Revenir à la rubrique : Société

St-Joseph : Un point d’accueil contre les violences faites aux femmes sur le parking du centre commercial les Terrass

Après Saint-Benoît, un nouvel espace d’accueil, d’information et d’orientation pour les femmes victimes de violences a ouvert ses portes au centre commercial les Terrass (Leclerc) de Saint-Joseph. En cette Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, il apparait comme un nouvel outil pour faire cesser ce fléau particulièrement prégnant dans nos sociétés.

Ecrit par zinfos974 – le jeudi 25 novembre 2021 à 14H09

L’inauguration de cet espace d’accueil, d’information et d’orientation des femmes victimes de violences a forcément été empreinte d’émotion alors qu’il y a quelques semaines, Lise-May Morel, 55 ans, est décédée de plusieurs coups de couteau portés par son ex-conjoint à Saint-Joseph. Le troisième feminicide de l’année à La Réunion, le 98e en France. Notre île se place en troisième position des départements français où l’on dénombre le plus de violences faites aux femmes. 

En ouvrant un espace de sensibilisation, d’écoute et de prise en charge sur le parking d’un centre commercial, les autorités, les associations, les collectivités et les partenaires privés espèrent enrayer les mécanismes de ces violences faites aux femmes. Le dispositif a été expérimenté durant le confinement et reconduit après avoir fait ses preuves auprès de celles et ceux qui n’osent pousser les portes de la gendarmerie ou de la police, a assuré Nadine Caroupanin, directrice régionale aux droits des femmes. 400 personnes par mois depuis cette année d’ouverture ont franchi le pas d’entrer dans le premier point d’accueil et d’information relatif aux violences conjugales situé à l’entrée du centre commercial Beaulieu à Saint-Benoit. 

« Le sud se devait de proposer un espace de rencontre », a déclaré Pascal Thiaw-Kine, PDG de Leclerc Réunion. « Un outil créé de manière à ‘sortir du fénoir' » et afin « qu’on puisse bâtir cette chaine de solidarité ». 

Quatre associations interviendront ainsi dans l’Algeco aménagé et installé sur le parking du centre commercial les Terrass pour demander de l’aide ou une information. 

« Cette ouverture aujourd’hui démontre le dysfonctionnement de la société réunionnaise », a tenu à souligner le maire Patrick Lebreton. « Nous ne devons pas détourner le regard de cette réalité ».

Car « les violences faites aux femmes sont un problème mondial », a ajouté Huguette Bello, présidente d’honneur de l’Union des Femmes Réunionnaises et présidente de Région, qui a bousculé son agenda pour être présente ce jeudi à l’inauguration. Alors comment en sortir ? « Je regrette que les dispositifs existants, dont le téléphone grand danger, soient distribués ‘en petite chiquette’ à La Réunion », a porté Huguette Bello. Celle qui mène le combat pour « plus de justice et d’égalité » plaide pour que les textes contre les violences faites aux femmes, « dispersés en France », soient enrichis et « nécessairement regroupés dans un grande loi-cadre ». La présidente de Région souhaite également que des centres d’hébergement d’urgence soient créés dans l’ensembles des micro-régions de La Réunion.

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les Chroniques de tonton Jules #171

Au fou ! C’est tout ce que j’ai trouvé à vous dire en guise d’introduction, ce jour. Les jours passent et les contes de la folie ordinaire enflent avec la constance d’un blob dévastateur. Il va devenir de plus en plus difficile de dormir sans cauchemarder.

Générosité : Merci pour Maël

Une nouvelle qui fait du bien. Maël, ce jeune Saint-Josephois porteur du syndrome Ravine, pourra de nouveau voyager en toute sérénité . Grâce à un grand élan de générosité, la famille de a pu faire l’acquisition d’un véhicule adapté.

Pour vous inciter à utiliser des barquettes en verre, Oyobo les lave à votre place

L’entreprise locale Oyobo développe un écosystème de contenants en verre qui sont mis à la disposition des entreprises, à destination de leurs salariés qui consomment des plats à emporter pour déjeuner. Le consommateur n’a plus à se soucier de transporter avec lui une consigne propre, c’est Oyobo qui se charge de la lui fournir, puis de la laver.