Revenir à la rubrique : Faits divers

Justice restaurative : Rencontres entre victimes et auteurs et, au bout du chemin, parfois, la réparation…

La justice restaurative offre un espace de dialogue confidentiel, sécurisé et volontaire à toutes les personnes concernées par une infraction. Autonome de la procédure pénale, elle vise la reconstruction de la victime, la responsabilisation de l’auteur de l’infraction et sa réintégration dans la société. Depuis la sortie du film de Jeanne Herry en mars dernier ce dispositif est désormais mieux compris par le grand public.

Ecrit par 2181159 – le samedi 08 juillet 2023 à 12H20

Depuis mars dernier, la justice restaurative connait un véritable essor grâce au film « Je verrai toujours vos visages » de Jeanne Herry. La réalisatrice s’est littéralement immergée dans le dispositif, effectuant toutes les formations afin de vulgariser les différentes mesures. Le grand public a répondu présent à ce long métrage porté par un casting de choix : Gilles Lellouche, Leïla Bekhti, Adèle Exarchopoulos ou encore Miou-Miou et l’intérêt pour le processus ne cesse de grandir.

Il serait temps puisque depuis la circulaire d’août 2014, la mise en œuvre d’une mesure de justice restaurative est un droit pour les auteurs, mineurs et majeurs, comme pour les victimes d’infractions pénales (crime, délit, contravention) et ce, à tous les stades de la procédure. 

Trois types de mesure sont proposées :

– ​Les rencontres directes entre l’auteur et la victime d’une même affaire dans le cadre d’une médiation dite restaurative ou de réparation ou d’une conférence restaurative qui inclut des proches ou des personnes de confiance de l’auteur et de la victime qui participent à la rencontre ou d’un cercle restauratif au cours duquel des mis en cause et des victimes peuvent échanger alors que les poursuites pénales ne sont pas possibles (en cas de prescription par exemple)

– Les rencontres indirectes entre auteurs et victimes qui ne sont pas concernés par la même affaire et qui ne se connaissent pas. Elles peuvent se dérouler au sein de la prison (rencontre détenus/victimes) ou en dehors (rencontres condamnés/victimes)

– Les cercles de soutien qui s’adressent uniquement aux auteurs sortant de détention à travers le cercle de soutien et de responsabilité (CSR) qui concerne les personnes condamnées pour des infractions à caractère sexuel et présentant un risque élevé de récidive  et évoluant dans un grand isolement social. Mais également le cercle d’accompagnement et de ressources (CAR) qui s’adresse aux personnes qui ont commis des infractions d’une autre nature que sexuelle et qui sont accompagnées vers la reconquête de leur autonomie personnelle et sociale.

Les mesures de justice restaurative peuvent être proposées aux victimes et auteurs par les autorités judiciaires, le service pénitentiaire d’insertion et de probation, la protection judiciaire de la jeunesse, les associations d’aide aux victimes ou toute association socio-judiciaire habilitée par la cour d’appel, les avocats, les services de police et de gendarmerie. Les victimes, les auteurs et leurs proches peuvent eux aussi demander la mise en place d’une mesure auprès de ces mêmes acteurs.


Précisons qu’une mesure de justice restaurative n’est envisageable que si l’auteur a reconnu les faits constitutifs de l’infraction, son implication et sa responsabilité. Le succès d’une mesure de justice restaurative n’a pas de conséquence sur la décision judiciaire. C’est une démarche volontaire, confidentielle et personnelle qui n’a pas d’influence sur la procédure judiciaire (pas de remise de peine par exemple).

Pour plus d’informations sur l’antenne de La Réunion cliquez ici

  •  
Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Incident à But : Deux personnes électrisées

Deux victimes ont été évacuées en état d’urgence absolue à l’hôpital suite à un incident qui s’est produit dans le magasin But à Saint-Pierre. Le bâtiment a dû être évacué pour permettre la réalisation de tests électriques.

Carjacking : Un jeune braqué et volé par un couple d’auto-stoppeurs

Le tribunal judiciaire avait à juger ce vendredi un jeune couple pour des faits de vol aggravé. Dans un premier temps, le parquet avait retenu des faits criminels de vol avec arme en réunion avant de choisir une autre orientation suite à la garde à vue. Une chose est certaine, pour les pauvres victimes, les faits font froid dans le dos.