Revenir à la rubrique : Faits divers | National | Société

Nouvelle-Calédonie : Un 6e mort à déplorer malgré une relative accalmie

Malgré une accalmie enregistrée la nuit dernière, un père de famille a été tué à Kaala-Gomen, lors d'échanges de tirs alors qu'il tentait de passer un barrage avec son fils.

Ecrit par G.D. – le samedi 18 mai 2024 à 11H04
Capture d'écran Google Earth

Depuis le début de la semaine, la Nouvelle-Calédonie est en proie à des émeutes, déclenchées par le soulèvement des indépendantistes suite à une réforme électorale votée à Paris. Ces violences ont déjà coûté la vie à cinq personnes, dont deux gendarmes.

Malgré une relative accalmie samedi, le quotidien des Calédoniens demeure difficile. Vendredi soir, l’arrivée de 1 000 renforts supplémentaires, venant s’ajouter aux 1 700 déjà déployés, témoigne de l’ampleur de la crise.

Face à cette situation explosive, le gouvernement, représenté par Gilbert Tyuienon, premier vice-président de l’Union calédonienne, et Vaimu’a Muliava, membre du gouvernement chargé de la fonction publique, a tenu une conférence de presse pour lancer un appel pressant : la libération des axes, impérative en ce long week-end d’Ascension, est cruciale pour assurer un accès aux soins et à la nourriture. Selon les autorités, cette libération n’est désormais plus une option.

Lors de cette conférence, Vaimu’a Muliava a également annoncé le décès accidentel d’un jeune de La Conception lors d’un jeu avec une arme, portant le bilan à cinq morts, dont deux gendarmes.

Un bilan qui a tristement évolué depuis puisque selon les informations de Nouvelle-Calédonie la Première, on déplore également un mort et deux blessés à Kaala-Gomen. La victime est un père de famille. Celui-ci a tenté de passer une première fois le barrage avec son fils, mais a essuyé un refus. Lors de sa seconde tentative, c’est là qu’il y a eu des échanges de tirs.

Les émeutes ont plongé la Nouvelle-Calédonie dans un climat de chaos, avec entre 5 000 et 6 000 émeutiers dans le Grand Nouméa et Nouméa. Les dégâts matériels sont considérables, entravant le ravitaillement des commerces et le fonctionnement des services publics, notamment de santé.

Dans les quartiers touchés, les rues sont jonchées de débris et de véhicules incendiés, témoignant de la violence des affrontements. La situation a également des conséquences sur le plan économique, avec plus de 3 200 personnes bloquées en raison de la suspension des vols commerciaux depuis mardi.

Face à cette flambée de violences, le parquet de Nouméa a ouvert une enquête pour identifier les commanditaires des émeutes, dont certains membres de la CCAT (Coordination des Comités de l’Avenir de la Terre).

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
67 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un mauvais sort s’acharne contre le JIR

A croire que quelqu’un a jeté un sort sur le JIR. Alors que ça fait une semaine que le journal du Chaudron n’est plus imprimé et n’est accessible qu’en version numérique, on pensait le conflit résolu après l’accord des deux parties pour la signature d’un protocole. Le journal aurait donc dû être imprimé hier soir et mis en distribution ce matin. C’était compter sans un dernier problème de dernière minute qui renvoie la sortie du journal en version « papier » au début de semaine prochaine.