Revenir à la rubrique : Economie | Société

Le compte à rebours est lancé pour le Quotidien, placé en liquidation judiciaire

Le tribunal de commerce de Saint-Denis a suivi la demande de l'actionnaire du Quotidien pour placer le journal en liquidation judiciaire. Les candidats au rachat ont jusqu'au 5 novembre pour déposer leur offre.

Ecrit par N.P. – le jeudi 05 octobre 2023 à 11H23

C’est  une nouvelle tempête qui frappe nos confrères du Quotidien. Hier, le tribunal de commerce de Saint-Denis a validé la demande de la présidente Carole Chane-Ki-Chune de placer l’entreprise en liquidation judiciaire avec une poursuite d’activité de trois mois.

Le journal doit donc retrouver un repreneur. Les candidats ont jusqu’au 15 novembre pour faire leurs propositions. Les juges étudieront les offres de reprises le 13 décembre. Dans l’hypothèse où aucune offre sérieuse ne serait déposée, le journal sera liquidé. Si une offre est jugée acceptable, la reprise du titre sera immédiate. Enfin, si plusieurs offres sont pertinentes, une nouvelle période d’observation aura lieu.

C’est la deuxième fois que le Quotidien se déclare en cessation de paiement. La première remonte au 1er juillet 2020. En décembre 2021, un plan de continuation sur 10 ans avait été décidé, mais celui-ci n’aura pas tenu.

Le député Frédéric Maillot a réagi par voie de communiqué :


Liquidation du Quotidien
Pour le pluralisme et l’indépendance de la presse réunionnaise


Le Quotidien fait partie de notre patrimoine de presse et culturel qui oeuvTe depuis 47 ans à décrypter par l’expertise et le professionnalisme de ses journalistes, les enjeux et la complexité de la société réunionnaise et de l’Océan Indien.


Au nom de la pluralité garante de notre démocratie locale, nous nous devons de garantir la continuité d’un tel organe de presse local qui contribue à véhiculer l’identité et la pensée réunionnaise.


Je souhaite que Le Quotidien soit repris par des investisseurs réunionnais et non inféodé au capital international des grands groupes qui ont déjà
manifesté leur intérêt, ceux-là même qui nous font subir la vie chère à La Réunion. En effet, on ne peut pas laisser ces grands groupes internationaux influer sur la ligne éditoriale de notre presse historique et locale aux services d’intérêts
économiques éloignés de nos valeurs.

Nous devons avoir dans notre Péiy une presse indépendante du pouvoir économique et politique avec des actionnaires bien ancrés sur notre territoire.J’appelle donc à un sursaut démocratique et au patriotisme économique local afin que nous puissions soutenir les initiatives de notre territoire qui souhaitent s’investir pour sauver Le Quotidien, notre patrimoine !

Député de La Réunion, j’alerterai l’Etat sur les enjeux consistant à veiller à l’indépendance et la pluralité de notre presse quotidienne régionale avec un soutien à l’initiative locale. C’est notre devoir de garantir aux Réunionnaises et Réunionnais les conditions d’existence d’une presse libre et indépendante

Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
babafigue
4 mois il y a

Le quotidien de bcp de monde de mettre la clé sous la porte!

mister magoo
4 mois il y a

cherche milliardaire à la recherche de subventions de l’Etat

Kalva
4 mois il y a

Nupes: De l’argent , oui’ , mais pas capitaliste! !! Oups…

Didier
4 mois il y a

Donc avec des capitalistes pei la ligne éditoriale indépendante du journal est assurée ?
Mr Maillot a-t-il oublié la censure dont ont été victimes les journalistes du Quotidien quand ils dénonçaient les actes délictueux da l’ancien président du conseil régional ou quand ils s’en prenaient à la politique du capitaliste Hayot ?
Est-ce que le journal aux mains de ses annonceurs, les Caillé, Ravate, Deleflie, Foucque ou Goulamaly, serait libre d’écrire ce qu’il voudrait ?
Certes non ! Donc le « patriotisme économique réunionnais » défendu par Mr Maillot et Mme Bello ne constitue en aucune manière une garantie de liberté d’écrire pour les journalistes du Quotidien qui ont bien raison d’exiger de l’éventuel repreneur, quelque soit son origine géographique,, leur liberté totale d’expression !

orpia
4 mois il y a

j ai pas envie de mettre des sous dans le quotidien il y a un qui me traitera de colon apres.

babafigue
Répondre à  orpia
4 mois il y a

Perso je pense plutôt que tu n’a pas un rond!

Orpia
Répondre à  babafigue
4 mois il y a

Ben on comparera a nos feuilles d iimpots c est la seule preuve tu tomberais sur le cul avant de parler il faut tourner 7 fois sa langue

Gramoune
4 mois il y a

M. Maillot, qui appelle à la « l’indépendance » de la presse réunionnaise, se souvient-il
de l’indépendance de Témoignage ? Et comme le dit un commentateur, la NUPES a
de millions, alors pourquoi ne pas investir pour défendre « l’indépendance journalistique

  • et péi à la réunion ?
Jonas
4 mois il y a

Dit Chane pane qui sous rémunère ces employers de reprendre
Vue qui à un trou dans la caisse depuis son divorce ek le Jir

Dans la même rubrique

Fermeture pour travaux du sentier La Brèche – Roche Plate la journée de lundi

Suite aux travaux et/ou évaluations d’état de certains sentiers de randonnée pédestre situés sur le domaine forestier géré par l’ONF La Réunion, certains sentiers peuvent être rouverts, notamment le sentier de Bras de Pontho (sentier Dassy) ainsi que le sentier Mollaret.

A noter, des travaux sont programmés sur le sentier La Brèche – Roche Plate le 4 mars. Ce sentier essentiel aux habitants (actuellement unique connexion entre Mafate Sud et Mafate Nord) a été rouvert mais de brefs travaux (impossibles à réaliser avant cette date) permettront de conserver un sentier sécurisé. Ce sentier sera donc fermé pour la journée du lundi 4 mars 2024 uniquement, prévient l’ONF.

La Réunion face au cancer : Une étude révèle des disparités de survie avec l’Hexagone

La première étude sur la survie des personnes atteintes de cancer à La Réunion entre 2008 et 2018 révèle des disparités significatives de survie entre les différents cancers, mais également entre La Réunion et la France hexagonale. Cette étude met en lumière l’impact de facteurs socio-économiques sur les causes de la maladie et la nécessité d’adapter les stratégies de lutte contre le cancer au contexte local.

Pas de tempête mais du mauvais temps à La Réunion ce week-end

La zone suspecte suivie par Météo France au Nord des Mascareignes ne devrait pas atteindre le stade de tempête de si tôt et se déplacer directement vers le Nord-Est de Madagascar d’ici le début de la semaine prochaine. Sans qu’un lien soit fait avec l’activité cyclonique, les experts prévoient une dégradation de la météo à La Réunion à partir de dimanche. Une vigilance vents forts concernera la moitié Sud de l’île dès samedi après-midi.

Le SNJ se dit « ouvert au dialogue » avec les trois candidats au rachat du Quotidien de La Réunion

Avant que les 48 salariés du Quotidien ne soient consultés sur les trois offres de rachat déposées pour leur journal, il faudra au préalable que celles-ci soient déclarées recevables. Bien qu’aucun candidat ne prévoie de conserver le moindre journaliste, mais seulement d’en recruter un certain nombre après leur licenciement, le syndicat SNJ ne ferme pas la porte aux discussions avec les repreneurs.