Revenir à la rubrique : Politique

Pour Patrick Lebreton, la Région « avance sur une ligne de crête »

Avec 56% de son budget consacrés en 2023 aux investissements, la majorité régionale estime être sur la voie du redressement de la collectivité, conformément aux engagements annoncés à son élection en 2021. Mais avec un encours de dette de presque 1,2 milliard d'euros qui court jusqu'en 2044, principalement lié à la partie déjà livrée de la NRL, ou encore face à la menace d'une réforme de l'octroi de mer pilotée par le gouvernement, le chemin s'apparente à une ligne de crête escarpée.

Ecrit par Thierry Lauret – le vendredi 28 juin 2024 à 18H03

A 48 heures du premier tour des élections législatives, et à une semaine des vacances scolaires, de nombreux élus régionaux manquaient à l’appel ce vendredi matin de l’assemblée plénière. L’ordre du jour était marqué par l’examen des comptes administratifs 2023 de la collectivité, une obligation légale qui doit s’effectuer avant la date du 30 juin.

La présence d’une poignée d’élus de l’opposition, et de leurs procurations, a permis d’atteindre le quorum, comme l’a souligné Michel Vergoz. « Je vous remercie d’être présents pour ne pas retarder les dossiers de tous les Réunionnais. Je compte sur votre sens des responsabilités pour que nos débats se déroulent dans la sérénité et demeurent à l’abri des joutes électorales. Dans cette période de gravité, lourde d’incertitudes, notre collectivité doit plus que jamais garder le calme et être au rendez-vous des dossiers décisifs pour son avenir », a déclaré pour sa part la présidente Huguette Bello.

Avant de voter à l’unanimité (moins quatre abstentions de l’opposition) les comptes administratifs, l’assemblée a écouté religieusement les présentations des différents rapports d’activité pour l’année 2023. Céline Sitouze, vice-présidente déléguée à l’Éducation, a ainsi souligné les « 77 millions d’euros investis pour nos 40.000 lycéens, auxquels il faudrait rajouter les 65 millions d’euros pour la part du personnel ». La Région prévoit d’investir 77 millions pour le lycée des métiers de la mer (première pierre annoncée pour début 2026) et 84 millions d’euros pour le lycée des métiers du tourisme.

« 10.000 places pour la formation ouvertes sur le territoire »

La vice-présidente déléguée à la formation Karine Nabénésa s’est pour sa part félicitée de la reprise en main par la collectivité de ses prérogatives sur le domaine, abandonnées à France Travail par l’ancienne mandature. Ce sont « pas moins de 10.000 places pour la formation qui ont été ouvertes sur le territoire » et « pas moins de 9.000 entrées en formation qui ont été effectives ». L’offre de formation était notamment riche de 1.000 places dans le BTP, 900 dans l’aide à la personne, 800 dans l’hôtellerie restauration, ou encore de 800 autres dans l’informatique, la communication et les nouvelles technologies.

« Nous avons également diversifié notre façon d’acheter de la formation, nous avons innové et nous avons lancé des appels à manifestation d’intérêt. Dans ce cadre, nous avons eu pas moins de 67 projets, dans tous les quartiers, et certains très éloignés des centres urbains ou des centres de formation. Nous avons touché des initiatives locales. Nous avons un peu réveillé l’Afpar, qui est notre SPL, nous l’avons réinvestie sur des champs où elle n’allait pas, comme l’intelligence artificielle ou le photovoltaïque », a détaillé Karine Nabénésa, en évoquant aussi les bus gratuits, le chèque formation ou encore les repas à 2 euros proposés à l’Afpar.

Au moment d’évoquer les comptes administratifs 2023, et le cheminement de la majorité régionale vers ses objectifs fixés à son arrivée en juillet 2021, le 1er vice-président Patrick Lebreton a relevé l’explosion de la dette publique accumulée par les derniers gouvernements en France, pour souligner qu’elle ne pouvait être corrélée aux budgets alloués aux services publics, lesquels ont fondu comme neige au soleil.

« L’extinction de la dette prévue à l’horizon 2044 »

En 2023, la Région a consacré 627 millions d’euros à l’investissement, soit 56% de ses dépenses (sur 1,125 milliard d’euros de budget). Le dispositif de plafonnement du prix des bouteilles de gaz à 15 euros, en partenariat avec le Département, a été prolongé et la collectivité a accordé 182 millions d’euros d’aides aux entreprises, un chiffre en hausse de +21,9%.

« On avance sur une ligne de crête », a toutefois prévenu Patrick Lebreton, pour rappeler que la collectivité pouvait encore chuter d’un côté ou de l’autre du précipice, en cas de « réforme malheureuse » de l’octroi de mer ou de lourdes sanctions financières dans l’affaire des litiges des chantiers de la NRL.

L’octroi de mer a ainsi représenté l’an dernier 136 millions d’euros de recettes pour la Région (30% de ses recettes fiscales), contre 138 millions d’euros pour le recettes liées aux taxes sur les carburants. « L’épargne brute, la différence entre les recettes et les dépenses de fonctionnement, est de 181 millions d’euros, ce qui nous permet d’investir davantage et de préparer les investissements futurs. Nous retrouvons là le niveau d’épargne brute constaté au compte administratif de 2010 », a relevé Patrick Lebreton, en se félicitant d’une « capacité de désendettement de 6,6 années, bien inférieure à la moyenne nationale.»

« L’encours de la dette est en diminution constante depuis 2021 » et se monte désormais à -121 millions d’euros. « Cet encours s’élève au compte administratif 2023 à 1,196 milliard d’euros, dont 696 millions d’euros, soit 57% de l’encours, pour la partie livrée de la NRL. Son extinction est prévue à l’horizon 2044 et impacte notre gestion et notre marge de manœuvre pour de nombreuses années », a averti l’élu en charge des Finances de la collectivité.

Thèmes : NRL | Octroi de mer
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Bilan de mi-mandat : Le terrain pour les rodéos bientôt prêt

S’il reste encore deux ans à Olivier Hoarau pour remplir ses promesses de campagne, certains dossiers continuent leur chemin comme le futur terrain de rodéos à deux-roues, ou le projet de l’Amiral. D’autres, comme la piscine intercommunale, semble encore dans les limbes.

Législatives : Après le chaos, le statu quo

Après une dissolution de l’Assemblée nationale, des élections législatives anticipées, une campagne tumultueuse et une mobilisation record des électeurs, le camp Macroniste s’est de nouveau retrouvé majoritaire lors du vote inaugural de la nouvelle législature. Yaël Braun-Pivet, protégée d’Emmanuel Macron, reprend sa place au perchoir de l’Assemblée nationale et prouve que malgré le séisme électoral, les plaques tectoniques de la politique française n’ont en fait pas vraiment bougé.