Revenir à la rubrique : Société

Saint-Louis : Un motard contrôlé à 154 km/h au lieu de 80 km/h

Les contrôles routiers se sont poursuivis aux quatre coins de l’île. Mobilisés ce week-end, les forces de l’ordre ont relevé des centaines d’infractions une fois encore.

Ecrit par N.P – le lundi 06 mai 2024 à 07H15
Photo : Gendarmerie de La Réunion

Les effectifs de la Direction Territoriale de Police Nationale de La Réunion ont réalisé sur le département 40 opérations de sécurisation et de sécurité routière au cours de ce week-end du 03 au 05 mai permettant de relever 171 infractions dont 25 délits :

– Conduite sous l’Empire d’un État Alcoolique : 07
(taux compris entre 0,61 et 0,86 mg / l d’air expiré)
– conduite sous l’emprise de stupéfiants : 02
– délit de fuite : 01
– refus d’obtempérer : 02
– défaut d’assurance : 07
– défaut de permis de conduire : 06

159 fonctionnaires de police ont été mobilisés à cette occasion.

– Au cours de ces différents contrôles, les forces des Polices locales ont également procédé à la constatation de 146 autres diverses contraventions au code de la route dont :

– Conduite sous l’Empire d’un État Alcoolique : 01
– excès de vitesse : 14
– feu rouge / stop / priorité : 17
– défaut de contrôle technique : 18
– défaut d’équipement : 04
– défaut de port de casque : 02
– défaut de port de la ceinture de sécurité : 05
– usage d’un téléphone tenu en mains par le conducteur d’un véhicule : 20
– franchissement de ligne continue : 03
– autres : 62

Un motard flashé à 154 km/h en zone 80

Les gendarmes ont réalisé 8 opérations de contrôle du 4 au 5 mai et constaté 125 infractions. 15 conducteurs ont vu leur permis être retiré et 8 véhicules ont été placés en fourrière.

Le 4 mai au matin, les motocyclistes de la brigade motorisée de La Rivière Saint Louis, en contrôle vitesse sur la RN1A à Saint Leu ont intercepté le pilote d’une moto à 154 km/h, au lieu de 80 km/h. Un second pilote a également été contrôlé à 114 km/h, et positif aux stupéfiants. Leurs permis ont fait l’objet d’une rétention immédiate et les machines sont immobilisées.

Thèmes : Gendarmerie | Police
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Salon VivaTech – Maya Césari : « On est le seul stand de cette dimension des départements d’Outre-mer »

Le salon VivaTech, plus grand événement européen dédié aux start-ups, bat son plein à Paris. Au milieu des géants des hautes technologies, une petite dizaine de start-ups péi sont prêtes à démontrer le talent local. Cette délégation a été sélectionnée par la Région Réunion pour représenter les innovations de l’île. Maya Césari, conseillère régionale responsable de l’innovation et de la croissance bleue, explique pourquoi elle a tenu à cette présence réunionnaise.

Salon VivaTech : « La Réunion a sa place dans cet écosystème »

Hanifah Locate, directrice de la recherche et de l’innovation à la Région Réunion, s’est rendue au salon VivaTech à Paris. Elle accompagne une dizaine de start-ups qui sont venues présenter leurs produits et affirmer la volonté régionale d’être un futur hub pour l’innovation.

Bouteille de gaz à 15 euros : La Région va prolonger le dispositif jusqu’à la fin de l’année

Les élus de la commission permanente de la Région ont voté ce vendredi une enveloppe supplémentaire de 1,5 million d’euros afin de garantir le dispositif de plafonnement du prix la bonbonne de gaz à 15 euros jusqu’au mois prochain. Si Huguette Bello appelle les pétroliers à une participation à cet effort de solidarité, la présidente de la Région va proposer le vote d’un budget supplémentaire afin de garantir le dispositif jusqu’à fin 2024.