Revenir à la rubrique : Société

Volcan la pété : Prudence après le drame de la dernière éruption

La beauté ne doit pas faire oublier les dangers du spectacle. Un drame qui a marqué les esprits s'est produit cette année, 18 ans après le dernier.

Ecrit par NP – le jeudi 23 décembre 2021 à 15H32

Avec ses fontaines et coulées de lave incandescentes, chaque éruption du Piton de la Fournaise attire un grand nombre de spectateurs. Mais admirer le spectacle n’est pas sans risque. Le 22 avril 2021, deux jeunes randonneurs sont décédés au volcan alors qu’ils bivouaquaient non loin de l’éruption. Ils se sont introduits dans l’enclos, pourtant interdit au public. L’autopsie avait conclu à un décès lié à la chaleur et aux gaz toxiques. 

Le Piton de la Fournaise se situe en zone montagneuse et les risques sont accrus lors des éruptions. En 2003, un jeune homme avait fait une chute mortelle dans une fissure où la température était très importante. 

Les phases d’alerte 1 et 2 du dispositif ORSEC prévoient ainsi la fermeture de l’enclos et l’évacuation des randonneurs qui se trouveraient sur le site pour éviter tout accident. L’interdiction de tout poser d’aéronefs dans la zone du volcan est aussi déclenchée. 

Le spectacle reste tout de même visible depuis le point de vue du Piton de Bert. Il est donc nécessaire de se renseigner au préalable sur les sentiers accessibles. Il faut également rester dans les zones balisées et prévoir des provisions et un équipement adapté, notamment des chaussures de randonnée, des lampes et un téléphone portable bien chargé.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Loin de la légende de Libertalia, enquête sur un « repaire de forbans » à Madagascar

Entre les années 1690 et 1720, l’île de Sainte-Marie a abrité un comptoir pirate pour la négoce des butins volés, mais aussi pour la traite des esclaves. Les recherches menées par l’archéologue Jean Soulat et son équipe internationale tendent à faire ressurgir du passé les contours d’un campement de forbans dans la baie d’Ambodifotatra. Une base pirate organisée autour d’un site de carénage, d’une canalisation d’eau douce et d’un fortin dédié à la protection des lieux.

L’incorrigible MIKL

Le spécialiste du zouk à La Réunion, MIKL, a dévoilé son nouveau projet « Collé ». Le clip, déjà visionné plus de 150.000 fois en trois semaines, met en relation une histoire d’amour avec ses hauts et ses bas.