Revenir à la rubrique : Océan Indien

La Chine fait cadeau à Madagascar de plus de 2 millions de dollars d’engrais

Le gouvernement chinois vole au secours de Madagascar. Il a octroyé 2,25 millions de dollars à Madagascar pour soutenir son approvisionnement en engrais.

Ecrit par N.P. – le samedi 13 avril 2024 à 07H41

Le président malgache Andry Rajoelina, sa ministre des Affaires étrangères Rasata Rafaravavitafika et Ji Ping, ambassadeur de la République populaire de Chine à Madagascar, ont scellé mardi dernier l’accord au Palais présidentiel d’Iavoloha.

« Ce don en devises s’inscrit dans l’Initiative de Développement Mondial de la République Populaire de Chine qui est une initiative tournée vers le monde afin de créer des synergies dans les domaines prioritaires et répondre aux besoins de tous les pays. La Chine réitère ainsi son soutien au programme de développement initié par l’État Malagasy en améliorant les conditions de vie des communautés agricoles à Madagascar », affirme la présidence malgache. L’ambassadeur de Chine à Madagascar a également annoncé que la Chine prêtera main forte aux sinistrés du cyclone Gamane grâce à des dons de vivres et de denrées alimentaires.

Le président Andry Rajoelina a d’ailleurs donné des instructions pour que les engrais fournis dans le cadre de ce don soient prioritairement distribués dans les régions touchées par les inondations afin de « soutenir la reprise rapide de la production agricole et renforcer la sécurité alimentaire de la population ». Dans le nord de la Grande île, le cyclone a ravagé près de 60 000 hectares de terres agricoles.

Madagascar tente d’atteindre « l’autosuffisance et la sécurité alimentaire », ambitionne son chef d’Etat et ce don de la Chine « permettra d’assurer l’accessibilité et la qualité des intrants agricoles en faveur des agriculteurs malagasy », selon lui. Le pays espère doubler son rendement de sa production agricole, passant en moyenne de 3 tonnes à l’hectare à 6 tonnes à l’hectare.

Andry Rajoelina a aussi rappelé la mise en place prochainement d’usines de transformation d’engrais dans plusieurs régions de Madagascar. Elles visent à accélérer et faciliter l’accès à ces intrants agricoles. « L’augmentation du rendement à l’hectare va assurer une plus grande disponibilité alimentaire et ainsi renforcer la capacité de nos paysans à faire face aux défis climatiques qui sont de plus en plus fréquents et de plus en plus violents », a-t-il déclaré.

Thèmes : Madagascar
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
37 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

85 cas de choléra à Mayotte, dont 68 autochtones

Le dernier communiqué publié ce vendredi par Santé Publique France fait état de 85 cas de choléra recensés sur l’île de Mayotte. Sur ce total, 17 cas proviendraient de personnes arrivées en provenance des Comores.

Mayotte : L’épidémie de choléra s’étend à un nouveau quartier

L’épidémie de choléra qui sévit actuellement à Mayotte continue de susciter l’inquiétude, notamment après la confirmation hier d’un cas dans un nouveau quartier de l’île, portant le total à 67 personnes infectées.
Parmi les victimes figure une fillette de trois ans décédée la semaine dernière.

Comores : Azali remercie Macron pour l’aide de la France dans la lutte contre le choléra

Dans un communiqué, la présidence de l’Union des Comores résume la teneur d’un entretien téléphonique entre les présidents Azali Assoumani et Emmanuel Macron. Selon la version officielle, nulle allusion n’aurait été faite à l’opération Wuambushu 2, qui vise les ressortissants comoriens en situation irrégulière à Mayotte. Ce serait l’immigration en provenance de l’Afrique des Grands lacs et ses conséquences, en premier lieu l’épidémie de choléra, qui seraient au centre des préoccupations d’Emmanuel Macron.