Revenir à la rubrique : Société

Volcan : Le front de coulée en graton progresse peu

Au 6e jour de l'éruption du Piton de la Fournaise, le trémor volcanique est relativement stable. Le cône est toujours en phase d'édification tandis que l'écoulement de la lave se produit majoritairement dans des tunnels. Depuis hier, le front de coulée a très peu avancé.

Ecrit par NP – le mardi 28 décembre 2021 à 10H41
Le bulletin de l’OVPF:

L’éruption débutée le 22/12/2021 aux alentours de 3h30 heure locale se poursuit. Sur les dernières 24h l’amplitude du trémor éruptif (indicateur d’une émission de lave en surface) montre des fluctuations moins rapides que les jours précédents. L’amplitude du trémor se situe ce matin à environ 35% de son amplitude initiale. 

Les fluctuations observées peuvent être liées soit :

– au cône en cours d’édification qui subit des phases de construction et de démantèlement, influant ainsi la vitesse des débits de lave au niveau de l’évent ;

– soit à des libérations ponctuelles de poches de gaz piégées dans les conduits d’alimentation qui peuvent être libérées soudainement entrainant une augmentation du trémor.

La relative stabilisation du trémor, peut-être liée à la consolidation du cône, qui a maintenant atteint une taille le rendant plus stable.
 

L’activité en tunnel de lave mise en place au pied du cône depuis 23/12/2021, à la faveur de la fermeture du cône, se poursuit, avec des résurgences ponctuelles de coulées.

L’activité de fontaine de lave au sein du cône est faible et les fontaines de lave ne dépassent la hauteur du cône (<15 m) que de manière intermittente.
Sur les dernières 24h :

– Deux séismes volcano-tectoniques sous le sommet ont été enregistrés.
– Les déformations de surface ne montrent plus de déformation significative.

– Les estimations de débit de lave, établies par méthode satellite avec la plateforme HOTVOLC (OPGC – université Clermont Auvergne), sont comprises entre 2 et 8 m3/ sec. Ces variations s’expliquent par la méthode, qui se base sur le rayonnement infra rouge de la coulée dont la perception par les satellites peut être largement influencée par les conditions météorologiques au dessus des coulées.

– Le front de la coulée, en graton, actuellement sur une zone relativement plate, ne semble pas avoir progressé significativement depuis hier.

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Cétacés : Vers un renforcement des règles d’observation ?

Si 2023 a été une année exceptionnelle pour l’observation des baleines, la tendance pour 2024 montre que les cétacés risquent d’être moins nombreux sur nos côtes. Cela signifie donc une pression aiguë sur les animaux, dont la protection reste la priorité. L’Etat appelle donc les usagers de la mer à bien respecter les règles pour éviter aux autorités d’avoir à renforcer la législation à la fin de la saison. La préfecture promet au moins huit contrôles par semaine.