Revenir à la rubrique : Politique

Nathalie Bassire : « Continuer à agir librement pour le bien des Réunionnais »

Seule députée de l'île ne faisant pas partie de la NUPES, Nathalie Bassire (Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires - LIOT) a réagi aux résultats des élections européennes qui ont entraîné en France la dissolution de l'Assemblée nationale par Emmanuel Macron. La députée de la 3e circonscription, candidate à sa réélection, appelle à une approche positive lors des législatives anticipées prévues pour le 30 juin.

Ecrit par S.I. – le lundi 10 juin 2024 à 16H17

Pour Nathalie Bassire, les résultats des élections européennes n’ont pas été une surprise. Elle attribue la montée du Rassemblement national (RN) à l’incapacité des responsables politiques d’écouter et de répondre aux préoccupations des citoyens. Elle critique également Emmanuel Macron pour avoir pris la décision de dissoudre l’Assemblée nationale sans prendre suffisamment de conseils, et estime que cette décision était motivée par la peur d’une motion de censure contre son gouvernement.

Nathalie Bassire affirme que malgré la dissolution, elle poursuit une campagne constante pour rester proche des électeurs, insistant sur l’importance d’être à l’écoute des citoyens « et de chercher des solutions pragmatiques à leurs problèmes », même si elle reconnaît « qu’un élu ne peut pas faire de miracles ».

Interrogée sur la possibilité de travailler avec des partis comme Reconquête et le RN, Bassire rappelle son indépendance, soulignant qu’elle a toujours tenu à sa liberté de vote. « Je tiens à ma liberté de parole et d’action. Cela ne veut pas dire que je ne peux pas être soutenue par un groupe comme LIOT, mais je veux continuer à agir librement pour le bien des Réunionnais », assure-t-elle.

« On ne gère pas une grande nation comme la France avec ses émotions »

La députée de la 3e circonscription critique également le timing de la dissolution de l’Assemblée nationale par le chef de l’État, affirmant que cette décision n’aurait pas dû être prise à la légère. « Quand il dit qu’il a compris le message des urnes et fait le choix de dissoudre l’Assemblée nationale, il n’a pas compris en fait car ce sont pas les parlementaires qui étaient visés par ce message rendu par les urnes », juge la parlementaire. Elle ajoute : « C’est lui que les électeurs veulent voir partir et pas les parlementaires. Donc, ça montre encore cet enfermement et ça, ce n’est pas possible. On ne gère pas une grande nation comme la France avec ses émotions ».

Enfin, Nathalie Bassire appelle à une approche positive pour les législatives anticipées. Elle insiste sur la nécessité de voter « pour » des projets, plutôt que de voter « contre » pour sanctionner : « Il faut arrêter de faire des élections contre. Il faut voter pour des projets et des solutions qui sont bons pour les Réunionnais ».

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
12 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

2ème circonscription : Jean-Yves Morel fait le plein de soutiens

Jean-Yves Morel, qui est candidat dans la 2ème circonscription (Le Port 1 et 2, La Possession, St-Paul ,2 et 3), poursuit sa campagne en vue de l’élection législative des dimanches 30 juin et 7 juillet. Hier soir, il tenait meeting à l’Étang St-Paul devant quelques 400 sympathisants.

Législatives : Candidat dans la 6e, Mario Lechat souhaite la suppression de l’octroi de mer et du droit du sol

Mario Lechat se lance dans la course aux Législatives. Candidat dans la 6e circonscription sous l’étiquette divers-droite, mais bénéficiant du soutien du sénateur de la majorité présidentielle Stéphane Fouassin et de la municipalité sainte-marienne, le vice-président de la Cinor compte bien tirer son épingle du jeu avec sa suppléante, Angélique Moutoussamy. Il souhaite notamment la suppression de l’octroi de mer et du droit du sol.

Jean-Luc Mélenchon propose Younous Omarjee comme Premier ministre

Le fondateur de La France Insoumise fait le tour des plateaux durant cette dernière semaine de campagne des élections législatives. Le Nouveau Front populaire envisage d’obtenir la majorité à l’Assemblée nationale et donc de prendre la tête du gouvernement. Et si c’est le cas, Jean-Luc Mélenchon a plusieurs noms en tête, comme le député européen réunionnais, Younous Omarjee.