Revenir à la rubrique : Politique

Le PCR se réjouit de l’élection de Moetai Brotherson à la tête de la Délégation des Outre-mer

Le Parti Communiste Réunionnais se félicite de voir un indépendantiste à la tête de la délégation des Outre-mer. Le PCR y voit un vent de changement au sein des territoires ultramarins.

Ecrit par 1776023 – le mercredi 27 juillet 2022 à 05H30

Le communiqué:

Le Parti communiste réunionnais se félicite de l’élection du député polynésien Moetai Brotherson à la présidence de la Délégation des Outre-mer à l’Assemblée nationale. C’est la première fois dans l’histoire de la République qu’un indépendantiste est élu à fonction aussi importante dans les institutions.
Cette élection intervient à un moment stratégique. Une des priorités de la législature et de la présidence de la République sera en effet d’assurer l’évolution institutionnelle de la Kanaky Nouvelle-Calédonie vers l’indépendance dans un cadre apaisé. Moetai Brotherson est membre d’un parti qui a toujours été solidaire de la lutte des Kanaks pour recouvrer leur indépendance. Le PCR note d’ailleurs que pour le FLNKS, l’élection de Moetai Brotherson est « une immense fierté ». 

L’élection d’un indépendantiste à la tête de l’instance de l’Assemblée nationale chargée spécifiquement des Outre-mer illustre qu’un vent d’émancipation souffle dans toutes les anciennes colonies intégrées à la République. Il montre que le système d’intégration mis en place au moment de la décolonisation atteint ses limites, en témoigne l’ampleur du vote protestataire dans ces pays lors de la présidentielle et des législatives. Outre la Kanaky Nouvelle-Calédonie et la Polynésie qui revendiquent le retour à l’indépendance, la Guyane travaille sur un Projet guyanais visant à réformer le cadre pour sortir le pays de la crise sociale. En Guadeloupe et en Martinique, l’impasse de l’intégration est à l’origine de mouvements sociaux récurrents. 

À La Réunion, le Parti communiste réunionnais plaide depuis sa création pour une prise en compte des spécificités de notre pays dans la République. Le PCR propose depuis 2018 la convocation d’une Conférence territoriale élargie aux forces vives pour élaborer dans la concertation la plus large un projet fait par les Réunionnais, pour les Réunionnais et appliqué par les Réunionnais. Cette voie de la responsabilité recueille un soutien de plus en plus large et diversifié. 

Le PCR considère que cette voie du dialogue est la manière la plus apaisée de répondre aux défis actuels et à venir qui concernent toute notre population. La Conférence territoriale élargie montrera également que La Réunion est en phase avec cette prise de conscience de plus en plus partagée : le développement passe par une plus grande responsabilité des peuples des anciennes colonies intégrées à la République. Le PCR renouvelle donc son appel à la tenue de la Conférence territoriale élargie. 
 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Législatives 2024 : Tout savoir sur la 1ère circonscription

La première circonscription de La Réunion verra neuf candidats s’affronter au premier tour des élections législatives anticipées de 2024. Le duel de 2022 entre Philippe Naillet et Jean-Jacques Morel pourrait être rejoué mais avec des étiquettes différentes.

Mayotte : Les sortants favoris, le RN en embuscade

Si dans la première circonscription, la députée sortante Estelle Youssouffa (DVD) est ultra-favorite, Mansour Kamardine (LR) devra faire face à plus de difficultés, mais reste pour l’instant en tête des pronostics. Le RN, qui réalise de bons scores dans l’archipel depuis plusieurs années, a fait le choix de ne présenter qu’une seule candidate.