Revenir à la rubrique : Politique

Jacques Billant : « Je resterai Réunionnais de coeur »

Le préfet de La Réunion termine aujourd'hui sa mission. Il s'envole ce soir et a souhaité remercier les Réunionnais après 3 ans passés sur l'île sans jamais la quitter.

Ecrit par 2029353 – le lundi 01 août 2022 à 13H20

Jacques Billant a réuni les organes de presse ce lundi 1er août pour faire le bilan des missions menées depuis 2019. Le préfet de La Réunion quitte La Réunion dès ce soir et se rendra en fin de semaine dans le Pas-de-Calais.

C’est avec beaucoup d’émotion que Jacques Billant a assuré aux médias : « Je resterai Réunionnais de coeur« . Il s’est dit très touché par ce qu’il a vécu à La Réunion : « Je retiendrai l’intensité et le potentiel de La Réunion, humain comme économique. »

Les drames et les crises

Il explique avoir été touché par les drames qui se sont produits ces dernières années : « J’aurais aimé faire beaucoup plus », explique-t-il. Il déplore les événements tragiques récents qui l’ont marqué en tant que préfet dont l’une des missions principales est la protection de la population. « Je pense aux drames humains, de la crise Covid, de la route, des personnes emportées par les eaux, des violences de tous ordres et notamment intrafamiliales« , détaille-t-il et précise, « ce sujet est inquiétant à La Réunion. Malgré le vivre ensemble qui fait partie de l’Histoire et de l’âme de La Réunion, il y a ces violences. »

Jacques Billant a aussi évoqué les crises sociales et assure que le sujet du sucre le suivra. Il deviendra le 10 août, le préfet du Pas-de-Calais, qui fait partie de la région de France classée en première en production sucrière.

3 ans sans rentrer en métropole

Jacques Billant explique ne pas avoir quitté le territoire réunionnais depuis sa prise de fonction en juin 2019. Il déclare notamment ne pas avoir pu prendre l’avion à cause des mesures restrictives qu’il a lui-même mises en place par moment. « J’ai aussi ressenti le besoin de vivre pleinement mon séjour, de profiter des trésors de l’île à chaque fois que j’ai pu le faire« , affirme-t-il.

Le préfet de La Réunion (pendant encore quelques jours) a aussi assuré avoir aimé rencontrer les Réunionnais et avoir pu, un peu, découvrir l’île. Une randonnée à Mafate a notamment dû être écourtée à cause de ses missions de plus haut représentant de l’Etat.

Jacques Billant confie enfin que son plat réunionnais préféré est le canard à la vanille, mais assure avoir aimé les rougails qui sont « plus qu’un plat, mais toute une ambiance. »

Voici son discours de départ : Mes premiers mots sont des mots de remerciements à vous toutes et à vous tous qui avez pris le temps de venir à ma rencontre au moment où je m’apprête à quitter La Réunion le cœur serré.
Des mots de remerciements encore pour ces 3 belles années que j’ai passées avec vous, parmi vous.
La Réunion est vraiment un territoire très attachant.
Comme vous, j’ai toujours eu à l’esprit combien notre île avait du potentiel, je pense bien sûr à son environnement exceptionnel et à la qualité des Réunionnaises et des Réunionnais.
Il nous faut donc juste préparer le terrain pour que rien n’entache sa marche en avant.
Certes les choses n’y sont pas toujours très simples pour le représentant de l’État.
Mais quoi de plus normal finalement quand on attend de l’État qu’il réponde aux enjeux locaux.
Avec tous mes collègues du corps préfectoral, avec tous les services de l’Etat, avec les équipes de la préfecture et des sous-préfectures, tous réunis autour de moi, nous avons essayé de donner une belle image de l’État et de travailler avec tous nos partenaires au premier rang desquels les élus, les acteurs économiques, les artisans, les agriculteurs et le monde associatif, en s’appuyant sur les pierres angulaires que sont le respect et la confiance.
Pour ma part, j’ai essayé de servir l’État avec efficacité et humanité, avec équité et sens social, et aussi avec un regard tricolore en ma qualité de garant de l’intérêt général.
Et j’ai trouvé dès le départ et tout au long de ces 3 années des Réunionnaises et des Réunionnais particulièrement attachés à leur territoire, à son aménagement et à son développement.
J’ai été impressionné par leur engagement dans la défense des intérêts de l’île. A chaque fois, ils le font avec une grande conviction.
C’est dans ce cadre que le dialogue avec l’État a toujours été empreint de respect et de confiance. Il s’est toujours déroulé dans le respect des valeurs républicaines qui sont chevillées au corps des Réunionnaises et des Réunionnais.
Je tiens à vous dire combien j’ai apprécié ma mission à La Réunion.
Le moment est venu de partir, mais vous vous en doutez, c’est un moment difficile, alors que je suis resté 3 ans sur l’île sans jamais la quitter.
Je laisse un magnifique territoire au sein duquel j’ai adoré travailler.
Je fais donc mien l’adage suivant : « Réunionnais un jour, Réunionnais toujours ».

Je resterai donc Réunionnais de cœur.
Je pars enrichi des relations humaines que j’ai tissées avec vous et les habitants d’île.
Voilà ce que je voulais vous dire ce matin en vous assurant que je le dis avec beaucoup de sincérité.
J’aurai beaucoup de plaisir à vous retrouver chaque fois que l’occasion et le destin me permettra de recroiser votre route.
Et je terminerai en vous disant le mot le plus simple et le plus fort qui soit : merci, vraiment merci à toutes et à tous.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Cirest veut conserver le statut de SPL pour Estival

Le conseil communautaire de la Cirest devra statuer ce soir sur la proposition du président Patrice Selly de résilier l’actuel contrat de délégation de service public avec la SPL Estival, en redressement judiciaire depuis presque un an. Mais la Cirest entend bien conserver le statut décrié de société publique locale (SPL) pour sa société de transport.

[Communiqué] « Le Président dévoile sa vraie nature »

Perceval Gaillard réagit à la prise de parole du président de la République hier. Si Emmanuel Macron a affirmé qu’ « aucun parti ne peut appliquer son programme, ni le NFP, ni la majorité présidentielle, ni la droite républicaine », pour le député Insoumis, « le Président dévoile sa vraie nature et celle du régime : une monarchie présidentielle ». Son communiqué :

[Communiqué] Le PLR affiche son soutien : « Lucie Castets doit être notre nouvelle Première ministre »

Le PLR d’Huguette Bello, alors pressentie comme première ministre d’un gouvernement NPF, a rapidement réagi à la proposition d’installer Lucie Castets à Matignon. Une décision que le PLR salue d’autant que la prise de parole du président de la République a inquiété. « Le PLR s’indigne face à ce déni de démocratie et à ce mépris du Président de la République qui refuse de reconnaître le résultat des élections législatives, faisant ainsi violence au peuple souverain ». Le communiqué du PLR :

La loi sur les retraites va-t-elle être abrogée ?

La présidente du groupe de la France insoumise Mathilde Panot, a annoncé aujourd’hui sur France Inter que son groupe allait déposer à l’Assemblée nationale une proposition de loi « pour abroger la réforme de la retraite à 64 ans ». « Nous sommes des militants de convictions et nous tiendrons […] le programme sur lequel nous sommes engagés », a-t-elle martelé, appelant les députés des autres groupes à prendre leurs « responsabilités ».
Et elle estime pouvoir trouver facilement une majorité pour le faire.