ).

Face aux grévistes, ces quatre hommes n’hésitent pas à proférer un énorme mensonge, déclarant qu’ils ont été mandatés par le conseil d’administration pour licencier Olivier Dekokère. Face à cette promesse, les grévistes acceptent le principe de la fin de la grève.

Imaginez la tête des autres administrateurs en découvrant le lendemain matin, par le biais de la presse, que le directeur avait été licencié ! D’où quelques coups de téléphone peu amènes adressés au président Patrick Hoarau pour lui demander comment il avait pu prendre une telle décision, en violation d’une décision du conseil d’administration dont il n’est que le représentant…

Patrick Hoarau est déstabilisé, au point d’avouer à Ludovic Grondin le lendemain qui lui demande s’il est en minorité au sein de son conseil : « Les textes prévoient qu’un conseil peut révoquer un président. Si un jour on me dit qu’on ne veut plus de moi, je partirai. Je peux également prendre seul la décision« .

Sur ce arrive également notre article où nous révélons la manipulation exercée par Yves Evenat (« [Et si le conflit de la Sicalait n’était qu’une énorme manipulation?]urlblank:http://www.zinfos974.com/Et-si-le-conflit-de-la-Sicalait-n-etait-qu-une-enorme-manipulation_a79142.html « ) où les administrateurs découvrent les dessous d’une magouille dont eux mêmes ignoraient l’existence. Et ils font vite le lien avec la présence sur le terrain jeudi soir, aux côtés du président Hoarau, de Patrice Deurveilher dont ils connaissent la proximité avec Yves Evenat…

Il se dit également que Noël Bègue n’aurait pas été pour rien dans la décision prise de licencier Olivier Dekokère. Le président de la CGPER Jean-Yves Minatchy voulait la tête du directeur et c’est Noël Bègue qui s’est chargé de mettre la pression sur le président de la Sicalait Patrick Hoarau.

Lequel Patrick Hoarau, très courageusement, après avoir jeté son pavé dans la mare, a pris l’avion vendredi soir pour la métropole, laissant les autres se débrouiller tout seul…

Le groupe d’administrateurs contestataires, forts de leur majorité au sein du conseil, sont déterminés à ne pas en rester là. Ils continuent à soutenir officiellement le président mais exigent des explications. Et surtout, ils semblent déterminés à bloquer au sein du conseil la décision de licencier Olivier Dekokère…

Ils se sont réunis dimanche après-midi dans un lieu discret dans l’Ouest mais à la sortie, tous les GSM étaient sur répondeur. A croire qu’ils se sont passé le mot pour qu’aucune fuite ne se produise.

Ce calme après la tempête n’est peut-être que l’oeil du cyclone. Car tout semble indiquer que les choses n’en resteront pas là…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Pierrot Dupuy : Les ennemis de mes ennemis sont mes amis

La question a tourné en boucle sur toutes les radios et toutes les télévisions durant le week-end : Le Rassemblement national est-t-il devenu un parti fréquentable et a-t-il réellement abandonné les idées racistes de son fondateur Jean-Marie Le Pen?

Pierrot Dupuy – Ces salauds de chômeurs

Le patron des Républicains propose rien de moins que de vendre encore plus d’essence et de gasoil. Et cerise sur le gâteau, de le faire payer par ces salauds de chômeurs !