Revenir à la rubrique : Politique

Mobilisation devant la Région : 4 renouvellements de contractuels sur les 30 demandés

Une mobilisation s'est tenue ce mercredi matin devant la Pyramide inversée pour défendre les intérêts des contractuels engagés dans les lycées dont la candidature ou le contrat sont en stand-by. Quatre renouvellements ont été obtenus sur les 30 demandés. Le préavis de grève court toujours.

Ecrit par N.P – le mercredi 01 septembre 2021 à 15H13

[Suite au mouvement de grève qui s’est tenu devant la Région]urlblank:https://www.zinfos974.com/Contractuels-dans-les-lycees-La-Region-entend-agir-sur-ce-dossier-en-toute-responsabilite_a172587.html , initié par le SNUTER FSU, une délégation a été reçue par la DGS et le directeur de cabinet.

« Nous avons obtenu le renouvellement de 4 contractuels sur les 30 demandés, un maintien minimum du télétravail (2 jours), un engagement sur la cédéisation des agents de plus de 6 ans de contrat et une vigilance sur les risques psychosociaux », exprime Christian Picard, secrétaire départemental du SNUTER FSU.

Et de préciser : « Le préavis de grève court toujours pour permettre la mobilisation des personnels dans leurs services ou les lycées si nécessaire. »

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

NRL : Audrey Bélim salue la prise en compte de l’inflation par l’AFIT France

Interrogé par Audrey Bélim, Franck Leroy, nouveau président de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport (AFIT France),a assuré à la sénatrice que l’organisme prendrait en compte l’inflation dans son soutien financier au projet, jusqu’en 2028. « C’est un point fondamental qui n’était pas acquis », rappelle la parlementaire.

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.